lundi 11 avril 2016

Volker - "S/T" (EP 2016)


(Par Metallic)


Parution : Format : Label : Univers : Pays :
8 avril 2016 EP Kaotoxin Records Cold & Dark Metal/Rock France


Volker - S/T (EP 2016)
Track-list :

1) 375-405
2) Bitch  YouTube
3) Pavor Nocturnus  YouTube
4) Zombie Heart  YouTube




Line-up de l'EP :

Jen Nyx : Chants.
Dagoth : Guitare.
M. Pliszke : Basse.
John A. : Batterie.

Membres additionnels :

Aucun.





Me revoilà de nouveau avec une découverte musicale et française une fois de plus, pour ne pas changer j’ai envie de dire. Car oui, nous avons de quoi faire en France et nous aurions tort de ne pas en profiter. Aujourd’hui, c’est le très prolifique et excellent label français Kaotoxin Records qui nous propose un nouveau groupe et celui-ci s’intitule Volker et non pas Walker (Texas Rangers). Bon d’accord je « sors » !

Dès que j’ai vu la promotion de celui-ci faite par le label sur les réseaux sociaux, ma curiosité fut éveillée par deux points, la présence de Dagoth (Otargos, ex-Regarde Les Hommes Tomber) à la guitare puis celle de Jen Nyx (ex-Noein) au chant. Le guitariste d’un groupe de Black/Death avec une chanteuse de Metalcore, est-ce possible ? Qu’est-ce que peut donner une telle association ? Je suis donc sceptique mais je suis à l’aube de le découvrir, et j’ai hâte.

Volker est véritablement un groupe récent. Il a été formé en 2015 avec entre autres Jen et Dagoth comme je vous le disais au-dessus, mais également avec le bassiste et le batteur d’Otargos. A savoir que Manu et John jouent également dans le groupe de Death Metal Demented et John dans le groupe de Black Metal Lifestream. Nous en déduisons qu’ils naviguent plus au moins dans le secteur du Metal Extrême. Et Volker n’a rien à voir avec les styles précédemment cités, ce qui est déjà une surprise et un atout dans le sens où ces musiciens ont la volonté de proposer quelque chose de différent et de neuf.

En effet, sur le papier le groupe français oscille entre Cold Wave, Dark Goth, Dark Rock et Cold Metal. Apparemment Dagoth voulait absolument jouer dans un groupe qui ne ferait pas du Black Metal, et là vu comme ça je pense que ça compensera son départ du groupe Regarde Les Hommes Tomber (dont le reste de la bande voulait justement se rapprocher de quelque chose de plus Black Metal). Ma curiosité est en émoi et je m’empresse alors d’écouter ce premier EP "S/T ".

Volker


Le premier morceau est une courte intro. 375-405 est à la fois glacial et horrifique, sûrement tiré d’un film, fantomatique comme la pochette de cet EP où se trouvent deux femmes aux longs cheveux. Sont-elles encore vivantes ou est-ce des spectres ? Je ne sais pas mais l’ambiance de cette intro se veut inquiétante et glaciale. J’ai l’impression d’entendre un fantôme sur fond musical d’un vieux film. Par contre, je ne connais pas la signification du titre. Peut-être les lignes 375 à 405 du Conte du Vendeur d’Indulgences, un des "Contes de Canterbury" de Geoffrey Chaucer. Ici dans ce passage trois hommes entendent parler de meurtres perpétrés par la mort. Je me trompe sûrement mais chacun voit midi à sa porte de toute manière.

Pas le temps d’apprécier le moment ou l’ambiance, que je plonge la tête baissée et à un rythme effréné dans le second titre Bitch. Nous rentrons vite dans le vif du sujet, et ce que je peux dire de suite c’est que ça envoie ! Ça reste assez simple dans l’ensemble mais c’est très rock’n’roll dans l’esprit je trouve. Après une mise en bouche de quelques vocaux par Jen, elle exulte avec un « Oh Bitch ! ». Et direct, elle nous déverse au visage des vocaux bien énervés. La voix de Jen est modifiée avec un mode un peu étouffé mais qui est ici pas gênant. La guitare est rock’n’roll et rentre-dedans. L’alliance de chaque instrument joué est savamment dosée et l’ensemble est très bien produit. D’ailleurs l’EP a été mixé et masterisé chez Vamacara Studio (Otargos, Azziard…), studio basé à Clisson (44).

Je dirai que nous sommes davantage face à un Metal/Rock alternatif. En parlant d’alternance, Jen bascule d’un chant criard à un chant Rock sévèrement burné. Elle a vraiment du coffre et se donne à fond sur ce morceau. Du meilleur acabit, ça laisse présager le meilleur pour la suite.




Et en effet avec Pavor Nocturnus, qui est un titre en latin signifiant « terreurs nocturnes », trouble du sommeil faisant partie des parasomnies, l’angoisse et la peur s’installent. Dès les premiers riffs de guitare, j’entends des riffs similaires à ceux déjà entendus pour des groupes de Black Metal dépressifs. C’est surprenant et déroutant dès la première fois où j’ai écouté ce titre, étant donné le morceau précédent très rock ‘n’roll. Il y a un changement d’ambiance très net, ça se refroidit. Est-ce que l’héritage Otargos, Lifestream y est pour quelque chose ? Peut-être, peut-être pas, mais en tous les cas, c’est très bien amené, je ne m’y attendais pas. Evidemment, le son est beaucoup moins crade que dans un groupe de Black Metal underground. Sur le papier, Volker se rapprocherait d’un groupe comme Djerv, et c’est exact il y a plusieurs points de comparaisons : une chanteuse et des musiciens officiants dans des entités Black Metal. Mais après le groupe français n’essaie pas de copier tel ou tel groupe. Même si ça n’est pas très original, c’est avec beaucoup de personnalité que le groupe avance dans cet univers musical pas facile. On pourrait y voir également un point de comparaison avec des groupes de la scène américaine, comme par exemple My Ruin, Tura Satana ou autres groupes avec une chanteuse aux styles Metalcore et Rock bien agressifs avec des growls. J’aurais pensé que la voix de Jen n’irait pas vers ce genre d’ambiance musicale mais je me trompais car ça colle parfaitement.




Revenons à Pavor Nocturnus et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il ne me laisse pas indifférent avec cette dynamique dépressive. C’est résolument lancinant et même Black/Doom par moment. C’est vraiment très bien amené et Pavor Nocturnus est une réussite à mon sens, mais c’est mon point de vue personnel évidemment.

Me voilà déjà au dernier morceau. Oui c’est un EP d’une durée oscillant entre 11 et 12 minutes, et ce titre s’intitule Zombie Heart. Re-changement d’ambiance et rythmique rock’n’roll mais moins que Bitch, plus Rock j’ai envie de dire et avec des guitares aériennes. Pas forcément original encore une fois mais c’est très frais et entraînant ; ce morceau passe tout seul et je me prends facilement au jeu de tapoter du pied et de hocher la tête, comme souvent quand j’apprécie la musique d’un groupe. Si vous aimez les zombies au grand cœur – je ne sais pas comment interpréter le titre du morceau – celui est fait pour vous !




Sérieusement, revenons à cet EP qui est une très bonne surprise pour ma part. Il sort du lot et c’est très prometteur pour la suite. Alors évidemment, il ne faut pas se fier aux différents styles proposés sur chaque morceau ; mais ici avec cet EP, Volker nous propose l’étendue de son talent musical et artistique. Il n’était pas prévu qu’il sorte mais il fallait au groupe un support physique afin de réaliser une promo efficace et de pouvoir faire de nombreux concerts. Car Volker est taillé pour la scène et j’ai vraiment hâte de les voir se produire dans une salle de concert. Voir Jen et ces quelques membres d’Otargos monter sur scène et jouer ces morceaux, ça doit être quelque chose d’assez jouissif, sans être vulgaire. Et pourtant, au départ je ne donnais pas cher de la pauvre Jen qui avait officié en tant que chanteuse dans Noein, qui est exactement le genre de groupe de Metalcore que je n’apprécie pas musicalement. Mais là, je dois avouer, elle a trouvé son style.

En attendant la sortie de leur premier album qui est prévue pour 2017, vous pouvez toujours les voir sur scène aux côtés d’Otargos justement, lors de la première édition du Castle Metal Fest qui aura lieu le 14 et 15 mai à Château-Thierry dans l’Aisne (02), puis à Lille le 10 et 11 décembre aux côtés de The Lumberjack Feedback pour le KaotoxinFest # III … et évidemment écouter leur EP en boucle ! Le Digisleeve CD collector limité à 500 copies (pas de futures rééditions) est sorti le 8 avril et est disponible sur le site du label : http://www.kaotoxin.com/product-category/kaotoxin-artists-releases/volker/.

Si vous êtes large d’esprit, la musique de Volker est faite pour vous.

Mars 2016,
Rédigée par Metallic.

Volker


Liens officiels



Où se procurer l’objet ?


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...