lundi 19 mars 2018

Gaahl's Wyrd + The Great Old Ones + Auðn - Live Toulouse (décembre 2017)



Gaahl's Wyrd / The Great Old Ones / Auðn

Carving the Eye of a God...

(par Inquisitor)



Moment : 04/12/17.
Lieu : Le Metronum (Toulouse).


Gaahl's Wyrd  + The Great Old Ones + Auðn @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017


Avant-dernière soirée de l'année pour ma part enchaînée le lendemain de cette belle date thrash dont vous trouverez le live-report sur le webzine. Mais alors qu'hier soir le Bikini était presque sold-out, le constat est plus amer en ce lundi où la Music Box a été réquisitionnée. Oui, la Music Box du Metronum, soit 180 places environ. Et je trouve ça honteux. On peut mettre ça sur le compte de la date : organiser un concert le lendemain d'un gros événement n'était peut-être pas judicieux, encore moins un lundi. Et puis l'engouement du public toulousain pour le Black m'a toujours semblé assez limité, en témoignent les concerts de Wolves in the Throne Room ou Regarde Les Hommes Tomber où on ne se bousculait pas vraiment. Mais le principal, c'est que j'y étais, et que le moins que je puisse dire est que je n'y ai pas perdu mon temps.

Ouverture des hostilités avec Auðn, formation Iilandaise officiant dans un Black metal atmosphérique. Ensuite, ce sera à The Great Old Ones de nous ravir avec son univers lovecraftien et sa musique de toute beauté, avant de finir la soirée avec Gaahl’s Wyrd qui reprendra quelques "tubes" de Gorgoroth en plus de jouer des titres de Trelldom et God Seed, ses autres projets. Cette prestation de la légende norvégienne du Black saura-t-elle me faire oublier la triste prestation de God Seed au Motocultor 2015 ?



Auðn_logo
Auðn @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017

Arrivé en catastrophe et presque en retard à cause d'une énième panne de métro toulousain, je craignais de rater le début de The Great Old Ones tout comme j'ai raté une bonne partie de la prestation de Death Angel la veille. Heureusement, l'heure indiquée sur l'évènement Facebook était bien l'ouverture des portes, ce qui m'a permis de ne rien rater du show des Islandais Auðn ouvrant la soirée, et non pas TGOO. On regrettera un choix musical bien trop décalé avant le début du concert : je n'ai rien contre le rap U.S., mais avant trois groupes de BM c'est tout de même déconseillé. Bref, les lumières de la salle s'éteignent et les cinq hommes d’Auðn arrivent sur la petite scène de la Music Box, saisissent leurs instruments, et débutent la leçon.

Auðn @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017

Bien qu'encore jeune avec seulement deux albums à son actif dont "Farvegir Fyrndar", dernier né, le groupe s'en sort honorablement bien tant dans la restitution des morceaux que dans l'écriture de ceux-ci. On remarque d'ailleurs une réelle différence entre les anciens et nouveaux titres : même si le premier album des Islandais n'est pas honteux, il est largement dépassé par leur récent effort susnommé. Des paysages glacés, des étendues désolées, de longues journées sans soleil, un désespoir grandissant : voilà ce qu'inspire le Black majestueux d’Auðn. Mené par un chanteur à la performance vocale saisissante, le quintet se montre très timide entre les compositions mais bien plus à l'aise lorsque les mesures défilent entre leurs doigts. On voit sur leur visage une grande concentration et parfois une sorte de transe dans les passages les plus atmosphériques.

Auðn @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017

Entre Sólstafir, Zhrine ou encore Sinmara, la scène islandaise n'a plus rien à prouver et Auðn ne détonne pas un instant. Même si leurs titres n'inventent rien, Auðn a su piocher parmi les meilleures influences du DSBM et écrire des chansons magnifiques, déroulant des plages sonores d'une superbe mélancolie. Ne semblant pas faiblir de tout le set, les membres ont réussi à nous jouer leur musique avec une intensité grandissante. Je retenais parfois mon souffle durant certaines parties où le temps semblait s'étirer, s'épaissir. La passion d’Auðn était palpable, et elle aura joué un rôle certain ce soir.

Auðn @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017

Hélas, ce très beau moment a été bien gâché par une basse écrasante qui a couvert tous les instruments durant presque toute la durée de set d’Auðn. Même en me déplaçant, rien à faire : un vrombissement monstrueux dans les oreilles en tout point de la salle. Mais cela n'aura pas tout gâché, et ces quelques courtes minutes passées devant les Islandais ont été précieuses et délicieuses. J'espère les revoir au plus vite, dans de meilleures conditions sonores.






The Great Old Ones_logo
The Great Old Ones @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017

Si vous êtes un lecteur régulier de Psychopathia, vous commencez à en avoir lu des live reports de The Great Old Ones. Mais au cas où vous auriez manqué les précédents, je ne vais pas bâcler celui-ci, car un tel groupe mérite tout le soin du monde. Difficile de passer après une première partie aussi réussie... Heureusement, un des meilleurs groupes de l'hexagone est là pour faire la transition avec le grand Gaahl. Oui, pour moi The Great Old Ones fait partie des meilleures formations que l'on peut écouter en ce moment en France, ni plus ni moins. Avec un parcours musical sans faute constitué de trois excellents albums et une réputation prestigieuse en live, les Bordelais sont devenus une référence dans le genre.

The Great Old Ones @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017

On installe les backdrops, on change la batterie. Encore quelques minutes de Rap U.S., décidément. Je vais m'acheter une bière ainsi que du merch. Je n'avais pas encore de t-shirt, quel terrible fan je fais. Cela va être la 4ème fois que je vois The Great Old Ones cette année, il faut dire que les bougres ont bien tourné pour la promo de "EOD: A Tale of Dark Legacy". Je commence à connaître la set-list et le show, mais qu'importe. C'était très bon les trois premières fois, qu'est-ce qui pourrait mal se passer à la quatrième ? Ah, les premières notes de l'introduction The Shadow Over Innsmouth retentissent, je m'installe bien comme il faut et profite du spectacle.

The Great Old Ones @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017
The Great Old Ones @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017

Capuches noires et médaillons à l'effigie de Cthulhu, des costumes de scène simplistes mais parfaitement en adéquation avec la musique de The Great Old Ones. Mystique et sombre, puissant et véloce, l'univers sonore du groupe n'a plus besoin de me séduire. Je plonge dans le périple d’Olmstead en quelques mesures et me laisse transporter par les blasts, cris et tremolos qui forment cette montagne vivante. Comme à chaque fois, le groupe est impeccable techniquement, en particulier le batteur qui reste très carré malgré la violence de certains titres. Les trois guitares marchent toujours aussi bien et ces 6 cordes bonus sont LE grain de sel de The Great Old Ones. Grinçante, aérienne ou carrément dissonante (voire les 3 à la fois), cette piste supplémentaire apporte énormément de fraîcheur au Black Metal lovecraftien des Frenchies.

The Great Old Ones @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017
The Great Old Ones @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017

Avec une set-list encore largement tournée vers "EOD: A Tale of Dark Legacy", le groupe continue de cracher au visage du monde son talent et de répandre la parole du grand Ctulhu. TGOO dégage une véritable aura fanatique, d'une noirceur abyssale. Je regrette cependant que cette fois-ci, leur lighteux n'ait pas été de la partie : la configuration réduite de la salle n'a pas trop joué à la faveur du groupe, qui se débrouille très bien sur les grandes scènes avec un plan de feux adapté. Mais la musique fait le gros du travail et de ce côté-là il n'y avait rien à redire. La Music Box est maintenant bien échauffée et headbangue au rythme infernal de la caisse claire, respire avec les Grands Anciens. The Great Old Ones quitte la scène après une excellente prestation, laissant le public à point pour le clou du spectacle, Gaahl's Wyrd.





Gaahl's Wyrd_logo
Gaahl's Wyrd @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017

Après deux shows aussi réussis, je pensais m'ennuyer ferme devant Gaahl’s Wyrd. La dernière fois que j'avais vu Gaahl avec un groupe, c'était en 2015 et c'était médiocre. D'ailleurs, c'était la toute dernière date de God Seed, et je comprends bien pourquoi : gros manque d'énergie et de cohésion, un Gaahl fatigué qui peinait à éructer ses lignes et un concert brouillon au possible. J'avais tenu 20 minutes avant d'aller me coucher, las d'un tel gâchis de tête d'affiche. Mon état d'esprit n'était donc pas optimal pour cette fin de soirée. Mais j'ai décidé de lui offrir une seconde chance, histoire de voir si le suppôt de Satan était effectivement fini, ou s'il était encore capable d'allumer la flamme dans le cœur des fans.


Gaahl's Wyrd @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017
Gaahl's Wyrd @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017

Gaahl’s Wyrd la joue brut : pas de backdrop, rien sur la scène à part les instruments et les musiciens. Pour du BM, c'est audacieux et j'espérais que les gars allaient assurer, sans quoi allait s'en suivre une bonne heure d'ennui. Et justement, le concert débute sans le frontman. Juste un riff qui charrie le blizzard. 100% made in Norway. Répétitif, aliénant. Puis, l'homme monte sur scène, attrape son micro, balaie la salle du regard et commence la messe. Et nous avons bu les paroles du prêtre.


Gaahl's Wyrd @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017
Gaahl's Wyrd @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017

On se souvient tous de cette interview et du fameux « Satan » lâché par l'ex-leader de Gorgoroth. Plutôt gênant. Mais après l'avoir vu d'aussi près dans cette minuscule salle, je peux affirmer que j'ai rarement vu un musicien aussi possédé que cet homme par sa musique. Une vibrante sincérité habitait son regard, une lueur mystique que je n'ai vu que chez Erik Danielsson de Watain. Gaahl n'est pas là pour jouer. Il semble être guidé par une force plus grande que lui, n'être qu'un vaisseau. Quelle intensité, quel charisme. Lorsque j'ai croisé son regard, mon sang s'est glacé. Et cette voix... comme un scalpel, elle traçait son chemin entre les guitares pour aller droit à l'âme. Une performance difficile à décrire tant elle était éclatante d'authenticité.


Gaahl's Wyrd @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017
Gaahl's Wyrd @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017

Une belle grosse set-list de 18 morceaux composée des précédents projets de Gaahl : Trelldom, God Seed et bien sûr Gorgoroth. Un best-of à l'efficacité dévastatrice joué par des musiciens eux aussi profondément impliqués dans leur besogne : le bassiste n'avait pas besoin de corpse paint pour être effrayant. Ses yeux écarquillés de dément opprimait la petite foule rassemblée devant Gaahl’s Wyrd. Le public n'a pas été avare d'applaudissements et de cris, en particulier après les chefs-d'œuvre Carving a Giant et Wound upon Wound dont la violence m'a surpris. Le niveau technique des acolytes de Gaahl était impressionnant, avec un batteur (oui, y'en a que pour eux ce soir) époustouflant tant dans la vitesse que dans le groove.


Gaahl's Wyrd @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017
Gaahl's Wyrd @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017

Des lumières toujours un peu à la ramasse, mais un son plus qu'à la hauteur qui laissait sa place à chaque instrument sans jamais surmixer le chant. Configuration parfaite, les petites scènes siéent bien mieux à Gaahl que les 10 mètres d'ouverture des gros festivals. Cette intimité convenait à merveille à l'ambiance du groupe, qui nous a ravis pendant presque une heure et demie. Carton plein, à quand un EP ou un album avec l'actuel line-up ?


Gaahl's Wyrd @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017


Set-list Gaahl's Wyrd :

1) Sted (Trelldom cover)
2) Slave til en kommende natt (Trelldom cover)
3) Til Minne... (Trelldom cover)
4) Sannhet, Smerte og Dod (Trelldom cover)
5) Sign of an Open Eye (Gorgoroth cover)
6) Awake (God Seed cover)
7) Aldrande Tre (God Seed cover)
8) Hoyt opp i dypet (Trelldom cover)
9) Carving a Giant (Gorgoroth cover)
10) From the Running of Blood (God Seed cover)
11) Lit (God Seed cover)
12) Alt Liv (God Seed cover)
13) This from the Past (God Seed cover)
14) Incipit Satan (Gorgoroth cover)
15) Til et Annet... (Trelldom cover)
16) Exit – Through carved Stones (Gorgoroth cover)
17) Wound upon Wound (Gorgoroth cover)
18) Prosperity and Beauty (Gorgoroth cover)


Je ne m'attendais pas à passer un si beau moment en compagnie de Gaahl's Wyrd, qui fut une très grosse claque pour moi. Assurément un des meilleurs concerts de cette année 2017.  J'espère que SPM n'a pas perdu trop d'argent sur cette date étant donné la faible affluence en ce lundi. En tout cas, merci à SPM Prod, Garmonbozia Inc. et au webzine de m'avoir permis de couvrir cet événement exceptionnel qui restera longtemps gravé dans ma mémoire. Et cela m'aura aussi un peu rabiboché avec Gaahl, qui a confirmé son statut de mythe ce soir.


Janvier 2018,
Rédigé par Inquisitor.
Photos par Gwenn.


Gaahl's Wyrd  + The Great Old Ones + Auðn @Le Metronum, Toulouse 04/12/2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...