mercredi 23 octobre 2013

Nemesis Irae - "Eradikate Kampaign" (2013)


(Par Metallic)


Parution : Format : Label : Univers : Pays :
20 juin 2013 LP Mortis Humanae Productions Black/Death Metal Belgique


Nemesis Irae - Eradikate Kampaign (2013)
Track-list :

1) Karnage
2) New Beginning
3) Christ Anthem YouTube
4) Total Agony
5) 666 Reich
6) Asmodeus
7) Vortex
8) Putrid Lust


Line-up de l'album :

Kriss : Batterie.
Grabak : Guitare.
Humungus : Basse.
Lord Natrak : Guitare.
Dark Bastard : Chant.

Membres additionnels :

Aucun.






Mortis Humanae Productions m’avait fait une sacrée surprise avec le groupe Neptrecus donc est-ce qu’aujourd’hui le scénario va-t-il encore se répéter ou pas avec ce nouveau groupe ?

Il s’agit cette fois-ci d’une entité en provenance de Belgique, elle se nomme Nemesis Irae. « Nemesis », c’est Némésis la déesse de la juste colère des dieux dans la mythologie grecque et elle est parfois assimilée à la vengeance. « Irae » est alors intiment lié au premier car en latin ça signifie la colère. Rien que le nom du groupe annonce la couleur, la musique doit respirer la rage et la hargne, puis d’une certaine manière la revanche.
En effet le groupe belge n’en est pas à son premier essai ; fin juin il a sorti chez Mortis Humanae Productions son troisième album "Eradikate Kampaign". Suite aux splits des trois groupes suivants : Bloodsheed, Sulfure et Despise ; Nemesis Irae fut créé en 1996 et la sortie du premier album "Opening Insane" fut longue puisqu’il n’est sorti qu’en 2003. Celui-ci rencontra un certain succès. Le groupe va alors écumer les salles de concert puis passage à vide, les années passèrent à cause de nombreux changements de line-up. L’enregistrement du deuxième album "Blasphemy – Desecration – Satanic Supremacy – Misanthropy" se fit malgré tout mais il sortit seulement en 2010.
Pour les belges, ce troisième album "Eradikate Kampaign" marque réellement le renouveau du groupe et il semble débordé de fureur.


La pochette de celui-ci est intéressante et montre ici le Mal (représenté par le corbeau) qui l’a emporté sur le Bien (représenté par la colombe blanche). Un duel entre Satan et Dieu. Si l’on fait le rapprochement du titre de l’album avec l’image de la pochette, nous pouvons aisément penser que Nemesis Irae prône pour un anti-christianisme total : il faut éradiquer cette religion. Dans sa vision fantasmée Satan a vaincu.
Comment le groupe représente-t-il alors cette campagne d’éradication du christianisme dans sa musique ? Je vais enfin le découvrir.


1)       Karnage
Tout d’abord, le premier titre est une sorte d'intro old school où nous entendons deux styles de voix distincts, entremêlées avec des riffs mid-tempo pas des plus convaincants. Nous ne savons pas à quelle sauce nous allons être dévorés.

2) New Beginning
Oui la musique du groupe se veut old school, primaire et brutale. Là sur ce morceau je pense à Impaled Nazarene et à son premier album sorti en 1992 "Tol Cormpt Norz Norz Norz...". La ressemblance est importante, elle se retrouve dans les riffs de guitares et la voix la plus aiguë et criarde. Mika, sors de ce corps ! Le solo vers la fin casse un peu l'ambiance, peut-être trop simple ou c'est la production qui fait cela mais il méritait d’être davantage mis en valeur.

3) Christ Anthem
Encore un morceau qui démarre sur les chapeaux de roue. Toujours cette partie old school mais la partie d’après me fait vraiment penser au groupe Make A Change... Kill Yourself et même le chant d’Ynleborgaz pour le coup. Cette partie ne durera pas assez longtemps pour dire si c’est une de leurs influences ou pas. Le tempo et l'autre voix apparaissent avec des riffs plus primaires. Cette voix grave et criarde n'est pas des plus agréables par moment je trouve.

4) Total Agony
Là pas de fioritures, le morceau est très rapide mais ça ne sera que de courte durée. On tombe dans une sorte de Heavy Speed Black Metal à la Demoniac et Bewitched. La production est trop crue peut-être pour être réellement efficace. Quand le morceau reprend sur un rythme effréné, l'ombre d'Impaled Nazarene revient et je m'en réjouis.

5) 666 Reich
Les morceaux du groupe démarrent toujours bien généralement mais là on tombe vite dans un mix un peu trop dansant à mon goût et avec une batterie plutôt molle. Je ne comprends pas vraiment l'introduction de cette chanson dans cet album qui se veut pourtant brutal et sans concession. C'est la déception de cet album.

6) Asmodeus
Voilà un titre qui dépote. Nemesis Irae ne nous laisse aucun répit. Les ralentissements ne sont pas son fort. Il n'est pas à l'aise je trouve dans les passages lents. Ça manque de fluidité, c'est essentiellement dû à une production trop brute. « Asmodeus » est la traduction en latin d’Asmodée, un démon présent dans la Bible et sa signification est « Le souffle ardent de Dieu ». Ce titre est alors un beau brûlot contre le christianisme.

7) Vortex
Les influences du groupe finlandais sont toujours présentes mais ici avec un côté Death Metal plus prononcé et bestial. Ça joue très vite. Le batteur ne ménage pas ses efforts. Je suis proche de l'éradication de mon ouïe ! Si avec ça Dieu n’est pas vaincu !

8) Putrid Lust
Le dernier titre se veut moins brutal mais reste très extrême, surtout avec les voix et la production. Personnellement je n'aurai pas terminé avec ce morceau. Quitte à être direct et ravageur jusqu'au bout, j'aurai mis un morceau qui achève l’auditeur afin que celui-ci soit réellement impressionné et se demande ce qu’il s’est passé. Là pour le coup je reste sur ma faim.

Je finis cet album avec une impression d'inachevé. Nemesis Irae ne va pas suffisamment au fond des choses. Il donne beaucoup de lui-même c'est vrai. Mais quitte à être un groupe extrême, il n'aurait dû faire que des morceaux rapides et sans temps mort. Deux ou trois chansons me paraissent dispensables. La brutalité du groupe belge lui va si bien. Il faut que la musique aille avec le titre et les paroles. Autant que ça soit une vraie campagne d'éradication jusqu’au bout, que chaque auditeur ne se relève pas après l'écoute d'un tel assaut.
La production est à revoir, elle est trop brute et les solos, quand il y en a, font mal aux oreilles tout comme les passages plus calmes.
Sinon malgré tout, il y a de très bons passages et le groupe a du potentiel. Un essai plutôt convenable, voir réussi mais il faut vraiment qu'à l'avenir le groupe se concentre sur ce qu'il sait faire de mieux,  la sauvagerie et la férocité.


Juillet/Septembre 2013,
Rédigée par Metallic.


Nemesis Irae


Liens officiels

Facebook

MySpace


Où se procurer l’objet ?

Mortis Humanae Productions


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...