mardi 19 janvier 2016

Aries - "D'ombres et de flammes" (EP 2015)


(Par Metallic)


Parution : Format : Label : Univers : Pays :
1er juillet 2015 EP Auto-production Black Metal France


Aries - D'ombres et de flammes (EP 2015)
Track-list :

1) D'ombres et de flammes
2) Souvenir du pays de France
3) Poussières de renaissance
4) Hyperborée


Line-up de l'EP :

La Hire : Guitare, basse, chant et paroles.
Léandre : Batterie.

Membres additionnels :

Aucun.






Toujours avare de découvertes, je trouve que je n’ai jamais eu à me plaindre avec les productions françaises, et de plus en plus nous avons des groupes et des réalisations de qualité. Oui, pas besoin d’aller bien loin pour écouter de l’excellente musique, il suffit d’un message virtuel. Une personne vous contacte, vous parle de son projet musical et me voici plongé avec la plus grande des curiosités dans l’antre d’une entité musicale que je ne connais pas et que je ne demande qu’à découvrir.

Puis quand il s’agit d’un groupe underground de Black Metal, je ne peux qu’être réjouis et impatient d’écouter ce qu’il a à proposer et ce qu’il a dans les tripes. Il s’agit ici des Parisiens d’Aries, jeune formation créée le premier trimestre de l’année 2015. Même si un batteur y est présent, c’est surtout le projet d’un homme, La Hire. Il est avant tout un bassiste mais avait besoin d’un batteur, donc il a fait appel à un ami, Léandre.

Aries_logo
« Aries » qui signifie « Bélier » en latin est surtout une référence au premier signe du Zodiaque astrologique qui est lié à l’élément classique du feu. Même si dans la mythologie grecque, cette constellation représenterait le bélier volant Chrysomallos, chevauché par Phrixos (dont la Toison d'or a inspiré la saga de Jason et les Argonautes), ici le portrait du bélier se reflète beaucoup dans son auteur, La Hire. J’ai lu qu’il était lui-même bélier donc ça n’est sûrement pas une coïncidence. Je ressens beaucoup de passion et de mystère dans ce que j’écoute au casque et ce que je vois avec le support physique du premier EP intitulé "D'ombres et de flammes", qui est sorti en auto-production le 1er juillet en version digitale et en version CD limitée à 100 exemplaires.

"Le Char de la Mort" Jean Théophile Schuler (1851)

Justement la pochette de l’EP d’Aries est magnifique. Le devant et l’arrière du livret constituent celle-ci. C’est Le Char de la Mort, une peinture réalisée par l’alsacien Jean Théophile Schuler en 1851. L’excellent logo et tout le layout du livret ont été réalisés en collaboration avec l’artiste View From The Coffin. Quelle puissance, mélancolie et romantisme noir dans cette œuvre, elle est toute en contrastes. Toute la société du XIXème siècle y est représentée. Le choix par La Hire de cette œuvre ne doit pas être dû au hasard une nouvelle fois au vu de la musique et des paroles.

Oui parlons musique car je pense que c’est cela dont vous voulez que je vous parle, même si disserter sur la peinture peut être très passionnant mais moi ma passion c’est la musique avant tout.

Aries nous propose 4 titres sur l’EP "D'ombres et de flammes" et leur durée dépasse pour chacun les 5 minutes, ce qui n’est pas pour me déplaire. Car ici nous ne sommes pas dans un Black Metal haineux, sans concession ou brutal dont les titres sont courts et efficaces ; mais ici on a à faire à un Black Metal primaire, brut et avec des ambiances atmosphériques et mélodiques.

Oui la production est très brute et la musique minimaliste mais heureusement j’ai envie de dire sinon l’effet désiré ne serait pas atteint. Je retrouve quelques similitudes dans les productions du one-man band français Grimlair, tout comme certaines sonorités, surtout le son de la guitare.

Sur le premier titre éponyme D'ombres et de flammes, ne vous prémenez pas du son de la guitare au début : on croirait entendre un hit musical d’un vieux jeu vidéo. Le rythme de celle-ci est soutenu, la batterie est plutôt en retrait et la voix de La Hire au son crade couvre le tout. Le mélange est surprenant et détonnant mais j’ai toujours aimé ce genre de production underground. C’est tout le charme et l’attrait du Black Metal. Pas besoin de super production pour faire des pépites. Ici l’ombre se mêle à la lumière dans le paysage comme elle apparaît également dans la nature de l’homme. Nous pouvons basculer de la lumière à l’ombre et vice-versa. Ici dans ce titre, il est même évoqué la flamme. Est-ce une référence au Seigneur des Anneaux, « L’ombre et la Flamme » l’extension au jeu de cartes où lors du passage de la Communauté de l’Anneau dans les Mines de la Moria, le Fléau de Durin, Balrog de Morgoth se retrouvât face à eux, dans un manteau d’ombre et de flammes. Après réflexions, pas sûr et au vu de ces deux dernières paroles en latin du morceau D'ombres et de flammes, non plus :

« In umbras, in ignes
Per umbras, per ignes »

A travers les ombres, les flammes. L’inverse n’est pas possible. Mais effectivement, le monde en est composé. Dans l’obscurité, une flamme peut toujours y apparaître. Une nouvelle fois la référence à Aries « Bélier » - signe de feu - est bien présente dans les paroles de ce titre où je ressens une pointe de nostalgie d’une ère ancienne. Un texte de La Hire très bien écrit. Musicalement, le titre est entraînant et épique et lyriquement poétique.

Souvenir du pays de France est composé sur des bases beaucoup plus mélodiques et aériennes. Une mélodie qui est à mon sens un peu trop simple et niaise. J’entends par là un manque d’expérience, mais normal me direz-vous c’est un premier EP. Après quand on lit les paroles, ça me gêne beaucoup moins car ce sont les souvenirs nostalgiques de son auteur, François-René de Chateaubriand pour son pays qui est ici la France. Quoi que je me pose la question, nostalgiques mais douloureux à la fois j’ai l’impression. Une sorte de malaise s’installe et c’est là que la musique a cet effet magique sur moi. Malgré les petits défauts qu’on peut déceler ici-et-là dans ce morceau comme dans le reste de l’EP, les paroles associées aux notes de musique font alchimie ensemble. La Hire est passionné et ce poème a très bien été choisi. Je le ressens profondément et sa musique aussi simple et crue qu’elle soit me touche. Peut-être que la nostalgie me gagne et me fait revivre mes propres souvenirs d’enfance quand j’étais à la campagne dans la Marne. De la mélancolie à l’état pur !

Poussières de renaissance a des allures pagan avec son texte et lancinante avec sa musique. L’atmosphère est pesante et écrasante. Les accélérations à la guitare ne sont peut-être pas assez appuyées, prononcées. Oui la guitare manque parfois d’amplitude, tout comme par moment la batterie, souvent en retrait, à tort ou à raison. Il est important de signaler que La Hire chante entièrement en français, ce qui devient rare mais il est ici souvent difficile de comprendre les paroles chantées. Sa voix est très étouffée, ça n’aide pas à la compréhension. Ça laisse un côté tourmenté et meurtri à l’ensemble, cette nostalgie de ces anciens dieux oubliés qu’il aimerait revoir renaître.

"Le Char de la Mort" Jean Théophile Schuler (1851, détail)

Hyperborée, c’est un rythme hyperboosté et haletant. Je suis friand des ces riffs accrocheurs et de cette mélodie qui relève de l’épopée. Dans la mythologie, l’Hyperborée sont les terres aux extrémités septentrionales, habitées par les Hyperboréens, où le soleil brille constamment, comme parfaites. Nous retrouvons ici notre flamme. Oui le culte du feu est très important dans les paroles j’ai l’impression pour La Hire et dans la composante de cet EP "D'ombres et de flammes" et dans le nom du groupe Aries, relié au Bélier. Le feu symbolise, tout comme dans le mythe de Prométhée, l’intelligence. Mais c’est un élément à double tranchant. Le feu est un élément positif quand il intervient dans le début de la civilisation. Cependant, le feu est aussi un élément destructeur. Ici dans le mythe, le feu est plutôt représenté sous sa forme négative, car le feu volé n’est plus un don de Zeus. Nous retrouvons également un lien avec la Bible, car le feu est non seulement l’emblème du diable (« les flammes de l’enfer »), mais possède aussi un attribut purificateur. Il lave, car il supprime. Plusieurs significations sont possibles. Chacun jugera par lui-même et fera sa propre interprétation en écoutant la musique et en lisant les textes de La Hire.


Pour conclure, nous avons un premier EP plutôt réussi dans son ensemble. Musicalement, il ne faut pas chercher l’originalité mais les idées sont vraiment là. Il faut juste que La Hire les développe comme il doit accroître la puissance des mélodies et des riffs. Oui, il y a encore du travail à accomplir mais "D'ombres et de flammes" est une création qui sort du lot par sa qualité dans les textes, la thématique des paroles en bonne corrélation avec la musique puis par sa qualité également du livret et du logo du groupe. La Hire a déjà accompli un grand travail, passionné comme il est, il va nous épater je pense pour sa prochaine réalisation, enfin j’espère.

Si vous aimez le Black Metal simple, cru à la voix criarde et crade avec des mélodies acérées, ce premier méfait est fait pour vous. Je vous conseille d’acquérir cet EP d’Aries car étant limité à 100 exemplaires,  je crois qu’il n’en reste qu’une vingtaine, mais peut-être moins à l’heure où vous me lisez.


Décembre 2015,
Rédigée par Metallic.


La Hire (Aries)

Liens officiels






Où se procurer l’objet ?

Bandcamp du groupe (version digitale)

Bigcartel du groupe (version CD)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...