mercredi 11 mai 2016

Atlantis Chronicles - "Barton's Odyssey" (2016)


(Par Inquisitor)


Parution : Format : Label : Univers : Pays :
25 mars 2016 LP Apathia Records Technical Death Metal France (Paris)


Atlantis Chronicles - Barton's Odyssey (2016)
Track-list :

1) The Odysseus
2) Otis Barton
3) Back to Hadatopia
4) Within the Massive Stream
5) Upwelling – Part I  YouTube
6) Upwelling – Part II
7) Flight of the Manta
8) I, Atlas
9) 50°S 100°W
10) A Modern Sailor's Countless Stories



Line-up de l'album :

Antoine Bibent : Chant.
Jérôme Blazquez : Chant clair, guitare.
Simon Chartier : Basse.
Alexandre Houngbo : Chant additionnel, guitare.
Sydney Taieb : Batterie.


Paroles :

Antoine Bibent et Guillaume Destot.







Décidément, j'enchaîne les sorties françaises avec Psychopathia ! Après l'excellent Metal symphonique d’Adrana, le Death teinté de core de Colossus, j'embarque avec le troisième album des Parisiens d’Atlantis Chronicles que nous pourrons voir sur scène à l'édition 2016 du Motocultor Festival. Et, je dois vous le dire, j'ai vraiment hâte d'y être.

Oh oui, je meurs d'impatience de découvrir le quintet en live, car "Barton's Odyssey" est une très bonne surprise. Un superbe voyage dans les profondeurs des océans, puisque c'est là que nous emmène la narration disséminée ça et là dans le disque. Otis Barton, un mystérieux protagoniste, dresse régulièrement un journal de bord où il raconte son exploration sous-marine. On décèle quelques inspirations lovecraftiennes dans la narration par ailleurs. Mais bien sûr, la force d’Atlantis Chronicles n'est pas tant sa narration que la qualité de sa musique.


Durant une quarantaine de minutes, on peut se délecter d'un Death Metal mêlant avec le plus grand talent virtuosité, technique, mélodie et brutalité moderne. La paire de guitaristes, Jérôme Blazquez et Alexandre Hougnbo, réalisent de véritables prouesses tant dans la composition que dans l'exécution. Les riffs font invariablement penser à Gorod pour la technique en saut de corde, à Beyond Creation pour les tappings supersoniques ou encore à  Yyrkoon dans les mélodies. Là, déjà – si je n'ai pas piqué la curiosité d'une bonne partie des lecteurs amateurs de Death – je ne comprends pas. La rythmique est assurée par une batterie chirurgicale, qui bourre au besoin et qui n'hésite pas à sublimer la musique des Parisiens avec des breaks savoureux.




Atlantis Chronicles se définissent comme du « Modern Death Metal » et on comprend rapidement pourquoi : dans un premier temps grâce à la production du disque qui est extrêmement propre, et ensuite à l'écoute du chant bien typé Deathcore d’Antoine Bibent, en plus de l'ajout de voix claires qui font immédiatement penser aux travaux récents de The Faceless ou d'autres groupes lorgnant un peu vers le Djent. PAS DE PANIQUE ! "Barton's Odyssey" reste résolument Death metal. Tous ces éléments ne sont que des aromates dosés avec soin dans un plat délicieux. Car Atlantis Chronicles font beaucoup de choses, et tout est remarquablement bien maîtrisé.

Vous attendez le petit paragraphe : « alors tout est bien, MAIS... » ? Eh bien, non, pas cette fois. J'ai du mal à trouver à redire sur ce "Barton's Odyssey". Les compositions sont très denses mais variées, et la narration du voyage par Otis Barton offre des pauses très bien placées. Le disque dure 40 minutes, ce qui est amplement suffisant pour que le groupe fasse la démonstration de tout son talent, mais pas assez pour que la lassitude s'installe, encore une fois grâce à un talent de composition exemplaire.

Enfin, je termine mon éloge par quelques mots sur l'objet en lui-même qu'est le digipack, car un réel effort a été fait de ce côté-là également. L'artwork est somptueux, aussi riche et complexe que le disque qu'il illustre. Le livret qui contient paroles et remerciements est désigné pour être le journal de bord d'Otis Barton, avec ses notes, ses croquis. J'ai rarement vu un album au visuel aussi soigné, et c'est encore une bonne raison supplémentaire de se procurer "Barton's Odyssey".

Ce troisième album est sans aucun doute une sortie à ne manquer sous aucun prétexte. Il tournera plusieurs fois cette année dans ma chaîne, et je me délecterai de ce nectar sonore à chaque nouvelle écoute.


Avril 2016,
Rédigée par Inquisitor.


Atlantis Chronicles


Liens officiels


Où se procurer l’objet ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...