lundi 30 juin 2014

The Jancee Pornick Casino - Live Orléans 2014



The Jancee Pornick Casino

On les entend depuis le bout de la rue…
de la ville d’à côté

(par Corentin Dommergues et Mellie Valénat)



All Black And Hairy 2014
Moment : 15/04/14.
Lieu : Bar L’Atelier (Orléans, 45)


The Jancee Pornick Casino


En ce mardi soir, 15 mars 2014, à Orléans, il fallait choisir. RnC’s allait faire péter le 5ème Avenue alors que Jancee Pornick Casino enflammerait l’Atelier. Ayant vu le premier, peu de jours avant, dans un autre haut lieu de vente de bière sous décibels, nous avons opté pour la seconde solution.

Américain par la guitare et le chant, russe par la batterie et la Balalaïka Bass, allemand par l’unification, Jancee Pornick Casino balance le son dans un rade confiné et vite rempli. Format rock. Ça sent la sueur et la bière. Ne manque que la fumée de cigarette, mais le groupe a tout prévu pour la pyrotechnie sonore !

The Jancee Pornick Casino


Les trois musiciens balancent leurs morceaux à un rythme effréné. Au bout de quelques morceaux le chanteur est en sueur. Il s’offre plusieurs descentes dans le public pour taper des solos frénétiques. Le dialogue qui s’est instauré avec la section rythmique ne se rompt jamais malgré la danse, la folie, la fête. Le batteur fait le show, se lève parfois, fait tourner ses baguettes, crie et tape fort. Les plus pervers d’entre nous reconnaissent instantanément, entre les mains du bassiste, l’instrument qui aura sûrement servi de modèle à la basse en cadavre humain dans le film "Une Nuit en Enfer". La fameuse Balalaïka bass ! Il s’occupe également des chœurs. Un chant très rauque, n’ajoutant aucune pointe de finesse là où il n’y en a pas besoin. Le son est gras, chaud et rock’n’roll.

The Jancee Pornick Casino
The Jancee Pornick Casino

La section rythmique s’exprime de temps en temps sans la guitare, ce qui laisse au chanteur/guitariste (Jancee, c’est son prénom !) le temps d’une furtive exhibition de ses fesses de rockeur. Il doit bien se douter que cela fait toujours marrer le public. À cent concerts par an (les petites années), The Jancee Pornick Casino sait s’y prendre ! Et puis le rock… finalement… c’est bien mieux à poil !

The Jancee Pornick Casino

La guitare n’est pourtant pas là pour se planquer derrière le martèlement implacable de ses deux compères. Elle est puissante, entrainante et chacune de ses putains de phrases reste perceptible. Le groupe joue vite et fort, il est aussi hyper précis. Le rockab’ des Jancee Pornick Casino est teinté de 60’s, de punk et de son bien rock et percutant. La salle est conquise. Les musiciens, tout sourire, ne compte pas faire le minimum. L’ambiance devient de plus en plus chaude. I Need to Rock met le feu. L’interprétation est moins en retenue que sur l’album et bastonne violemment. Le chanteur ne se lasse pas de hurler ce refrain qui résume à peu prêt la soirée (et probablement leur tournée). L’épilepsie rock’n’rollesque est contagieuse. Elle contamine même ceux qui avaient soigneusement pris place à l’endroit le plus éloigné de la scène sous prétexte qu’il était le plus proche du bar. I Like Whiskey, une chanson pour rassembler ! Mecs et nanas hurlent, les premiers bougeant virilement la tête, les secondes dansant avec tout le sex-appeal que la musique impose. C’est chaud on vous dit !

The Jancee Pornick Casino

Les morceaux continuent se s’enchainer. Jancee passe de plus en plus de temps au milieu des gens qu’il a transformé en bêtes à transe électrique. Il passe la lanière de la guitare autour de jeunes filles pas si timides pour jouer dans leur dos. Sans les coller toutefois. Nous avons affaire à un gentleman ! Il refait le même coup au bassiste. Après le piano à quatre mains, le solo de rockabilly super speed à deux mains de deux mecs différents ! On sent que le concert va se terminer juste parce que cela va faire près d’une heure et demi qu’il a commencé. Personne ne veut partir. Ça gueule pas mal pour le rappel. Il comprendra Les Yeux d’Hélène, reprise délirante de Joe Dassin ainsi définitivement réhabilité dans son statut ignoré de punk. Plus de trente ans après sa mort, justice est faite. Merci aussi pour ça, Jancee Pornick Casino.

The Jancee Pornick Casino

Nous aurons tellement adoré le concert qu’on est retourné le voir à Tours, au Buck Mulligan’s, où il jouait deux jours plus tard…  et on a même pensé à prendre des photos ! Jancee Pornick Casino passe sa vie sur les routes et dans les petites salles de toute l’Europe. Il passera certainement près de chez vous. Allez-y même en faisant la gueule, il se chargera de vous rebooster.




Avril 2014,
Rédigé par Corentin Dommergues
et photos prises par Mellie Valénat.


The Jancee Pornick Casino @ Bar l'Atelier, Orléans 15/04/2014


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...