samedi 4 avril 2015

R’n’Cs / Verbal Razors - Live Orléans 2014



R’n’Cs / Verbal Razors

Impossible d'aller plus vite que la musique…
Faut dire qu'elle est rapide.

(par Corentin Dommergues et Mellie Valénat)



Moment : 12/06/14.
Lieu : 5ème Avenue (Orléans, 45)


R’n’Cs / Verbal Razors @ 5ème Avenue, Orléans 12/06/2014


Auteurs :

Mellie Valénat : Photos.
Corentin Dommergues : Texte.


Le 5ème avenue, respectable restaurant pour voyageurs en sortie de gare le jour, transforme son 1er étage en salle de concert le soir.
Plancher, salle en forme de « H » en position latérale, la disposition des lieux a de quoi surprendre.

C’est assez souvent, selon les groupes qui se produisent ici, qu’on a l’impression de se retrouver dans l’émission Tracks. Le décor, assez inattendu pour une salle de concert, et l’éclairage discret renforcent la sensation. Pour le son la consigne est simple : à fond, des boules quies sont distribuées à l’entrée.


Ambiance de pré-concert, le public s’est déplacé et tout le monde semble détendu. Verbal Razors finit une assiette au fond de la rade. Bière digestive. On regarde distraitement le coup d’envoi du Mondial sur la télé du rez-de-chaussée. Le Brésil ne sait pas encore la claque qu’il va ramasser. Nous, on se fait une vague idée de celle qu’on va prendre…




R’n’Cs_logo
R’n’Cs prend de l’avance sur le retard et attaque son set avec une reprise d’Ace of Spades : le ton est donné. S’en suit le plat de résistance. Les morceaux, très courts, sont balancés à toute berzingue. Le dernier album est mis à l’honneur dès No Way. Son intro est un appel à rassemblement pour la meute de la soirée.

R’n’Cs

Il n’y a pas de scène au 5ème Avenue, et le groupe joue à la même hauteur que le public. L’attaque est frontale. Après quelques morceaux, le chanteur prend unilatéralement la décision collégiale d’augmenter le son de sa guitare (l’unique du groupe). Casquette vissée sur la tête, nonchalance et voix rocailleuse à souhait, son brut.

R’n’Cs

Le rock est une fête, alors quand on le lâche à la vitesse d’une horde mécanisée… on en profite à fond. D’ailleurs R’n’Cs joue à domicile. Grosse présence des membres du groupe. Le son est rock, punk, speedrock, disent-ils. On confirme. Le batteur est possédé par son propre rythme et met une branlée à ses fûts. Cela ne l’empêche pas de prendre, en même temps, le chant à part entière sur certains morceaux. On souffre pour lui alors qu’il a l’air aux anges.

R’n’Cs

La basse relève le défi personnel de faire péter les quelques vitres de la salle ! Son instrumentiste perpétue, en passant, la tradition des bassistes aux voix mélodieuses façon Lemmy Kilmister ou Jason Newsted. Les tentatives de headbang, en rythme du moins, provoquent des désossements dans la foule. Aucune victime, le rockeur est solide. Pas question pour R’n’Cs de se reposer sur un morceau lent. Ils peuvent néanmoins casser le rythme avec le fameux Shut Up, placé pudiquement en milieu de set : le morceau qui te reste dans la tête pendant une semaine… et ça fait du bien. Petite reprise de reprise avec I Don’t Want to Hear it. Vanne des musiciens pour quelques potes présents dans la salle. Dernière salve punk… le temps de finir d’aiguiser les médiators. R’n’Cs termine avec son morceau le plus long de la soirée (plus de 3 minutes !). La horde de motard s’est transformée en un escadron de bulldozers. Le set se termine. La terre est toujours là et le vent souffle sur les plaines bitumées…


Set-list R'n'C's :

1) Ace of Spades (Motörhead cover)
2) Bullet
3) I need
4) No way
5) Unlucky day
6) Ain’t no chance
7) Sugar
8) My generation
9) Chiquita
10) My sandwitch
11) Motorsound
12) Shut up
13) Criminal
14) I don’t wanna hear it
15) Ready to go
16) Empty minds
17) End time
18) Chicken song
19) Oswald
20) Weak TV
21) Win
22) Get Back
23) Not my night





Verbal Razors_logo

Verbal Razors prend place. Dès les premières notes, on comprend qu’ils sont venus en B’52 et qu’ils ont oublié de couper le contact. Après la sueur et la bière, il restait une petite place pour le kérosène dans nos narines frémissantes. Les riffs sont balancés en rafale, très précis et bien bourrins.

Verbal Razors

Ce soir tout l’album y passe : Never your fault, End of a Reign, etc. Les morceaux sont ultra rapides. Le groupe sonne résolument thrash sur album avec des morceaux comme Blood in yours Hands ou Krakatoa. Ici aussi. Le guitariste se dégourdit les doigts sur quelques courts solos envoyés, façon fourbe, entre deux accélérations de tempo ; notamment sur le morceau Teenage Threat To The Throat, un peu à part dans la set-list, il me semble.

Verbal Razors

Nous n’avons pas affaire à des brutes mais bien à des musiciens qui dominent leur sujet. Technique maitrisée et mise en place implacables, sans fioriture. Ici la basse semble un poil plus en avant que sur l’album. Le chant parfois plus hurlé façon hardcore que chanté façon…thrash. Le groupe envoie ses morceaux sans jamais ralentir, si ce n’est le temps d’un break dévastateur, d’une rythmique démente que le public adore. On en redemande. L’incantation thrash provoque les mouvements de cheveux ou de cranes rasés selon, la machine se relance d’elle-même.

Verbal Razors

Les musiciens sont pris à leur propre jeu, ça remue de plus en plus sur scène et derrière la batterie, ils s’éclatent ! Le chanteur est parti dans une autre dimension. Il entame la danse du possédé. Les yeux fermés quasi au milieu du public, pieds nus, il sème généreusement son crachat sur le sol. Le quatuor n’est pas radin non plus de son espace lorsqu’il s’agit de partager son territoire avec un métalleux fêlé venu du public. L’ambiance devient tribale. Le concert est une catharsis violente, un défouloir jubilatoire. Verbal Razors se permet un Suicidal Tendencies et met tout le monde d’accord quant à ses influences.

Verbal Razors

Le concert se termine. On retire ses boules quies ou les grumeaux de sang de ses oreilles, tout le monde  a le sourire.

En sortant dans la rue, une milice anti-zombies fait le guet devant le bar, barre à mine à la main. Le temps de leur expliquer que ce n’était qu’un concert, ils promettent de venir la prochaine fois.




Set-list Verbal Razors :

1) Never your fault
2) Burden
3) Of mass and men
3) Tears of rage
4) Blood in your hands
5) Two minutes
6) Krakatoa
7) Teenage take to the throat
8) Hard boiled head
9) Killing snow
10) The end of a reign
11) Cyco vision (Suicidal Tendencies cover)


Juin 2014,
Rédigé par Corentin Dommergues
et photos prises par Mellie Valénat.


R’n’Cs / Verbal Razors @ 5ème Avenue, Orléans 12/06/2014

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...