mercredi 14 octobre 2015

Redemption Fest - Vendredi 28/11/2014



REDEMPTION FESTIVAL 2014 (part 1)

(Primordial / Dead Congregation / Drowned / Malthusian)

An army from the grave !

(par Vlad Tepes)



Concert de présentation de "Where Greater Men Have Fallen".
Moment : 28/11/14.
Lieu : The Academy (Dublin, Irlande).


Redemption Fest 2014 @The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014


Seulement quelques jours après la sortie du nouvel et huitième album de Primordial – "Where Greater Men Have Fallen" – il m’apparaissait évident d’assister à son concert de présentation dans leur ville natale, Dublin. Comme vous le savez déjà, moi-même et Psychopathia Melomania avons eu l’immense privilège de collaborer massivement à l’édition limitée de cet album, en apportant trois vidéos à son DVD bonus. Dans tel contexte, vous comprendrez aisément à quel point cette première venue en terre irlandaise demeurait symbolique pour votre serviteur…

Accompagné de ma Fée de Sang et de Bloodhound, il ne fut pas difficile de trouver l’Academy, qui s’apprêtait à accueillir de nombreux et talentueux groupes, comme nous allons vous l’exposer ici…



Groupes :

 Malthusian  Drowned  Dead Congregation
 Primordial


Malthusian_logo
AC @Malthusian, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

Le tout premier groupe à investir le festival furent les Dublinois de Malthusian. Je restais très attentif à ce nom car un certain Alan Averill me les avait déjà évoqué dans quelque funeste échange, et je ne pouvais penser un seul instant qu’il s’agissait d’un simple hasard. Dès les premières notes, je compris pourquoi cette entité m’avait alors été recommandée par l’artiste…

JK @Malthusian, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014
AC @Malthusian, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

Malthusian m’a immédiatement possédé (au sens propre comme au sens figuré…) grâce à un son massif et sombrissime à souhait. En effet, la prestation aura été marquée par 4 seuls morceaux, 4 hymnes telluriques à l’impact terrassant. Vous aurez ainsi compris qu’une doomesque perspective transparut de leur musique, mais il serait très réducteur de ne retenir que cette stricte dimension. En effet, des aspects black et death semblent évidents dans cette musique à triple polarité. Toutefois, ces trois dimensions se trouvent tellement intriquées qu’elles semblent fondues les unes dans les autres, offrant 4 blocs d’une incroyable cohérence. L’aspect indestructible m’a frappé, mettant en valeur une atmosphère cérémoniale captivante, finalement assez rare dans le métal sombre (les connaisseurs se souviendront sûrement d’Akercocke, malgré tout…).

PG @Malthusian, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014
AC @Malthusian, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

Malthusian aura su offrir une musique d’une incroyable maturité alors que le groupe n’avait alors sorti qu’une seule démo, "MMXIII", dont voici un extrait avec The Mother’s Blade :




Et nous aurons eu l’immense privilège d’entendre en avant-première de leur EP "Below the Hengiform" deux nouveaux titres, à savoir Forms Become Vapor ainsi que The Gasless Billows que voici :




Au final ce set m’aura franchement impressionné, m’offrant ni plus ni moins un de mes tous meilleurs concerts de 2014, constituant ainsi LA découverte de cette année. Croyez-en votre serviteur, Malthusian est un groupe promis à un prolifique avenir, risquant de révolutionner le métal sombre et extrême dans les années à venir…







Drowned_logo
Tlmnn @Drowned, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

Il demeure très difficile de passer après Malthusian et ce sera aux Allemands de Drowned d’en subir les frais. Ces derniers ont remplacé Necros Christos prévus initialement. Toutefois, les deux groupes ont de fait un membre en commun en la qualité de Tlmnn, ce qui nous aura permis de ne pas être totalement "dépaysés". En tous les cas c’est ce que je pensais au départ…

En effet, alors que Necros Christos demeure une machine irrésistible sur scène, j’avoue ne pas pouvoir en dire autant de Drowned, pratiquant pourtant un death/doom de qualité. Malgré cela je n’ai pas été transporté lors de leur prestation, trouvant leurs compositions trop prévisibles et manquant quelque peu de folie. Pourtant nous avons ici à faire à un death métal teinté de doom, comme c’est le cas de Cast into Negative Form (issu de leur premier opus "Idola Specus") :




… sans oublier des titres bien plus death old-school, comme ce fut le cas avec Abyssic Dead, They Sing for Me :




Pourtant l’audience présente semble avoir été conquise par leur prestation, à côté de laquelle je suis complètement passé. Je persiste à penser que l’après-coup de Malthusian y est fortement pour quelque chose. Toutefois, je ne ferme pas la porte à revoir Drowned dans des conditions plus neutres et avec bien moins d’attentes de ma part.







Dead Congregation_logo
A.V. @Dead Congregation, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

Le groupe suivant semblait très attendu par l’audience de cette soirée : Dead Congregation. Leur nom tourne de plus en plus dans les esprits extrêmes et tend aujourd’hui à sortir de l’underground, me laissant donc assez curieux d’entendre le résultat…

T.K. @Dead Congregation, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

Dead Congregation ne fit pas dans la dentelle et présenta un death métal assez brutal, avec des accents rappelant parfois Morbid Angel. Contrairement aux groupes précédents, ici point d’élément doomesque et la machine se lança à toute vitesse, sans aucune pitié. Après la surprise des premiers morceaux, je finis peu à peu par décrocher du set, me donnant un sentiment d’étrangeté. En effet, il manquait ce petit quelque chose qui m’aurait permis de me plonger comme il se doit dans ce concert. Mais le tout m’est apparu trop clinique, ce qui m’aura été éclairé bien plus tard. Car ce soir-là Dead Congregation aura eu quelques difficultés avec leur compagnie aérienne qui les aura empêchés de transporter leur matériel scénique. Ainsi, la prestation de Dublin aura été réalisée avec des instruments qui ne sont pas les leurs, ce qui est particulièrement handicapant pour un groupe d’envergure professionnelle. Je pense donc que c’est pour cela que le set aura manqué de suffisamment d’organicité, si-je puis dire.

A.V. @Dead Congregation, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

Ainsi – et tout comme pour Drowned – j’attends maintenant d’avoir l’opportunité de les revoir dans d’autres conditions pour me faire une idée plus profonde de la musique de Dead Congregation.







Primordial_logo
A.A. Nemtheanga @Primordial, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

L’horloge effectua son œuvre et bientôt il fut l’heure d’accueillir les légendaires Primordial, me laissant tiraillé entre deux sentiments distincts. D’une part je demeurais inquiet quant au rendu de ce soir, ce qui était motivé par les précédentes prestations plutôt mornes de Drowned et Dead Congregation, et souhaitait de tout cœur que Primordial exprime toute autre chose. D’autre part – et il s’agit bien là du sentiment largement majoritaire – je demeurais extatique à l’idée de voir le groupe dans sa ville de Dublin, avec le privilège d’assister à un concert de présentation du nouvel album du groupe intitulé "Where Greater Men Have Fallen" (entre autres pour la raison mentionnée dans notre propos introductif !).

A.A. Nemtheanga @Primordial, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

La prestation démarra dans l’électricité ambiante, alors que résonna rapidement le titre éponyme du dernier opus ! Après une longue introduction où la batterie martela l’hymne en devenir, l’euphorie gagnait mon âme et ma gorge. Toutefois, le son – et malgré une volonté manifeste de ma part de tout donner – je ne fus pas immédiatement immergé dans le titre du fait de la qualité du son. En effet, il aura fallu de longues minutes avant que celui-ci ne soit ajusté comme il se doit. Ainsi, Where Greater Men Have Fallen fut quelque peu entaché par ce paramètre, du fait d’un son assez "cartonné" et aussi quelque peu étouffé. Toutefois, la détermination du sieur Alan et de ses sbires fut présente de la manière que nous connaissons, à savoir avec fougue !

Pól MacAmlaigh @Primordial, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

Puis le second titre de ce soir nous plongea dans un climat de tragédie avec le superbe Gods to the Godless, où le son commença déjà à s’affiner. Avec des guitares magnifiques, les notes s’éparpillèrent dans l’air pour nous donner une furieuse envie de verser quelques larmes immortelles, sans omettre une rage en-deçà… avant que le climat s’assombrisse par le biais de Babel’s Tower. Constituant la toute première vidéo officielle du groupe, Primordial livra ici une interprétation assez fidèle à la version studio et Alan aura pu donner de la voix comme il se doit !

Pól MacAmlaigh @Primordial, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

Dédicacé à l’ensemble des groupes de première partie, le morceau suivant s’annonça comme ravageur dès son introduction : je veux bien entendu parler de No Grave Deep Enough !




Comme à chaque interprétation sur planches, le public exulta et donna tout ce qu’il peut, entrainé par la fougue des Irlandais. Avec un son imparfait, Primordial aura su malgré tout m’emporter dans ce tourbillon mortifère de décibels et d’affects. Mais le meilleur restait encore à venir…


En effet, le titre suivant fut un nouvel extrait de "Where Greater Men Have Fallen", le tragique Come the Flood. Alan précisa qu’il s’agissait d’une pensée pour tous les Irlandais tombés lors de la Grande Guerre, ainsi que pour son arrière-grand-père les pieds dans « le sang, la merde, l’urine et la poussière ». Autant vous dire que le cœur se serra dès les premières notes… Superbe comme je pouvais m’y attendre, la voix se déploya avec beauté tout au long du morceau, même si j’eus une petite pointe de déception concernant le final, là où cette dernière se doit d’exploser. Et là elle fut trop contenue à mon sens, ce qui me laissa quelque peu frustré. Malgré tout, j’en retiens un souvenir des plus émus et Come the Flood reste définitivement selon moi la plus belle pièce du dernier opus de Primordial.

A.A. Nemtheanga & Ciáran MacUiliam @Primordial, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

Le temps vint d’aller exhumer quelques vieilles symphonies, avec ici un retour sur le second album en la qualité d’Autumn’s Ablaze. Alan lança d’ailleurs un trait d’humour certain, disant peu se souvenir si ce dernier s’adressait (à l’époque) à une femme. Comme quoi il est tout à fait possible de pratiquer du métal païen des plus sérieux et avoir par ailleurs de l’humour ! Mais revenons-en à la musique…




Ayant une affection toute particulière pour cet album, je me réjouissais de cette interprétation, donnant le sentiment qu’une nuée de feuilles automnales me tombaient dessus. L’aspect romantique ne fut pas laissé de côté et s’inséra parfaitement dans l’ensemble. En effet, cette dimension n’est pas particulièrement répandue au sein de la riche discographie de Primordial, et peut-être que celle-ci offre à "A Journey’s End" son essence unique.

"Where Greater Men Have Fallen" ne fut jamais très loin et un nouvel extrait fut présenté : Ghosts of the Charnel House. A mon sens assez secondaire, cette interprétation scénique me conforta alors dans mon ressenti. Mais le changement de climat ainsi que d’époque ne tarda pas à s’amorcer, avec le tout premier titre pour ce soir extrait du très acclamé "To the Nameless Dead" : Heathen Tribes. Je dois avouer que je fus surpris par la fougue du public, pourtant plutôt calme jusqu’alors. Mais il semble qu’il suffit d’avoir recours à cet opus pour mettre le feu aux poudres ! Le caractère d’hymne de Heathen Tribes ne laissa évidemment personne indifférent, et moi y compris. Comment ne pas se laisser porter par cette épopée mise en musique ? A entendre les personnes autour de moi chanter la plupart des paroles, cela sembla impossible !


En hommage à William Blake, l’atmosphère devint bien plus obscure par le biais de The Alchemist’s Head, surprenante pièce issue du nouvel opus.




Le début du morceau fut malheureusement entaché par un petit gros problème de micro qui rendit l’âme alors qu’Alan s’égosilla littéralement dans une sphère clairement black métallique. Mais cela ne gâcha pas le rendu global, franchement bon. Car il faut dire que The Alchemist’s Head révèle une écriture surprenante, car cela faisait bien longtemps que Primordial n’avait désiré s’aventurer en terrain si noir. Telle une messe hérétique…


Après la colère vint la mélancolie… avec Bloodied yet Unbowed. J’aime beaucoup ce morceau tout comme l’album dont il est issu, et une fois encore je ne fus pas déçu. La montée en puissance fut menée de main de maitre par nos Irlandais, maniant les contrastes comme nul autre. Emotionnellement puissant, Primordial emmena tout le monde dans son monde, cela est certain.

A.A. Nemtheanga @Primordial, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

Poursuivant dans l’émotion pure, je m’apprêtais à recevoir le titre suivant comme le « messie » (les guillemets sont gigantesques me concernant, bien entendu !) : The Coffin Ships. Ceux qui me connaissent penseront que je capte quasi systématiquement ce morceau en live, et ils auront parfaitement raison ; car je tiens toujours à capturer son essence à la fois puissante et subtile. De plus, la captation réalisée en février 2014 pour ce titre lors du Cernunnos Pagan Festival parisien – qui fut immortalisée sur le dernier DVD de nos Irlandais, rappelons-le – rendait le présent acte filmique encore plus symbolique à mes yeux…




Constituant assurément un des plus beaux morceaux de cette set-list, je fus malgré tout sensiblement déçu. En effet, il me sembla qu’Alan se trouva quelque peu sur la retenue, comme s’il avait placé sur ses épaules une pression trop lourde à gérer. En effet, interpréter The Coffin Ships en terre irlandaise est également un acte à très haute portée symbolique. Objectivement pourtant superbe, je constatai et sais par ailleurs pertinemment que telle interprétation peut être bien supérieure (et je ne peux que vous renvoyer au DVD bonus de "Where Greater Men Have Fallen" mentionné plus haut…). Frustration (exigence ?) quand tu me tiens…


Après morceau si intense malgré tout, une certaine légèreté sous forme atmosphérique apparut en la qualité de Wield Lightning to Split the Sun, présenté par Alan comme un hymne aux éléments naturels ainsi qu’à notre part animale. Clôture du nouvel opus, ce sera également le dernier titre issu de celui-ci à être présenté ce soir. Assez conforme à l’interprétation studio, j’y ai ressenti une sorte d’ouverture lumineuse, ce qui d’ailleurs contrasta très nettement avec la vidéo officielle réalisée quelques mois après cette prestation dublinoise ! Bien entendu, l’hommage au sieur Quorthon demeure plutôt évident et je ne boudai pas mon plaisir…

A.A. Nemtheanga @Primordial, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

Comme je vous l’avais mentionné, interpréter "To the Nameless Dead" sembla particulièrement significatif pour le public irlandais (et il n’est point le seul…), et le titre suivant allait être comme un test de ce sentiment : As Rome burns ! Et bien le test fut validé si-je puis dire, notamment à en entendre la salle reprendre en chœur : « Sing, sing, sing to the slaves, sing to the slaves that Rome burns ». Rien à dire de plus, si ce n’est que le feu s’est répandu en nos âmes une nouvelle fois…

A.A. Nemtheanga @Primordial, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

La fin du set approchant, nous étions les deux pieds dans l’interprétation des grands classiques de Primordial, qui se poursuivit donc avec Sons of the Morrigan. Très efficace, je ne demeure pas un amateur transi de ce titre-ci. Quant à lui, le public n’aura pas fait redescendre la pression !

A.A. Nemtheanga @Primordial, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

Puis vint l’ultime titre pour ce soir, ce qui donna l’occasion pour un faux départ de la part du groupe ; Alan et sa bande ne partirent que quelques secondes avant de revenir en ironisant sur le fait de ne pas percevoir l’intérêt de faire croire à un rappel non prévu ! En toute logique, Empire Falls clôtura avec rage cette longue prestation… Ai-je besoin de vous dépeindre le feu qui se répandit au sein de l’Academy ? Je ne le pense pas car la ferveur – aussi bien sur scène que dans la fosse – fut des plus manifestes, offerte à une musique presque post-incarnée de ceux qui l’ont crée le temps d’un instant. Autrement dit, nous avons assisté à un final en apothéose, à l’image d’un groupe gigantesque…

A.A. Nemtheanga @Primordial, Redemption Fest 2014, The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

Vous l’aurez compris, ce concert fut des plus denses, offrant la part belle au dernier album de Primordial. Malgré une set-list équilibrée, le son ne fut pas toujours à la hauteur malgré une prestation excellente. Toutefois, je ne cache une légère déception face à un concert que j’attendais peut-être trop. En effet, j’ai déjà vu Alan encore plus investi dans sa mission de front-man que ce soir-là, comme si une certaine pression pesait ses épaules. Il n’est peut-être pas aisé de se produire à domicile, et j’avoue avoir trouvé la prestation au Cernunnos Pagan Fest plus intense, malgré un temps de jeu plus court à Paris. Je ne dénigre pas non plus ce concert dublinois, car il serait de très mauvaise foi de ne pas considérer cette nuit-là comme étant de très haute volée musicalement parlant. Mais je sais par ailleurs Primordial capable de donner encore plus que ce 28 novembre 2014…





Set-list Primordial :

1) Where Greater Men Have Fallen
2) Gods to the Godless
3) Babel’s Tower
4) No Grave Deep Enough
5) Come the Flood
6) Autumn’s Ablaze
7) Ghosts of the Charnel House
8) Heathen Tribes
9) The Alchemist’s Head
10) Bloodied yet Unbowed
11) The Coffin Ships
12) Wield Lightning to Split the Sun
13) As Rome burns
14) Sons of the Morrigan
15) Empire Falls


Vous aurez bien compris que cette première nuit du Redemption Festival 2014 aura réservé aussi bien de marquantes prestations – à savoir Primordial (malgré mais quelques maigres frustrations…) et Malthusian – aussi bien que des découvertes appelant à des temps plus propices (Drowned, Dead Congregation).
Je ne saurais donc que trop conseiller aux sombres mélomanes de se rendre à Dublin pour la prochaine édition du festival, qui vous offrira de grands moments scéniques à coup sûr !


Janvier-octobre 2015,
Rédigé par Vlad Tepes.



Redemption Fest 2014 @The Academy, Dublin, Irlande 28/11/2014

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...