dimanche 1 janvier 2017

Crator - "The Ones Who Create : The Ones Who Destroy" (2016)


(Par Inquisitor)


Parution : Format : Label : Univers : Pays :
14 septembre 2016 LP Indépendant Death Metal Technique Etats-Unis


Crator - The Ones Who Create : The Ones Who Destroy (2016)
Track-list :

1) The Ouroboros Is Broken
2) The Judge on War  YouTube
3) The Ones Who Create, the Ones Who Destroy
4) The Great Stagnation
5) The Sixth Genocide
6) The Noble Lie
7) The Collective
8) The Echo That Conquers Voice
9) The Unquiet Sky



Line-up de l'album :

Jason Keyser : Chant.
Jeff Leifer : Guitares.
John Longstreth : Batterie.
Colin Marston : Basse.

Membres additionnels :

Aucun.





J'adore le metal. Je pense que personne n'en doutait – ni vous, ni moi. Mais alors, pourquoi me suis-je senti obligé de vous le dire ?

Il y a quelques semaines, je chroniquais Virvum, qui ont produit un album excellent sur tous les points. Et, si vous avez oublié, c'était du Death technique. Et voilà qu'aujourd'hui, j'écris à nouveau sur Crator, un groupe de Death technique. Et c'est encore une fois excellent. Pourtant, ces deux groupes sont très différents et ont produit deux albums complètement opposés.

Premier point sur lequel diffèrent largement les Suisses des Américains : le line-up. Crator est composé de quatre brutes épaisses, ayant chacune un casier long comme le bras dans le milieu du Death technique. On retrouve des membres d’Origin, Gorguts, Skinless, Unmerciful et Dying Fetus. Là, déjà, je pense qu'une bonne partie d'entre vous a déjà fait dans son froc. Si ce n’est pas encore le cas, lancez "The Ones Who Create : The Ones Who Destroy" et ça ne devrait pas trop tarder.

Ensuite, là où "Illuminance" était une ode lumineuse à la beauté, "The Ones Who Create : The Ones Who Destroy" est plutôt une apologie de la violence. Les structures rythmiques sont chaotiques à l'extrême et régulièrement assurées par la batterie seulement. Colin Marston, bassiste fou officiant dans Gorguts, développe des lignes mélodiques seul dans son coin. Quasi-indépendante des guitares, la basse est un des points forts de cet album. Sans cesse en rupture rythmique ou mélodique avec les autres instruments, la basse est un électron libre pendant toute la durée de "The Ones Who Create : The Ones Who Destroy".




Crator est un groupe très « riffé », qui ne donne pas dans l'excès de leads. Résolument Death, certains passages sonnent pourtant bien Black metal et c'est un autre élément qui contribue à la morbidité de l'album. On n'est pas très loin du Black orthodoxe ! Riffs en arpège ? Check. Cordes à vides ? Check. Tritons et autres intervalles païens ? Check. Mid-tempos malsains ? Check. Vous n’êtes pas trop Black ? Pas de problème, les grosses accélérations blastées made in Origin vous conquerront aussi. Mais, pour être honnête, ce n'est pas dans ce domaine que le quatuor brille.

Côté vocal, aucune surprise : on reconnaît le timbre et les placements de Jason Keyser (Origin). Ce dernier partage d'ailleurs une caractéristique avec Jonny Davy de Job for a Cowboy, qui est l'abondance de chant. Très bavard, Keyser en fait des caisses et c'est parfois légèrement fatiguant. Son chant est cependant très bien exécuté et nul doute que le bonhomme maîtrise parfaitement son organe, tout comme les musiciens maîtrisent leurs instruments. C'est techniquement bluffant, carré à l'extrême, jamais bancal une seule seconde malgré la complexité des morceaux et des mélodies.

Disque plutôt difficile d'accès car extrêmement dense, écouter Crator est un peu comme surveiller un enfant hyperactif dans un atelier de peinture. On ne sait jamais ce qu'il va faire, ni ce qu'il fait, ni comment il le fait, mais le résultat est tel qu'on ne doute pas un instant de son talent. "The Ones Who Create : The Ones Who Destroy" est un album épuisant mais qui mérite toute votre attention. Avant-gardiste et imprévisible, il sait aussi être incroyablement efficace et ne souffre d'aucune carence.


Décembre 2016,
Rédigée par Inquisitor.


Crator_logo

Liens officiels

Où se procurer l’objet ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...