lundi 10 août 2015

Dagoba / Sticky Boys / Will Dawn / Impureza - Live Orléans 2015



No Sleep till Orlinz #1

La température ne va pas cesser de monter !
Faut dire qu'elle est rapide.

(par Mellie Valénat)



Moment : 24/04/15
Lieu : L’Astrolabe (Orléans, 45)


No sleep till Orlinz #1 - Dagoba + Sticky Boys + Will Dawn + Impureza @L'Astrolabe Orléans 24/04/2015


Une nouvelle mission m’est confiée, la Horde m’indiquant une activité rock/metalleuse dans la cité urbaine d’Orlinz… Cette mission paressant fort exaltante et dans mes cordes, je décide de prendre la route avec mon objectif et d’aller observer ce qu’il s’y passe. Les jeux étaient faits, une nouvelle aventure commençait.

À l’approche de l’Astrolabe, lieu où les groupes Dagoba, Impureza, Wild Dawn, et Sticky Boys allaient sévir, une foule de tee-shirts noirs s’amoncèlent. Un concert attendu, car les citoyens ont répondu présent à l’appel « No Sleep till Orlinz » de l’association Slaptrack.

À l’entrée je dois montrer patte blanche pour pénétrer dans l’antre avec mon matériel qui capture les âmes – plus simplement nommé appareil photo – mais ma patte a quelques traces d’hémoglobine… L’Astro aime prendre des risques, ainsi que le goût du sang ; ils me laissent alors passer volontiers. Reconnaissante de leur confiance, sourire aux lèvres, je suis prête à découvrir ce que cette soirée nous concocte. J’ai raté le coup d’envoi mais je ressens déjà les vibrations d’Impureza qui me chatouillent les tympans. Vite, hâtons-nous !

La salle de concert m’ouvre ses portes, et la chaleur de l’enfer s’en dégage.



Impureza_logo
Impureza @No sleep till Orlinz #1, L'Astrolabe, Orléans 24/04/2015

Je vois un type immense trôner sur la scène, cheveux longs et blonds, mimiques menaçantes, un guerrier viking ? Une voix venue d’outre-tombe… C’est le chanteur d’Impureza, Esteban. Téméraire je décide de m’approcher au plus près de la scène pour découvrir ses compagnons d’Hispanic Brutal Death, oui oui Hispanic Brutal Death. Une guitare folk trône sur la scène prête à se faire gratter, je ne sais pas encore pourquoi, mais nous y reviendrons. J’accède en première ligne. Devant ces 4 cavaliers de l’apocalypse une ambiance épique s’empare de nous, et on y plonge la tête la première. Ils savent y faire.

Impureza @No sleep till Orlinz #1, L'Astrolabe, Orléans 24/04/2015

On balance nos crânes au rythme de Florian le bassiste qui nous montre l’exemple et accompagne le mouvement avec ses riffs efficaces.

Impureza @No sleep till Orlinz #1, L'Astrolabe, Orléans 24/04/2015

Ça mitraille version metal avec Guilhem à la batterie, la vélocité, la force, on en prend plein les tympans. On est envoûté par la voix d’Esteban, grave, intense, prenante. On les suit dans les fins fonds de leur univers, et Impureza n’a pas fini de surprendre.

Impureza @No sleep till Orlinz #1, L'Astrolabe, Orléans 24/04/2015

Lionel – qui sévit à la guitare électrique, lui chatouillant le manche avec aisance – va tout à coup la délaisser pour s’en retourner vers la guitare folk prête à l’emploi. Alors un intermède de flamenco vient nous rejoindre au milieu de la brutalité, ce son ensoleillé contraste, la chaleur de l’Espagne se mêlant habilement à celle de l’enfer… La marque d’Impureza.

Sur le devant de la scène le headbanging n’a plus de secret pour le public de l’Astro, Impureza chauffe bien la foule, en sudation, la vapeur s’élève des corps, le son brutal du groupe donne chaud !





Will Dawn_logo
Wild Dawn @No sleep till Orlinz #1, L'Astrolabe, Orléans 24/04/2015

Le temps d’une courte pause et les hostilités reprennent.

Quatre mecs sur scène, chemises vichy, le look de bûcheron, se seraient-ils perdus ? Le son part, et non ce ne sont pas des bûcherons mais belle et bien des disciples du rock’n’roll qui pratiquent cette « religion » avec conviction et un talent indéniable, comme nous ne tarderons pas à le découvrir.


Des influences comme Motörhead ou AC/DC, des recettes qui nous rappellent comme c’est bon le rock bordel, tout cela sauce Heavy/Stoner façon Wild Dawn, un pur régal. Les enfants du pays mettent des grands coups de hache. De « hache » ? Que dis-je ? Les armes choisies sont, pour Greg sa voix et sa guitare, pour Romain ce sera la guitare, pour Alex la basse et pour Morgan la batterie. Leur maniement des instruments décoiffe, et la foule demande la même vague déferlante mais encore plus forte pour le prochain morceau. Nos bucherons ne font que s’échauffer, de l’énergie à revendre, ils relèvent le défi haut la main.

Wild Dawn @No sleep till Orlinz #1, L'Astrolabe, Orléans 24/04/2015

Les cris du public se font entendre, les pogos s’exécutent, et la jouissance n’est pas loin dans la grande salle de l’Astro. Les 4 rockeurs font leur effet, comme la fraîcheur de la bière sur l’auditoire. Ils partagent une belle complicité sur scène complètement communicative, ils donnent, et on aime ce qu’ils font, pas un perdant ce soir que des gagnants avec Wild Dawn.

Wild Dawn @No sleep till Orlinz #1, L'Astrolabe, Orléans 24/04/2015

Romain le guitariste est possédé, peut-être du vaudou sorti des forêts, où le mysticisme de rock’n’roll dans toute sa splendeur. Il s’autorisera un petit bain de foule histoire de finir d’électriser le public de l’Astro complètement envoûté par la prestation de nos amis aux chemises à carreaux.





Sticky Boys_logo

Prenons une bouffée d’air avant de repartir pour du bon son dans la moiteur des salles de l’Astro et ses quelques effluves de bière, marques reconnaissables des très bons concerts de rock/metal.

De retour dans la place, les Sticky Boys occupent les lieux. Une affiche noire avec un bonhomme dessiné aux traits blancs coulants décore le fond de la scène.
Dessin enfantin avec un petit côté punk, cette affiche serait-elle annonciatrice de ce qui nous attend ? 

Sur scène que ce soit à la guitare, à la basse, à la batterie, on porte le cheveu long, la barbe, la chemise en jean, la cravate noire, le bermuda et les converses… ça pose le cadre.

Sticky Boys @No sleep till Orlinz #1, L'Astrolabe, Orléans 24/04/2015

Les Sticky Boys ont opté pour la formule trio : Alex à la guitare, JB à la basse, Tom à la batterie et tous à la voix. Une formule simple et efficace que nous proposent les rockeurs parisiens sur scène. Oui ce sont des rockeurs, si jamais le style vestimentaire n’avait pas convaincu les septiques ; car il est vrai que c’est un raccourci de « juger un livre à sa couverture », les premières notes convaincront tout le monde, ici c’est en avant le rock’n’roll. Une musique qui vient des tripes, ça sort de loin, les morceaux sont joués avec poigne.

Sticky Boys @No sleep till Orlinz #1, L'Astrolabe, Orléans 24/04/2015

Les trois garçons prennent leur pied sur scène ça se voit, ils balancent la sueur, un rock à l’état pur et le plaisir de jouer vers leur public, le savoir-faire du partage qui met tout le monde d’accord.

Sticky Boys @No sleep till Orlinz #1, L'Astrolabe, Orléans 24/04/2015

En plus de leur musique jubilatoire, les gars savent y faire côté scène : des show-men, de la chorégraphie de headbanging, l’attitude, la prestance sur les planches, la classe quoi !
Et une petite reprise des Beach Boys, Surfin USA avec leurs voix d’hard rockeur, l’Astro est conquis !

No sleep till Orlinz #1, L'Astrolabe, Orléans 24/04/2015

Une belle recette que les Sticky Boys, tout le monde a pris son pied, c’est hyper hot cette soirée à l’Astrolabe. D’ailleurs tout le monde transpire, a les joues rouges et le sourire, des signes qui ne trompent pas !





Dagoba_logo

On finit avec la tête d’affiche de cette soirée, le groupe de metal marseillais Dagoba, la température ne va pas redescendre.

Des jeux de lumières bleues et violettes mettent en évidence des affiches inquiétantes d’un être non identifié qui a dû subir un croisement avec Alien. Une ambiance étrange plane déjà. Les grosses caisses de la batterie sont marquées d’une tête de mort, l’instrument n’attend pas Yoda, non non, mais son maître, Franky.

Dagoba @No sleep till Orlinz #1, L'Astrolabe, Orléans 24/04/2015

Il ouvre le bal ! Une double grosse caisse fort présente qui nous donne le rythme auquel vont s’enchaîner les évènements. Le reste du groupe rejoint le batteur. Werther à la basse, Z à la guitare et l’hypnotique Shawter à la voix.

Dagoba @No sleep till Orlinz #1, L'Astrolabe, Orléans 24/04/2015

Dagoba offre une grosse rythmique et une technique maîtrisée, un chant guttural poignant, impossible de ne pas se laisser prendre par leur metal puissant, c’est du lourd qui nous est servi ce soir.

Dagoba @No sleep till Orlinz #1, L'Astrolabe, Orléans 24/04/2015

Une énergie incontestable se dégage du groupe, où que le regard se pose sur scène il se passe quelque chose. Ils occupent la scène, n’en laissent pas une miette. Ils parlent à leur public, un échange tout au long du concert, un lien se forme, je dirai même une emprise.

Dagoba @No sleep till Orlinz #1, L'Astrolabe, Orléans 24/04/2015

Visuellement et musicalement fort, le groupe exerce son influence qui prendra bientôt le pas sur nos esprits. Et ça tombe bien DAGOBA est joueur et la foule de tee-shirts noirs présente ce soir à l’Astrolabe ne demande qu’à jouer ! Ils ne vont pas être déçus… quand l’œil de Shawter se braque sur la foule, s’en est fini, nous nous retrouvons sous le sort de Dagoba. Ils feront de leur public ce qu’ils veulent, pour leur plus grand plaisir.

Dagoba @No sleep till Orlinz #1, L'Astrolabe, Orléans 24/04/2015

Est-ce parce qu’on est en intérieur qu’on va se refuser un méga circle pit ? Hors de question, Dagoba demande et le public s’exécute. Circle pit de la mort entre les deux salles communicantes de l’Astro. On voit qu’on a parmi nous des experts, ils courent sans faire tomber une goutte de bière ! L’auditoire s’éclate, le groupe aussi, tout cela avec du bon son bien grave et des rythmiques de folie. On ne pouvait pas espérer de plus belle clôture pour cette soirée énorme, « No Sleep till Orlinz », une soirée au goût de rock/metal mémorable !


Bravo et Merci, l'asso Slaptrack, l’Astrolabe-Orléans, Rockeurs et Metalleux de cette soirée du 24 avril 2015 que vous nous avez bichonnés. On reviendra !





Avril 2015,
Rédigé par Mellie Valénat.



No sleep till Orlinz #1 - Dagoba + Sticky Boys + Will Dawn + Impureza @L'Astrolabe Orléans 24/04/2015

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...