jeudi 4 septembre 2014

Interview Jeff Grimal (The Great Old Ones) - Juillet 2014


The Great Old Ones_logo


Jeff Grimal

Celui Qui Chuchotait Dans Les Ténèbres…


(par Bloodhound)



                Le Grand Cthulhu attendait en rêvant depuis des millénaires, et il aura fallu attendre le XXIème siècle (après Jacques Chirac) pour qu’enfin des adeptes talentueux trouvent l’alchimie parfaite permettant d’entrouvrir les portes de Sa prison céleste et préparent Son retour… A l’aube d’une nouvelle ère de ténèbres, il était donc temps pour nous de prendre l’avion direction l’antarctique et ses montagnes hallucinées pour nous entretenir avec Jeff Grimal (guitare, chant et artwork) et évoquer le nouveau méfait des The Great Old Ones "Tekeli-li"…
Lovecraft était-il fou à R’lyeh ? Peut-on vraiment appeler un teckel « Lilly » ? C’est Hastur ci qu’tu rentres ? Autant de questions qui resteront malheureusement sans réponse…

Jeff Grimal (The Great Old Ones)



Bloodhound : Salut à toi, ô Grand Ancien (enfin, tu m’as l’air bien jeune pour avoir connu cette époque…) ! Tout d’abord, comment vas-tu ?
Jeff Grimal : Ça va bien et toi ???

B. : Pour aller, ça va ; mais pour revenir... Pour nos petits camarades du fond de la classe qui ne suivent pas, peux-tu présenter le groupe brièvement, en nous précisant vos formations d’origine ?
J.G. : Dans notre groupe, Ben s’occupe de la composition, du chant et guitare. Xavier est à la guitare, Seb est à la basse, Léo à la batterie et moi guitare/chant. Il est vrai que nous venons d’univers différents :
Xavier à l’époque jouait dans un groupe de HXC métal,
Moi-même dans un délire de métal instru psyché et un projet acoustique,
Léo fait du funk, du jazz et du grind,
Ben avait un groupe de HXC screamo,
Seb dans le blues.
Donc, l’univers est varié et justement je pense que ça apporte beaucoup de musicalité.

B. : Et Erich Zann ? Qu’est-ce qu’il devient depuis qu’il a quitté le groupe?
J.G. : Il est retourné en Allemagne jouer de la viole. Aux dernières nouvelles, il se porte très bien et il a lâché l’affaire avec les créatures invisibles. Il joue maintenant pour des orchestres bavarois et surtout pour la fête de la bière. Prost !

B. : Quels ont été les retours depuis la sortie de votre 1er album, "Al Azif" ?
J.G. : Plus que favorables. Nous avons pu faire de nombreuses dates pour cet album et nous sommes très satisfaits du retour du  public qui est de plus en plus fidèle.

B. : "Tekeli-li" est donc votre 2nd album, toujours signé chez LADLO, lesquels font un travail remarquable ; comment êtes-vous rentrés en contact avec eux et avez-vous reçus depuis de « grosses propositions » ?
J.G. : Nous sommes rentrés en contact avec eux par le biais du net en postant des préprods sur des forums. Gérald (le responsable du label) a tout de suite accroché et nous a proposés un deal. Pour le moment, pas de grosses propositions, mais de toutes manières, nous sommes déjà très contents du travail énorme que font les « Acteurs de l’Ombre ».

At The Mountains of Madness 5 (Jeff Grimal)

B. : Do you love craft ? Son univers est omniprésent dans vos compositions, Les Montagnes Hallucinées est-elle ta nouvelle préférée ? Sinon laquelle est-ce ?
J.G. : Cela fait partie d’une de nos préférées, mais nous pensons que toute  l’œuvre de Lovecraft a son intérêt. Bien sûr, il y en a certaines qui sortent du lot, comme "L’Affaire Charles Dexter Ward" ou "L’Appel de Cthulhu".

B. : Y a-t-il une adaptation cinématographique qui te semble réussie ? A ce propos, une rumeur folle court disant que Guillermo Del Toro devait réaliser un clip longue durée pour "Tekeli-li" mais que la Warner a coupé court au projet… Ta réaction ?
J.G. : Pour le moment, nous pensons que les réalisateurs ne sont pas allés jusqu’au-boutisme, il manque encore l’essence même de l’œuvre. Certains films sont intéressants mais manquent de moyens comme le film "Dagon"  de Stuart Gordon qui est une très bonne série B, mais qui pourrait être cent fois mieux, avec plus de maîtrise dans la mise en scène. Sinon, il y a un très bon film des années 60 avec Vincent Price, "La Malédiction d’Arkham" de Roger Corman qui  touche plus aux films gothiques dans l’imagerie et qui tient vraiment la route, malgré le peu de moyens à l’époque.
En ce qui concerne le clip pour "Tekeli-li", nous aurons le dernier mot.

B. : Jeff, tu es décidément un artiste complet puisque tu réalises également l’artwork (absolument splendide et énigmatique au passage) des CDs, DLPs ou autres produits dérivés ; peux-tu nous parler de cette activité artistique parallèle au groupe (expositions…) ?
J.G. : En effet, je m’occupe de tout l’artwork du groupe et c’est un réel plaisir. Je dessine depuis très jeune et je me suis vraiment mis à cette activité depuis 6 ans. Je fais régulièrement des expositions et mon travail demande une minutie digne du stakhanovisme. Je pratique un art que je peux qualifier de bipolaire, d’un côté un dessin en noir et blanc avec beaucoup de détails, qui pourraient se rapprocher de la gravure et de l’autre une peinture à l’huile beaucoup plus instinctive, qui me permet de me libérer. Je compte faire d’autres artworks pour des groupes, d’ailleurs, je peux laisser un message ici : « Si vous êtes intéressés, mes prix sont très abordables ».

At The Mountains of Madness 1 (Jeff Grimal)

B. : Et la scène dans tout ça ? Vous vous y faites assez rares…
J.G. : Nous avons tout de même fait pas mal de concerts, nous recherchons surtout la qualité à la quantité.

B. : Shoggoth the blues… And you ?
J.G. : Fruit mglw'ghat Cthulhu R'lyeh wgah'naglguildluxor.

B. : Tu m’ôtes les mots de la bouche… Quels sont les groupes/albums qui t’ont marqué au point d’embrasser une carrière musicale ? Et quels sont tes albums coup de cœur du moment ?
J.G. : La liste est longue et diversifiée. Dur de faire un choix. Nous écoutons toutes sortes de musiques, ça peut aller du jazz en passant par la musique classique et en finissant dans le Métal extrême. Pour les coups de cœur, nous avons vu à Liège un super groupe de Métal instrumental qui s’appelle Terraformer, lors de notre tournée. Ils ont « renversé » la péniche, (oui, nous jouions sur une péniche).

B. : Beaucoup de groupes ont déjà abordé la thématique Lovecraftienne le temps d’un morceau, voire d’un album complet (Behemoth, Cradle of Filth, Mekong Delta, Mercyful Fate, Metallica, Morbid Angel, Orphanage, Yyrkoon, et j’en passe…) ; y-a-t-il un morceau qui vous a marqué et en envisageriez-vous une reprise en bonus d’une future édition limitée ?
J.G. : Nous aimons les groupes cités mais pour le moment pas de reprise.

B. : Savais-tu que c’est en cherchant un véhicule utilitaire pour son déménagement que Lovecraft a reçu l’appel de Kiloutou ?
J.G. : Oui, très bonne entreprise ! Nous louons souvent de la tuyauterie, des échafaudages pour les concerts. On ne sait jamais… Sinon, nous travaillons avec l’entreprise Tindalos père et fils, très bons artisans, dans le maniement des angles. Ils sont totalement investis dans le carrelage et les dallages extérieurs et le béton armé. 

B. : Voilà une info qui a du chien et que les fans d’angles (fussent-ils morbides) apprécieront à sa juste valeur… Avez-vous déjà réfléchi à la thématique de votre prochain album ? Peux-tu nous livrer en prime votre prochain concept ? L’Affaire Charles Dexter Ward ? L’Appel de Cthulhu ? La Couleur Tombée du Ciel ? Les Bidasses en Folie... ?
J.G. : Pour le moment, nous nous occupons de la promo du 2ème album et nous ne pouvons rien dire de plus !!!!

B. : Merci à toi d’avoir eu la patience de répondre à ces questions parfois « hallucinées » ; y-en-a-t-il une que tu aurais souhaité que je pose ? Auquel cas, c’est à toi car voici venu le temps du mot de la fin…  « Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn ! ».
J.G. : Est-il grand ou petit ? Combien pesons-nous ? Elvis est-il mort ? Tant de questions sans réponses….
Merci à toi pour cette interview !


Juillet 2014,
Dirigée par Bloodhound.


Jeff Grimal (The Great Old Ones) by Gwenn Negative Art


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...