vendredi 13 septembre 2013

Neptrecus - "L'Aube du Déclin" (2013)


(Par Metallic)


Parution : Format : Label : Univers : Pays :
31 janvier 2013 LP Ancestrale Production/
Mortis Humanae Productions
Black Metal épique France


Neptrecus - L'Aube du Déclin (2013)
Track-list :

1) Prélude
2) L'Eternel Sablier
3) Magna Grecia
4) Sous Le Signe De L'Aquila
5) Fiers Gaulois
6) 406: Les Grandes Invasions
7) Au Royaume De Neustrie
8) Auld Alliance
9) L'Aube Du Déclin



Line-up de l'album :

Svarga : Chant, guitare et composition.
Arawn : Guitare et chœurs.
Morne : Basse et chœurs.
Lagodas : Batterie.
Claiomh : Paroles.

Membres additionnels :

Weddir : Chœurs.
Aharon : Chœurs.
Ambroise : Chœurs.





La scène Black Metal française recèle de nombreuses merveilles et aujourd’hui le label élitiste français Mortis Humanae Productions me fait justement découvrir un nouveau groupe, Neptrecus. Etant très friand de découvertes musicales, je suis ravi et espère être surpris. Le groupe parisien n’est pas si nouveau que cela puisqu’il a été formé en 2011 et a déjà sorti une démo éponyme début décembre 2011 chez le même label que je vous ai cité plus haut. Démo d’ailleurs que vous pouvez écouter ici sur leur Bandcamp et télécharger gratuitement.
Aujourd’hui, j’ai donc entre les mains le premier album de Neptrecus, sorti fin décembre 2013 conjointement chez les labels Ancestrale Production et Mortis Humanae Productions. La pochette du livret est vraiment très belle. Elle retrace sûrement un épisode tragique de la Grèce antique. Il s'agit de "L'incendie de Troie" de Kerstiaen de Keuninck.
"Neptrecus" est le terme latin pour "Neustrie", la Neustrie étant un royaume franc qui couvrait le Nord-Ouest de la France actuelle et avait pour capitale Soissons, à l'époque mérovingienne (VIe-VIIIe siècles).
Je me sens immédiatement transporté dans l’histoire lointaine que fût celle du royaume des Francs occidentaux. Est-ce que la musique de Neptrecus me guidera à travers elle avec passion comme les paroles le font déjà ? Je vais vite le savoir.
Après de très nombreuses écoutes de ce premier album qui se nomme "L'Aube Du Déclin", voici mon analyse, mon ressenti sincère et honnête de cette création.
Juste un petit aparté avant : il est inhabituel je trouve de voir que les paroles ne sont pas écrites pas un membre du groupe mais plutôt par une personne extérieure. C’est Claiomh qui écrit les paroles. Il fait peut-être parti du groupe comme cinquième membre. Je n’en sais rien mais ce genre de configuration dans un groupe est rare. A côté de cela, c’est le chanteur/guitariste Svarga qui compose toute la musique.


1) Prélude
Voici le commencement de l’histoire. Après une courte intro, près d’un récif et un instrumental, ce premier titre annonce déjà une musique qui se veut épique.
2) L'Eternel Sablier
Le temps qui s'écoule et qui s’écoule encore, un éternel problème. En me renseignant sur le nom de ce titre, je suis tombé sur cette phrase de Nietzsche « L'éternel sablier de l'existence sera toujours retourné de nouveau, - et toi avec lui, poussière des poussières ». Elle résume à mon sens assez bien les paroles de ce morceau.
Au niveau musique, Neptrecus va justement hausser la voix et accélérer le rythme. Après une partie plutôt calme, ce morceau se révèle être le plus brutal de l'album. Lagodas matraque sa batterie et celle-ci est justement mise en avant par rapport aux autres instruments et au chant. Ça joue à vive allure. Il y aura quelques apaisements avec l'intervention des chœurs. Puis la seconde partie du morceau se voudra plus calme, comme une sorte d'apaisement. Ici nous sommes dans la Grèce antique car Chronos est évoqué. Il est justement dans la mythologie grecque le dieu du Temps et de la Destinée. Lui et son épouse Ananké, déesse de la nécessité et de la fatalité, entraînent le monde céleste dans sa rotation éternelle.
3) Magna Grecia
Sûrement le morceau le plus rythmé avec une exécution vive et soutenue de chaque note de musique jouée. Je ne peux m'empêcher de hocher la tête au rythme de cet excellentissime morceau. Il est très épique. Certes plus classique, plus rentre-dedans également et efficace mais sacrément bon et réussi. Ce titre est à écouter en boucle. C'est un pur joyau dans la sphère Black Metal française. Nous sommes toujours dans la Grèce Antique car justement « Magna Græcia » est le nom latin de la Grande-Grèce, désignant les côtes méridionales de la péninsule italienne pendant l’Antiquité. Les héros de cette époque y sont encensés et cultivent la mémoire de l’Histoire de la Grèce Antique.
4) Sous Le Signe De L'Aquila
Ce nouveau morceau démarre assez rapidement dans le vif du sujet : une batterie destructrice, des riffs aiguisés et ravageurs. Puis toujours ce chant qui est si convaincant, primitif et également ravageur et guerrier. Que dire davantage ? Rien, se taire et écouter cette prenante musique qui nous conte une impitoyable guerre pendant l’Empire Romain. Jupiter y est évoqué. On fait appel au Dieu du ciel, le roi des dieux pour galvaniser les troupes et que les légions présentes soient victorieuses de l’ennemi. Elles le seront. La cadence de ce morceau va très bien avec ce qui y est relaté. Mais encore une fois, le cycle fatal, les Dieux sont demandés en aide mais seront un jour abandonnés. « L’Aquila » est le nom latin du nom français « aigle ». L'aigle est justement le symbole de nombreux organismes et nations. Il représente les idées de beauté, de force et de prestige. Les Romains l'utilisaient comme emblème pour leurs armées.
5) Fiers Gaulois
Le titre démarre une nouvelle fois à vive et fière allure. Je ressens beaucoup d'émotions dans cette chanson. Les faits historiques qui ont constitué la Gaule sont relatés ici avec beaucoup de passion. Fiers d’être Gaulois et de vouloir le rester n'a pas été simple du tout et de tout repos. Ce fut compliqué, c'est le prix du sang pour faire perdurer les traditions de la Gaule et garder son identité. C'est d'un pas décidé et salvateur que Neptrecus avance sur les terres gauloises, retraçant toute la guerre des Gaules, Vercingétorix et autres Brennus contre l’Empire romain.
6) 406: Les Grandes Invasions
Quelques notes claires à la guitare accueillent tranquillement ce morceau et laisseront place ensuite à des riffs mid-tempo sur fond de mélodie accrocheuse voire nostalgique. A noter que les paroles sont en français. C'est ici un plus et les émotions que le groupe veut faire passer sont mieux retransmises que si cela avait été en anglais et même quand le rythme s'accélère. Le chanteur Svarga est très bon, sa voix est excellente et se fond parfaitement dans le décor. Mais j'ai envie de dire et je vous le dis, tous les musiciens de cette jeune entité guerrière sont tous excellents. Certains ne sont pas des débutants. Par exemple, Arawn le guitariste qui est également celui du groupe Moonreich, a une aura particulière sur scène. Comme chaque membre ils vivent leur musique comme s'ils étaient sur un champ de bataille. Ils donnent tout. Je l'ai vécu par deux fois sur scène donc je sais de quoi je parle. Sans décorations de la scène et sans identité vestimentaire puis sans maquillage, le groupe sur scène a une certaine prestance, un certain charisme. Je m'égare un peu mais en conclusion ce titre est excellent à plus d’un titre. Et les grandes invasions des IVe et Ve siècles ont bien été racontées dans les paroles de cette chanson, principalement avec Carthage et ses deux grands rois, Genséric qui a vu la chute de l’empire romain d’Occident et le dernier des rois des Vandales et d’Alains d’Afrique, Gélimer qui vit lui son propre déclin avec la reconquête byzantine.


Neptrecus


7) Au Royaume De Neustrie
Encore une intro posée, courte et légère mais qui met toujours en valeur le morceau en lui-même, enfin la suite qui arrive.
Neptrecus ne joue pas constamment à grande vitesse. Au contraire et plus clairement il arrive à placer des ambiances particulières avec les envolées de guitares et un chanteur qui nous conte des histoires lointaines et des quêtes héroïques, des histoires qui font la richesse de notre Histoire à toutes et à tous. Ici c’est l’histoire et l’unification de la Neustrie par Charlemagne.
L'apport du chant d’Arawn en soutien de celui de Morne est un plus indéniable et renforce l'atmosphère apportée par ces quêtes guerrières, de pouvoir et de conquêtes de territoires. Quand le morceau s'accélère c'est toujours avec un esprit combatif et « guerrier ». On se croirait en peine bataille sur le royaume de Neustrie. Je trouve que ce morceau est une pièce majeure de l'album : « Neustrie, dans la fournaise de la guerre tu es la reine de la guerre ».
8) Auld Alliance
Encore une intro, courte et davantage moderne, laisse place une nouvelle fois à des envolées de guitares et à un chant très présent et massif.
Puis le morceau s'emballe pour ressortir le meilleur de ce que sait faire Neptrecus, une musique épique. Les riffs sont très ancrés dans le Black Metal français, tout comme la production et le chant. Par contre il est difficile d'y associer des groupes similaires et de référence. Et c'est tant mieux. Je trouve que Neptrecus a trouvé plus ou moins son style. Il va vraiment s'affiner avec le temps je pense. Puis le groupe ne propose pas forcément dans ses paroles les sujets habituels que nous trouvons généralement dans le milieu du Black Metal. Ici « l’Auld Alliance », en Scots langue germanique parlée en Ecosse, signifie « vieille alliance ». C’est la plus vieille alliance entre les royaumes de France, d’Ecosse et de Norvège contre l’Angleterre de 1295 à 1903. Aujourd'hui plus connue des Écossais que des Français, elle demeure surtout pour les premiers l'une des marques de leur identité nationale les différenciant profondément des Anglais. Dans les paroles de cette chanson c’est surtout la période du XVIIIème siècle qui est évoquée.
9) L'Aube Du Déclin
C’est l'annonce du déclin de la civilisation bafouée qui a mis pourtant des milliers d’années à se construire. Neptrecus scande celui-ci avec merveille et éclat. Un chant très présent, des guitares qui s'envolent et virevoltent puis une batterie très rythmée, annoncent l'ambiance sombre du déclin et de la chute programmée. Des chœurs assurent et glissent sur la fin du morceau. Neptrecus nous conte le cycle d’une civilisation qui naît, vit, se renouvelle ou meure. Et là, notre civilisation occidentale vit un cycle fatal et est à l’aube du déclin.

Oui Neptrecus nous plonge sans mal dans un univers empreint d'émotions, de mythologies grecques et romaines, de guerres, de héros, de rois, de quêtes, conquêtes, possessions, pouvoir, manipulation et d'histoire. C’est très passionnant et permet de ne pas oublier, de se rappeler d’où l’on vient.
La musique du groupe, pourtant classique, est flamboyante et hypnotique. Je reste scotché à mes écouteurs, ne voulant plus les enlever. Neptrecus a ce petit truc en plus qui nous tient en haleine de bout en bout de ses nombreuses histoires. Peut-être que mes mots sont trop passionnés du coup mais ne dit-on pas « Quand on aime, on ne compte pas » ?
Donc foncez les yeux fermés, car Neptrecus va vous transporter et vous faire voyager dans le passé de notre civilisation. Les aventuriers et les âmes guerrières ne seront pas déçus. Neptrecus a un grand avenir devant lui, enfin je lui souhaite. Son premier album est en tous les cas prometteur.
A l’heure où je vous écris, les paroles du deuxième album sont écrites et sa composition est en cours.


Mai/Septembre 2013,
Rédigée par Metallic.


Neptrecus


Liens officiels

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...