dimanche 19 juillet 2015

Inhepsie - "Obédience" (2012)


(Par Lucy Dayrone)


Parution : Format : Label : Univers : Pays :
14 janvier 2012 LP Brennus Music Metal symphonique France


Inhepsie - Obédience (2012)
Track-list :

1) Dernier Soupir
2) Arkana
3) Clair de Lune YouTube
4) Savoir Pourquoi
5) Grimoire
6) Les Anges
7) Innocence
8) Obédience YouTube
9) Il est Temps



Line-up de l'album :

Jean Suire : Guitares.
Cathy Bontant : Chant, clavier.
Nicolas Leceux : Basse.
Dany Ladrat : Batterie.
Membres additionnels :

Aucun.





Cinq ans après leur deuxième album "Orbe", Inhepsie revient en 2012 avec "Obédience". Pourvu de 9 titres chantés en français, je suis à nouveau ravie de pouvoir déchiffrer le thème de chacun d’eux sur fond de metal symphonique très plaisant.

Ce troisième album est très bon, dans le style d’Inhepsie : harmonies travaillées, textes légers et dénonciateurs, ambiance oscillant entre lumières et ténèbres.
Les rimes ne sont jamais lourdes mêmes si souvent semblables dans leurs terminaisons. Je regrette toutefois la rime pour la rime qui a tendance à rendre le texte un peu incompréhensif. Vous me direz, si c’était en Anglais je n’en ferai pas toute une histoire mais étant poète et profondément amoureuse des mots, je ne pouvais pas ne pas donner mon ressenti à ce sujet, tant quelques fois j’en ai été agacée. A l’écoute, en se basant uniquement sur la musique, cela n’a pas spécialement d’importance, mais si l’on veut se pencher sur quelques vers pour en extraire la beauté, il est rare qu’il n’y ait pas un mot qui semble mal employé. J’aime beaucoup la douceur de ces textes mais la profondeur n’y est pas, et je n’ai vraiment que cela à regretter sur cet album.


La musique, elle, s’est grandement améliorée par rapport à "Orbe" car la boîte à rythme a été remplacée par un batteur (Dany) et chaque titre s’en nourrit allègrement (sauf pour Innocence qui n’en contient pas). C’est un excellent point car cela donne une toute autre dimension aux compositions (au passage toutes écrites par Cathy Bontant).

Dernier Soupir ouvre l’album en douceur avec des chœurs, légers, comme lointains, accompagnés par quelques notes de piano presque aussitôt frappées par l'énergique guitare de Jean. Retrouver la voix de Cathy est un plaisir…

Avec Arkana, la musique se fait plus fantasy. On nous parle d’une fille de lumière déçue par le genre humain. Le refrain est facile et les rimes semblables – spécialités d’Inhepsie comme je le disais – s’enchaînent.

Inhepsie "Clair de Lune"
Crédits : J.C Robidas

Clair de Lune est le titre phare de l’album. Le refrain est ici aussi tellement mémorisable qu’on le fredonne sans y penser une fois le silence revenu. Le clip réalisé par Mehdi Belhadj (Be Koming)a d’ailleurs été très bien reçu par le public. Succès timide mais mérité. La mélancolie du texte est plus présente lorsqu’il est marié à la musique et cette chanson saura plaire sans mal aux âmes en mal de beauté.

« Elle tourne et tourne en rond dans sa tête
Et rien ne saura taire,
Les maux hurlants qui résonnent et s’entêtent
Jusqu’au creux de sa chair.
Elle passe son temps à effleurer le vent
De ces gestes déments.
Elle voudrait tant
Caresser l’instant
D’un sourire insouciant.  »




Savoir Pourquoi donne le ton à Grimoire où les questions se posent et les constats se font. Ici, j’aime énormément l’espèce d’alarme en début de titre. Il y a une pression qui s’en dégage et cela offre une belle intro à cette chanson qui use en backing vocals des gammes de Cathy. Arrangement très plaisant.




Les Anges démarre avec une touche rock un peu 80’s, synthé céleste, propre à plaire aux anges. Les paroles sont plus profondes, harmonieuses. La voix coule sur ces mots comme un doux miel…

« J’imagine en refermant les paupières 
De doux êtres en qui ma foi espère. »

Innocence saura prendre aux tripes. Nul doute. La musique est douce, calme, avec des nappes sombres, floues. Cathy psalmodie seule au nom de l’enfant maltraité. Autant émouvant que saisissant.

« Seul dormant en pleurant, il rêvait du vent 
Qu’effacerait simplement la vie d’un innocent. 
Innocence… »

Obédience traite de la religion dans ce qu’elle offre de soumission. Et suivi par Il est Temps, qui me semble brouillon dans les paroles ou alors cela ne m’a tout simplement pas parlé… Je reste mitigée sur ce titre. Sur ces deux pistes, la musique est globalement plus calme, plus symphonique encore. L’énergie de la guitare de Dernier Soupir se sera tranquillement épuisée jusque-là comme si l’album allait decrescendo.




"Obédience" est un album sans prétention qui dénonce une fois de plus la cruauté, la guerre, l’injustice, qui chante la mélancolie mais aussi l’espoir. Sur la cover du digipack, c’est d’ailleurs l’image de la statue d’un ange qui tient la main de celle d’un soldat. Sur celle du livret, c’est le visage sculpté d’un ange qui pleure… Le tout dans des tons sépia donne à l’univers de cet opus une allure de seconde guerre mondiale.

Globalement, ce troisième opus ne me déçoit pas ; c’est une belle évolution par rapport à "Orbe". Que l’on aime ou pas ce genre ou ces thèmes, on ne reste pas insensible aux variations uniques de la voix de Cathy. C’est authentique et c’est beau. C’est Inhepsie.

Juin 2015,
Rédigée par Lucy Dayrone.


Inhepsie

Liens officiels

Où se procurer l'objet ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...