dimanche 17 décembre 2017

Ignis Haereticum - "Autocognition of Light" (2017)


(Par Inquisitor)


Parution : Format : Label : Univers : Pays :
1er décembre 2017 LP Goathorned Productions Black Metal Colombie


Ignis Haereticum - Autocognition of Light (2017)
Track-list :

1) Glorious Wounds  YouTube
2) Atonement of the Faithful
3) Mors Mystica
4) Ekstasis
5) Lifting the Veil  YouTube
6) Autocognition of Light




Line-up de l'album :

Fr. M.H. DCXVI : Basse, paroles.
Fr. D.M : Chant, guitares.
? : Batterie.
Membres additionnels :

Aucun.




Cette année 2017 aura été particulièrement riche en sorties Black Metal de qualité : Aosoth, Merrimack, The Great Old Ones, Asagraum, Bestia Arcana et j'en passe. Difficile pour un groupe émergent tel qu’Ignis Haereticum de se trouver une place sur une scène déjà riche et en pleine effervescence. Le trio, actif depuis 2004 mais ayant changé de nom en 2007 (anciennement Demogorgon), n'a sorti qu'un EP, un single, un split et finalement un album en 2014 intitulé "Luciferian Gnosis". L'année suivante, le batteur quitte le groupe pour raisons personnelles et Ignis Haereticum devient un duo. Ce nouvel album, "Autocognition of Light", a été enregistré avec un batteur de session à l'identité inconnue.

Ignis Haereticum

Le groupe se décrit comme « un conduit, les messagers de quelque chose bien plus grand que nous ». Les Colombiens font partie de cette mouvance d'un Black metal ritualiste et orthodoxe qui se veut plutôt spirituel dans ses textes et met l'emphase sur les ambiances. Ainsi, le disque s'ouvre avec Glorious Wounds, un titre à l'introduction lancinante. Les guitares montrent les crocs, menaçantes, et Ignis Haereticum referme brutalement ses mâchoires sur vos oreilles. Alternant accélérations blastées et arpèges malsains, "Autocognition of Light" trouve assez rapidement sa vitesse de croisière et n'en change pas vraiment. L'approche des compositions se voudrait être proche de ce qu'on entend chez Ascension mais le manque de prise de risques de la part des Latinos empêche le disque de véritablement décoller et de nous offrir  le rituel qu'on nous a promis.




L'ensemble fonctionne raisonnablement bien : un couple de guitares tranchantes mais un peu sales, une basse bien plus présente que chez les autres formations, une batterie solide et agressive, et enfin une voix écorchée très linéaire. La litanie s'installe, c'est indéniable, et "Autocognition of Light" parvient à vraiment créer un lien entre l'auditeur et cette mystérieuse entité évoquée par les membres du groupe. Mais cette connexion est trop ténue, et les habitués du genre ne seront jamais mis en difficulté par Ignis Haereticum. Alors que certains albums ont la capacité de transporter votre âme hors de votre enveloppe charnelle pour l'amener dans des dimensions à la noirceur indicible (je pense notamment à "Si Monumentum Requires, Circumspice" de Deathspell Omega ou à "Near Death Revelations" de Blaze of Perdition), "Autocognition of Light" manque d'impact et de noirceur. Les maître-étalons sont là, et le duo n'a pas les outils pour les égaler.


Fr. M.H. DCXVI (Ignis Haereticum)

Cependant, il reste clair que Frater M.H. DCXVI et Frater D.M ont suffisamment bûché leur sujet. D'une durée de quarante minutes, ce second opus pourrait tout de même vous surprendre non pas par son audace mais par sa malveillance. On connaît la musique, mais les blasts qui suivent les breaks mid-tempos sont toujours véloces et accrocheurs. La rondeur de la quatre cordes ajoute également un vrai cachet à Ignis Haereticum en rendant la musique plus organique et naturelle. Même s'il est facile d'accès pour les initiés, cet album n'est jamais ennuyeux, et jamais mauvais.

Fr. D.M (Ignis Haereticum)

Les mélodies sont inspirées, les rythmiques destructrices : "Autocognition of Light" est un disque de BM dans la moyenne haute de ce qu'on a pu entendre ces dernières années. Il est d'ailleurs une assez bonne porte d'entrée pour les plus frileux à ce style, tant la production (BST Studio) fait le compromis entre la clarté et la saleté. Malgré un contenu efficace, ce nouvel album d’Ignis Haereticum ne repousse pas les limites du Black orthodoxe et aura ainsi du mal à marquer cette année 2017, ou bien même l'histoire du BM tout court.

Novembre 2017,
Rédigée par Inquisitor.


Ignis Haereticum


Liens officiels

Où se procurer l’objet ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...