lundi 19 août 2013

Interview Paul Allender (Cradle Of Filth) - Mars 2013


Cradle of Filth


Pallid Reflection – Une conversation avec
Paul Allender


(par Vlad Tepes)


Click here for English Version :
Version anglaise/english version


Paul Allender (Cradle Of Filth)



Presque six mois après la sortie de "The Manticore and Other Horrors", nous sommes allés à la rencontre du mythique guitariste de Cradle of Filth, Paul Allender. Le groupe ayant choisi une orientation surprenante avec ce dernier opus, nous avons soumis notre pleine curiosité au Mr, désireux d’en savoir plus sur les motivations de l’homme concernant cet imprévu virage. Nous avons également été explorer quelques pans du passé de Cradle of Filth, pour mieux cerner l’identité artistique de Paul, le Mr nous répondant avec une passion sans borne et une sincérité à toute épreuve… quitte à bousculer certaines sensibilités !

Nous vous offrons donc ce long entretien d’un Paul Allender qui ne mâche pas ses mots, en toute passion…




I. Filthy words…

1. Manticora…

Vlad Tepes : Je propose de chapitrer l’interview en trois parties. Tout d’abord, évoquer le nouvel album. Puis parler de la tournée européenne qui vient de se terminer, ainsi que la tournée d’avril. Et diverses questions sur Cradle of Filth, passé et présent.
Paul Allender : Ok, très bien.

Vlad : Commençons par le nouvel album : il se nomme "The Manticore and Other Horrors". Il est sorti en octobre dernier. Es-tu satisfait des critiques que tu as pu entendre de la part des fans ?
Paul : Oui ! Pour être honnête, depuis longtemps maintenant, c’est le premier album qui est sorti que l’ensemble de la presse adore. Parce qu’il y a toujours eu « Je l’aime bien mais mon album préféré est celui-ci » ou « Je l’aime bien mais mon album préféré est celui-là ». Mais pour celui-là, ils ont juste dit : « C’est mon album préféré ». Certains fans disent plutôt « Je veux un autre "Dusk… and Her Embrace" ; Je veux un autre "Cruelty…" ». Pour être honnête, j’en ai marre d’entendre ça, et je me déconnecte. Mais tu sais, je l’adore. (NLDR : … le nouvel album !)
Vlad : Donc vous avez reçu de très bonnes critiques ?
Paul : Oui.

Vlad : Le nouvel album est assez inhabituel, plutôt efficace, très direct. Cela provient-il d’un désir de surprendre le public ?
Paul : Je ne voulais pas sortir un nouvel album de Cradle, car j’ai le sentiment que les trois derniers exprimaient un peu tous la même chose. Et donc j’ai voulu faire une sorte de volte-face (rires) ; ou provoquer un angle droit, un tournant vers la gauche ou la droite. Je voulais m’éloigner du genre de truc que l’on fait dans Protools et ce genre de connerie. Tous les groupes le font maintenant, car tout Protools est pratique pour écrire, ça l’est vraiment. Mais depuis que les trucs en digital sont arrivés, nous en arrivons à l’absurdité que lorsque tu te retrouves en studio tu n’as même plus besoin d’être un bon musicien. Tu peux juste te contenter d’y aller, jouer certaines parties, et les coller dans la chanson, et ça sonnera exactement pareil. Et tous les groupes font ça, c’est ridicule. Mais maintenant, pour cet album j’ai voulu m’éloigner de tout ça. Et donc moi et Martin le batteur, nous avons écrit cet album. Nous l’avons également intégralement enregistré nous-mêmes. Ce que j’ai voulu obtenir c’est un feeling plus organique, et nous avons fait le moins possible de couper/coller. J’y ai même laissé quelques erreurs, uniquement pour donner un feeling humain. Car actuellement tout est tellement programmé dans l’industrie musicale que tu ne sais même comment jouer ; c’est plutôt « C’est sur mon ordinateur, je peux faire ça maintenant et ça plus tard », ce qui est ridicule.

Vlad : A présent la musique de Cradle of Filth est plus agressive que sur "Darkly Darkly Venus Aversa"…
Paul : Il a (NLDR : Le nouvel album…) cet aspect underground, une sorte d’attitude punk à nouveau. Je voulais vraiment retrouver ça. Cradle, depuis le début des années 2000, a un peu perdu sa voie et je voulais faire revenir ce de quoi nous venons. Et le dernier album possède ce type de matériel, ce qui est une bonne chose. Pour être honnête, je voulais l’enregistrer en analogique, je ne voulais rien de digital, rien du tout. Je voulais vraiment revenir – tout comme pour l’artwork – à ce que nous faisions, comme dans les années 90 avec les photos de femmes nues. Je voulais revenir vers tout ça, et donc enregistrer à nouveau en analogique, mais les gens ne voulaient pas le faire. (rires)
Vlad : C’est dommage.
Paul : Oui c’est vraiment dommage car ça aurait été très bon.

Vlad : Et donc tu rapproches le nouvel album de "Midian", c’est ce que tu m’avais dit…
Paul : "Midian" oui, "The Principle…"… ce genre de choses. Ca ne sonne pas comme ceux-là mais il a le même feeling, mais avec une meilleure production.
Vlad : Dani l’a relié justement à "The Principle of Evil made Flesh" à cause des riffs et des structures, donc c’est la même chose que ce que tu dis.

Il y a une vidéo que est en train d’être finalisée pour For your vulgar delectation. Elle a été réalisée par Ross Bolidai. Et Dani a déclaré que la vidéo faisait très Hammer Horror. As-tu pris part à la conception de cette vidéo ?
Paul : Non, nous n’y avons pas pris part. Moi et Martin y faisons une brève apparition. Personnellement je ne dirais pas qu’elle fait très Hammer Horror car j’en ai vu et il n’y en a rien de la Hammer Horror. (rires) Ce n’est pas le cas ! Il y a des zombies dedans. (rires) Elle est bonne, et j’ai vu à quoi ressemblait l’ultime montage, quand je dois m’imposer et dire « Oui c’est excellent » ou alors « Je ne l’aime pas trop ». Je n’ai pas vraiment tout suivi ou vu le résultat final.
Vlad : Et quand sera-t-elle finalisée ?
Paul : Bientôt j’espère, car c’est en route depuis des lustres. Une édition spéciale va sortir pour l’album, et la vidéo sera dessus. Donc ça doit être fini bientôt.
Vlad : Et il y a donc une nouvelle édition de l’album sortant en avril ?
Paul : Oui en avril c’est quand la vidéo sortira.

Vlad : Il y a d’excellents morceaux sur le nouvel album. Il y a le très agressif The Abhorrent, mais il y a un titre que j’aime beaucoup : Pallid Reflection. Et j’y ai entendu un petit détail, un riff qui arrive au bout de trois minutes me rappelant Carving a giant de Gorgoroth. Est-ce quelque chose de conscient ?
Paul : Pour être honnête, je n’écoute pas du tout de black métal. Je suis bien plus un fan de musique old-school comme Iron Maiden, Judas Priest, ce genre de choses. Pour être honnête, je suis ami avec King et Gaahl, mais je n’ai jamais écouté leur musique. C’est donc juste une coïncidence. (rires)

Paul Allender (Cradle Of Filth)




2. The rape and ruin of the world…

Vlad : Vous avez donc tournés en Europe il y a quelques semaines maintenant. J’étais présent aux prestations de Bochum, Londres et Charleroi. J’ai trouvé qu’il s’agissait d’une excellente tournée, peut-être la meilleure depuis celle de "Cruelty and the Beast" je trouve. Que penses-tu de cela ?
Paul : Ce que j’ai beaucoup aimé concernant cette tournée est le fait que nous n’avions pas tous ces trucs sur scène. Nous avions un simple fond de scène, et il y avait juste nous en train de jouer. Quand le groupe faisait ce qu’il faisait à l’époque, toutes les danses, les acrobates et tous ces trucs, c’était pris aux musiciens, c’était ôté à la musique. Il s’agissait plus d’un spectacle que vous venez voir sans vraiment l’écouter. A présent nous en sommes vraiment revenus à nos vraies limites, s’éloignant de tout ça, s’éloignant des projections et de tous ces trucs, et il n’y a que le fond de scène et nous en train de jouer. Et c’est comme ça que ça devrait être. En ce qui me concerne, c’est exactement comme ça que ça devrait être, car nous qui jouons live signifie venir nous voir jouer de la musque en live, et pas pour regarder un concert théâtral avec des monstres.
Vlad : Et j’ai trouvé qu’il y avait un feeling vraiment très old-school…
Paul : Tout à fait.
Vlad : … comme pour Funeral in Carpathia ou l’extrait de "Vempire", c’était vraiment très old-school.
Paul : Avec ce dernier album, c’est ce que j’ai essayé de retrouver, et c’est la raison pour laquelle je voulais que l’artwork et le reste reviennent à ce que je t’ai expliqué.

Vlad : Je considère que c’est pleinement réussi. Comment arrives-tu à avoir le feeling originel d’une chanson telle que Funeral in Carpathia ? Comment arrives-tu à créer, à recréer ça ?
Paul : Je ne sais, c’est juste moi ! (rires) Je ne sais pas, je ne fais qu’écrire et je suis dans ce genre de musique donc… je suppose que… je ne sais pas.
Vlad : C’est incroyable je trouve, car jouer les mêmes titres peut faire perdre le feeling. Et tu as toujours le même feeling, ce feeling originel.
Paul : Pour le live oui. Je veux que chaque fois que je joue de la guitare – live, en studio, ou quand je donne en ligne des leçons de guitare aux fans – je fais toujours en sorte de jouer du mieux que je puisse faire. Si je ne mets pas toute cette énergie, toutes les bonnes sensations à l’auditeur ou à celui à qui j’enseigne, j’ai le sentiment de ne pas me donner à 100%. Et je pense que je dois me donner à 100% car les fans se donnent à 100% en moi. C’est ce en quoi je crois sincèrement.

Vlad : Génial ! Et dans cette dernière tournée il n’y avait pas tant de titres issus du nouvel album qui ont été joués. A Charleroi et Londres par exemple, il y a eu The abhorrent et For your vulgar delectation. Ce n’est pas suffisant pour moi. Pourquoi un tel choix ? Etait-ce à cause d’avoir tant de titres à jouer ou… ?
Paul : Oui peut-être parce qu’il y a tellement de chansons à jouer et pour être honnête ce n’était pas suffisant pour nous aussi. Au départ dans la set-list, il y avait six nouveaux titres. Mais ils n’ont juste pas été pris et nous jouons de vieux morceaux, ce sur quoi je n’étais pas vraiment d’accord. Car le but de cette tournée est de promouvoir le nouvel album, et non pas promouvoir le vieux matériel. Mais nous avons tellement d’albums, en l’occurrence dix, et essayer de satisfaire tout le monde en jouant leur titre favori est impossible. Et donc en Slovénie, nous avions une durée précise car nous avons eu un problème de voiture. Et nous sommes habituellement autorisés à jouer sur scène une heure et quinze minutes, et nous ne pouvons pas jouer toutes les chansons que les gens veulent entendre en une heure et quinze minutes.

Vlad : Ok. Et donc il y avait une tournée nord-américaine qui était prévue, mais a été annulée à cause de problèmes de visa. Que penses-tu de cela ?
Paul : Je pense personnellement que nous devrions pouvoir jouer où nous souhaitons jouer, mais malheureusement… au bout du compte cela reste de la musique et il y a trop de paramètres… l’immigration, ce genre de trucs. Je ne sais pas, ils avaient leurs raisons. Et malheureusement les raisons qui les ont poussés à décider de ne pas nous faire jouer vont rendre impossible de nous faire jouer à nouveau aux Etats-Unis. Car malheureusement quand tu te fais rejeter par un pays, c’est terriblement difficile d’y retourner à nouveau, c’est ridicule. Tout ce que je peux dire c’est “wait and see”. Si cela se produit, génial ; sinon… Si cela se produit, ça ne sera pas avant un très long moment.
Vlad : C’est vraiment dommage pour les fans américains.
Paul : Oui, ça l’est, énormément. Je vis à présent aux Etats-Unis… C’est juste difficile car je parle aux fans absolument tous les jours et sans arrêt, et on me pose la question continuellement. Je suis le seul qui parle ainsi aux fans au sein du groupe, en dehors de Martin. Entre nous deux, nous nous devons d’essayer d’expliquer encore et encore. Et beaucoup de gens sont furieux, ce qui est compréhensible. Mais il n’y a vraiment rien d’autre que je puisse dire car je ne sais pas.

Vlad : Et concernant la tournée américaine, il était prévu que Lindsay Schoolcraft intervienne aux claviers et aux chœurs. Cela signifie-t-il que Caroline Campbell ne fasse plus partie du groupe ?
Paul : Non elle n’est plus dans le groupe. Car dans Cradle, c’est juste moi, Dan et les membres principaux, tous les autres sont des musiciens de session. Et donc elle avait d’autres choses, avait un autre concert à faire avec un autre groupe. Et donc j’ai trouvé Lindsay, elle vient du Canada. Elle est venue durant un week-end, nous avons parlé de l’ensemble du set, pour lui expliquer comment jouer et tout lui expliquer en fait. Elle est vraiment bonne et fera tous les prochains concerts prévus comme la tournée sud-américaine en avril et les festivals. Elle fera et achèvera les tournées de cette saison.

Vlad : Il était prévu de jouer un concert en Chine le 13 avril. Mais vous avez été bannis de la Chine classique et vous devez jouer à présent à Hong-Kong. Que penses-tu de cela ?
Paul : Je n’ai jamais été en Chine donc… (rires) Le groupe se nomme Cradle of Filth et nous faisons ce que nous faisons. Et manifestement en raison de ce que nous faisons, certains ont un problème avec cela. Et nous ne pouvons rien y faire, car je ne vais pas modifier la musique que j’écris uniquement pour arriver à aller en Chine. Car si je le fais,  je ne serai pas honnête envers moi-même. Donc si nous ne sommes pas autorisés à jouer quelque part, nous aurons juste à jouer où nous pouvons.
Vlad : Donc aucun compromis ?
Paul : Absolument, aucun compromis concernant ma musique, pour rien au monde. Bordel !

Vlad : Tu as raison. Dani m’avait parlé d’une seconde tournée européenne cette année… Non ?
Paul : Non, nous avons déjà fait l’Europe. Malheureusement non. Nous avons les festivals qui approchent, et non il n’y a pas du tout de seconde tournée européenne de prévue.
Vlad : Pas assez de temps ?
Paul : Non il n’y a pas assez de temps. Nous ne pouvons nous permettre physiquement ce temps, et nous avons aussi déjà joués en Europe. Malheureusement c’est comme… Je ne sais pas, il aime brûler les étapes avant que les choses ne soient planifiées. Non, cela ne se fera pas.
Vlad : C’est dommage pour nous.
Paul : Malheureusement, les choses sont faites ainsi. Nous en avons terminé avec l’Europe et nous n’avons pas le temps de revenir à nouveau.

Vlad : Et vous serez au Hellfest ?
Paul : Oui, bien entendu.
Vlad : Ca va être génial.
Paul : J’ai hâte d’y être !


Paul Allender (Cradle Of Filth)




3. Siding with Paul…

Vlad : J’ai une question à te soumettre, dont j’ai parlé quelque peu avec Dani… Cradle a eu un line-up incertain par le passé, pourtant l’identité de Cradle of Filth reste intacte au long des années. Comment expliques-tu cela ?
Paul : C’est parce que j’en écris la grande majorité. Quasiment l’intégralité de l’écriture est faite entre moi et Martin. C’est pour cela que l’identité reste intacte. Moi, Dan et Martin, nous trois nous assurons que tout se déroule correctement.
Vlad : Et l’actuel line-up est très solide je trouve.
Paul : Oui, ça fonctionne.

Vlad : Tu as composé la majeure partie de "Vempire" et "Dusk… and Her Embrace", qui sont pour moi deux pièces très importantes de la discographie de Cradle of Filth. Que représentent "Vempire" et "Dusk…" pour toi aujourd’hui ?
Paul : C’est nostalgique tu vois. Nous étions vraiment un très jeune groupe à l’époque. Et le feu qui nous animait était déjà là, mais il était différent. Nous étions comme affamés et voulions vraiment tout déblayer. C’est plus nostalgique qu’autre chose pour moi de réécouter ce matériel. Beaucoup de gens me disent « Génial, cet album est bon mais nous voulons “Dusk… and Her Embrace”, nous voulons “Cruelty…” ». Je peux garantir que si nous réalisions un tel album actuellement sans production au niveau du son, les gens le dénigreraient, les gens diraient que c’est de la merde. Peu importe pourquoi, c’est quelque chose de nostalgique. Il n’y a aucune manière de recréer cette époque aujourd’hui…
Vlad : … c’est impossible.
Paul : C’est impossible. Et même s’il s’agissait du même line-up, c’est totalement impossible.
Vlad : Ca appartient au passé.
Paul : Exactement, ça appartient au passé et c’est bien là où ça devrait être, dans le passé. C’est nostalgique.

Vlad : Tu n’étais pas présent durant l’enregistrement de “Cruelty and the Beast”. Mais lorsque tu joues une chanson telle que Cruelty brought thee orchids, on a l’impression qu’il s’agit de ta chanson. Comment te sens-tu lié à cet album ?
Paul : En toute honnêteté, je ne l’aime pas. La production est très mauvaise, et la seule chanson que j’aime est Cruelty…, elle a de bonnes vibrations. Tout le reste sonne de manière bordélique car tu n’y entends pas du tout les guitares. Et en fin de compte, Cradle était destiné à être un groupe de métal. Et ‘’groupes métal = guitares’’ ! Des guitares enragées, des guitares qui sont vraiment rehaussées. Mais la chanson Cruelty… est vraiment très agréable à jouer, je l’apprécie, c’est vraiment aisé. C’est pas mal mais le reste… il s’agit plus de mes goûts personnels.

Vlad : A quel âge as-tu commencé à jouer de la guitare ?
Paul : A 14 ans, je fais ça depuis 32 ans maintenant.
Vlad : Et t’es-tu toujours ressenti comme étant un artiste ?
Paul : Et bien pour être honnête, j’ai commencé la guitare à 14 ans mais je n’avais aucune intention de jouer dans un groupe. J’ai quitté l’école pour essayer de la renier, plutôt que de courir après le métal. Et c’est arrivé comme ça. J’étais dans un groupe de death métal, un groupe de reprises et nous avons fait notre premier concert. C’était exécrable, nous étions brouillons. Il y avait quelques membres de Cradle au concert. C’était avant que "Total Fucking Darkness" soit réalisé. Il s’est avéré que je leur ai parlé après le show. Je parlais d’ailleurs à Paul Ryan. Et nous parlions de guitares car j’avais une B.C. Rich et ce genre de trucs piquants. A partir de ce moment-là nous avons décidé de… car le staff de Cradle était un groupe maladroit. Donc nous avons décidés de mélanger un peu tout ça, y ajouter mes influences, d’autres influences que Paul avait, écrire et "Total Fucking Darkness" est sorti. Nous avons donc signés pour "T.F.D.".

Vlad : Parlons de ton autre projet, Vomitorium. Comment le sens-tu lié à l’art de Cradle of Filth ?
Paul : Je suis celui qui les fait ! Au bout du compte j’ai toujours été impliqué dans des images bien maladives, l’artwork en général. J’aime bien les artworks sombres, j’ai toujours aimé ça. C’est la raison pour laquelle je serai toujours là-dedans, dedans et faisant ça, même si je n’étais pas dans Cradle. Mais parce que je suis dans Cradle, mes artworks ne sont pas juste du remâchage de Cradle. C’est ce qui constitue ma personnalité qui influence Cradle, influence mes artworks, influence mes autres groupes, influence mes leçons de guitare… c’est ce que demeure ma personnalité. J’ai toujours été impliqué dans ce genre de trucs.

Vlad : Y a-t-il un album dans la discographie de Cradle of Filth que tu considères comme le plus représentatif ?
Paul : Oui, "Principle…".
Vlad : Oui, définitivement ?
Paul : Oui définitivement car il a ce feeling nostalgique. "Principle…", en ce qui me concerne, est plus authentique de Cradle que n’importe quoi d’autre qui n’ait jamais été fait. Il l’est vraiment, car c’était vraiment le début. Cette chose qui est sortie, "Principle…" et "Dusk…", ces deux albums, ils sont plus authentiques de ce qu’exprime le groupe que n’importe quoi d’autre. A partir de là tout est devenu clinquant et trop sympathique. Ensuite le groupe a commencé à perdre son moteur, le sévère moteur duquel proviennent les racines. Définitivement ces deux albums.

Vlad : As-tu encore des vœux inexaucés au sein de Cradle aujourd’hui ?
Paul : Parfois j’aurai aimé que les choses se fassent différemment, mais pas vraiment pour être honnête. Comme dans n’importe quel boulot parfois tu regardes en arrière : « J’aurai dû faire ça autrement » ou « J’aurai dû faire ci autrement ». Je ne peux vraiment rien donner de spécifique, mais il y a des jours où j’aurai aimé faire les choses différemment. Mais en dehors de ça, pas vraiment.

Vlad : Et donc nous arrivons à la fin de cette interview… Quelle est la pire chose que tu aies entendue sur Cradle of Filth ?
Paul : Que nous ne sommes pas un groupe de métal ! Que nous devrions nous en aller et jouer du vrai métal… quelles conneries ! Nous devrions dire : « Es-tu né hier ou bien ? ». C’est tout simplement ridicule comme… il y a tellement de colère autour de nous, je trouve ça vraiment marrant, vraiment vraiment amusant. C’est comme ça… pour n’importe groupe qui a fait sa place, chaque groupe y est confronté. Pour être honnête, la première fois que j’ai vu sur Blabbermouth que le groupe n’avait pas été dénigré est quand "Manticore…" est sorti. Pour "Manticore…" ainsi que mes leçons de guitare, c’est bien la toute première fois que je n’aurai pas vu de négativité au sujet du groupe. Et donc manifestement nous faisons les choses bien. (rires)

Vlad : Que penses-tu des critiques en général ? Car les critiques sont très sévères concernant Cradle of Filth.
Paul : Pour être honnête, je m’en fous. Je veux dire qu’au bout du compte, si tu as l’habitude d’écrire de la musique pour essayer de faire plaisir aux gens, pour faire plaisir aux critiques, ta musique sera tellement en bas que les fans le verront. Et si tu ne peux le supporter, si tu ne peux tolérer la pression de tous les critiques, ou être dénigré ou ceci ou cela, tu es dans le mauvais job. C’est ainsi, c’est comme ça que ça se passe que d’être musicien, en particulier dans l’industrie du métal. L’industrie du métal est la pire au niveau du dénigrement et au niveau critique. C’est éprouvant, mais je trouve ça drôle. Je pense que c’est assez amusant.

Vlad : Et quel est le meilleur compliment que tu as entendu au sujet de Cradle of Filth ?
Paul : Le meilleur compliment… Quand nous avons fait un voyage pour la presse en Europe concernant le nouvel album, chacun des journalistes sur lequel je suis tombé m’a dit exactement la même chose, qu’il ne pouvait pas arrêter d’écouter cet album. Car en ce qui me concerne c’est un peu comme mon bébé. Nous avons tous mobilisés tellement d’efforts et de temps tout ça pour être certains que ça sonne juste. Moi et Martin avons passés sept mois à écrire solidement chaque jour et faire en sorte que ce soit parfait. Nous y avons mis notre cœur et notre âme. Pour avoir des gens nous dire « Nous ne pouvons pas arrêter de l’écouter, nous attendions un album de Cradle comme ça depuis des années ». Un peu comme « Vraiment brillant, merci beaucoup, c’est génial ».

Vlad : S’il y avait une seule chose dont les gens devraient se souvenir concernant Cradle of Filth, qu’est-ce que cela devrait être pour toi ?
Paul : Que nous sommes un groupe de métal. Pas un groupe gothique, nous ne sommes pas un groupe vampirique, nous ne sommes pas ce groupe-là, nous ne sommes pas cela… Peu importe ce que les gens diront, nous restons complètement intègres envers ce en quoi nous croyons.

Vlad : Et donc c’est la fin. Merci beaucoup pour ton temps. Je n’ai qu’une seule chose à rajouter : que perdure longtemps Cradle of Filth !
Paul : Oui, absolument.
Vlad : Merci beaucoup Paul.
Paul : Merci. Au-revoir !


Paul Allender (Cradle Of Filth)




Nous tenons à remercier chaleureusement en tout premier lieu Paul Allender pour sa disponibilité et sa profonde gentillesse.

En second lieu, nous tenons également à remercier Kate Paris pour avoir établi la passerelle entre Paul et moi-même pour la réalisation de ce passionnant échange.


Mars 2013,
Dirigée par Vlad Tepes.



Paul Allender (Cradle Of Filth)







Cradle of Filth


Pallid Reflection – A conversation with
Paul Allender


(by Vlad Tepes)


Paul Allender (Cradle Of Filth)



Almost six months after the release of "The Manticore and Other Horrors", we got to meet with the mythical guitar player of Cradle of Filth, Paul Allender. The band having chosen a very surprising direction with this last album, we have submitted our curiosity to Mr Allender, wishing to know the motivations of our man with this unpredictable shift. We had been exploring some sides of the past of Cradle of Filth, to understand better the artistic identity of Paul, our Mr answering with a passion without bounds and an honesty of steel… even if it needed to bump into some sensitivities !

So we are offering you this extended interview of Paul Allender who speaks his truth, in an absolute passion…



I. Filthy words…

1. Manticora…

Vlad Tepes : I have a proposition : making three chapters in the interview. First of all, talking about the new album. Then, talk about the European tour that just ended, and then the tour in April. And then, various questions about the Filth, past and present.
Paul Allender : Ok, excellent, yeah.

Vlad : Let’s go with the new album : it is called "The Manticore and Other Horrors". It came out in October. Are you satisfied by the critics that you’ve heard from fans ?
Paul : Yeah ! To be honest, since a long time ago, this is the first album that had come out where all the press has loved it. Because there was always been “I like it but my favorite album is this” or “I like it but my favorite album is that”. But this one, they just said : “This is my favorite album”. Some fans are going like “I want another Dusk… and Her Embrace ; I want another Cruelty…”. To be honest, I’m fucking bored of hearing it, I just switch off (laugh). But you know I love it.
Vlad : So you received very good critics ?
Paul : Yeah.

Vlad : The new album is very unusual, very catchy, very direct. Did it comes from a desire to surprise the audience ?
Paul : I purposely write the album like that. I didn’t want to release yet another Cradle album, because I felt the last three were all the same. And so I wanted to do a kind of U-turn (laugh) ; or create a right angle, left or right turn. I wanted to get away from the usual kind of paste they use to do in Protools or that kind of bullshit. Every single band is doing it now, ‘cause unfortunately the all Protools is great for writing, it really is. But since the digital things came in, now it’s going to such a joke where recording in the studio, you don’t have to be a descent player anymore. You can just go in, play some parts, and paste it through the song, and it sounds exactly the same. And every band is doing that, so it’s ridiculous. But right now, for this album I wanted to get away from that. So me and Martin, the drummer, we wrote the album. We also recorded all of it ourselves. What I wanted to do is to have a more band organic feel to it, and we’ve been very very very minimal in cut/paste thing. I even left some of the mistakes in there, just to give a human feel. Because right now everything is so processed in the music industry, you don’t know how to play anymore ; it’s all like “It’s on my computer, I can do this now and this not”, which is ridiculous.

Vlad : And now the music of the Filth is more aggressive than with "Darkly Darkly Venus Aversa"…
Paul : It’s got like an underground, sort of punky attitude to it again you know. I really wanted to bring it back again. Cradle, like early 2000, has kind of lost its way and I wanted to bring back what we originally came from. And the last album has the kind of stuff that we originally came from, which is good. To be honest, I wanted to record it all analog, I didn’t wanted to do any digital, not at all. I really wanted to go back – for the artwork as well – to what we used to do, like in the 90’ with woman bare photographs. I wanted to go back to all that, and actually record it back in analog again, but people didn’t wanted to do it. (laugh)
Vlad : It’s too bad.
Paul : It’s too bad because it would be really good.

Vlad : And so you link the new album with "Midian", you talked to me about that…
Paul : "Midian" yeah, "The Principle…", that type of stuff you know. It doesn’t sound like it but it’s got that sort of same feel to it, just with a better production.
Vlad : Dani linked it to "The Principle of Evil made Flesh" because of the riffing and the structures, so this is the same thing that you’re saying.
There is a video that is being finalized for For your vulgar delectation. It has been done by Ross Bolidai. And Dani said that this video is very Hammer Horror alike. Did you take part in the process of the video ?
Paul : No, we didn’t take part in it. Me and Martin briefly appeared in it. Personally I wouldn’t call it Hammer Horror because I’ve seen this and there’s nothing Hammer Horror in it (laugh). It’s not ! It’s got zombies in it (laugh). It’s good, I’ve seen what the final thing is, when I have to jump off and say “Yes, it’s brilliant” or “I don’t really like it”. I’ve not actually seen all way through, or seen the final thing.
Vlad : When it’s gonna be finalized ?
Paul : Soon hopefully, because it’s been going on for ages. There’s a special edition coming out for the album, and the video is going on that. So it would have to be soon.
Vlad : And the new edition of the album is coming out in April ?
Paul : Yeah, in April that’s when the video is coming out.

Vlad : There are excellent tracks on the new album. There is The Abhorrent which is pretty aggressive, but there’s a track that I like a lot : Pallid Reflection. And I’ve heard a little detail, a riff after three minutes which reminds me the song Carving a giant from Gorgoroth. Is it something conscious ?
Paul : To be honest, I don’t listen to black metal at all. I’m more of an old-school music fan like Iron Maiden, Judas Priest, that sort of stuff. To be honest, I’m friend with King and Gaahl, but never listened to their music ever. (laugh) So it’s just a coincidence. (laugh)

Paul Allender (Cradle Of Filth)




2. The rape and ruin of the world…

Vlad : So you’ve toured in Europe a few weeks ago. I was there for the shows of Bochum, London and Charleroi. It was for me an excellent tour, I think maybe the best since the tour of "Cruelty and the Beast". What do you think about that ?
Paul : What I really liked about this tour was the fact that we didn’t have all this stuff going on on stage. And we have a simple backdrop and it was just us playing. When the band was around doing what it was doing before then – all the dances and the acrobats and all this stuff – it was taken from the musicians, it was taken away from the music. It was more of a show you come to watch and didn’t listen to it. Now we’ve taken right back to the bear bounds, got really away from all that, got away from the projectism and all this stuff and it has actually just the backdrop and us playing. As far as I’m concerned, that’s exactly how it should be, because us playing live is all about coming to see us play music live, not to see a freaking theater show.
Vlad : And I thought that there was a very old-school feeling you know…
Paul : Exactly.
Vlad : … like Funeral in Carpathia or "Vempire" (Editor’s note : The forest whispers my name, which was taken from "Vempire"), this was very old-school.
Paul : With this last album, that was what I was trying to get back, ensuring why this is the reason why I wanted the artwork and stuff to go back to what I’ve explained to you.

Vlad : It’s a success for me ! How do manage to have the original feeling of a song like Funeral in Carpathia ? How do you manage to create, to recreate that ?
Paul : I don’t know, it’s just me ! (laugh) I don’t know, I just write and I’m in that sort of music so… I don’t know ! (laugh)
Vlad : It’s incredible I think, because when playing the same songs you can lose the feeling. And you still have the same feeling, this original feeling.
Paul : Yeah for live, absolutely. Every time I play guitar – live, in the studio, or when I give guitar lessons to fans online – I always make sure that I play the best I possibly can. If I don’t put that much energy, good vibes across to the listener or whom I’m teaching, I feel like I’m not giving 100%. And I feel like I have to give 100% because fans are giving 100% into me. That’s in what I truly believe.

Vlad : Great ! And in this last tour there weren’t so much songs from the new album that were played. For example in Charleroi and London, there was The abhorrent and For your vulgar delectation. It is not enough for me. Why such a choice ? It was because you have so much songs to play or… ?
Paul : Yeah maybe because there’re so much songs to play and to be honest it wasn’t enough for us either. In the set list originally, I had six brand new tracks. But there weren’t just taken out and we played some old ones, which I didn’t really agree with. Because the whole point of doing this tour is to promote the new album, not promote old stuff. But we’ve got so many albums, well ten, and try to actually come across play everyone’s favorite is impossible. (laugh) So in Slovenia, we had a certain amount of time because we had a car fuel. And we are usually allowed to play live an hour and fifteen minutes. And we can’t play all the songs everybody wants to hear in an hour and fifteen minutes.

Vlad : So there was a North American tour that was planned, but it was cancelled because of problems of visa. What do you think about that ?
Paul : I think personally we should be able to play wherever you want to play. But in the end of the day it’s fucking music and unfortunately there’s way too many banks, accounts and everything else… immigration, stuff like that. I don’t know, they had their reasons. And unfortunately the reasons wherever they decided to not let the band play is going to make impossible for us to play in America over again. Because when you eventually get turned down a country, it’s so fucking hard to get back to that country again, it’s ridiculous. All I can say is just “wait and see”. If we do, great ; if we don’t… If we do, it’s not going to be until a very long time.
Vlad : It’s too bad for American fans.
Paul : Yeah, it is, sorely. I live in the States now… it’s just hard because I talk to fans every single day all the time, I get asked the same questions over, over, over and over again. I’m the only one that actually talks to fans out on the band, apart from Martin. Between the two of us, we have to try to explain over and over and over again. And a lot of people are pissed off, which is understandable. But there’s nothing else I can say because I don’t know.

Vlad : For the American tour, it was planned that Lindsay Schoolcraft was supposed to play keyboards and backing vocals. Is that means that Caroline Campbell isn’t in the band anymore ?
Paul : No she’s not in the band. Because with Cradle, it’s just me, Dan and the main members, everybody else is session players. So she has something else, another gig with another band she had to do. So I found Lindsay, she’s from Canada. She came over a week end, talked through the whole set, told her how to play and explained everything you know. And she’s great and she’ll be doing the other shows we’ve got coming up like the South American tour in April and festivals. She’ll be doing and finish the tours of the season.

Vlad : It was planned to play a show in China in the 13th of April. But you have been banned from regular China and you must play now in Hong-Kong. What do you think about that ?
Paul : I’ve never been in China so… (laugh) In the end of the day, the band is called Cradle of Filth and we do what we do. And obviously because of what we do, some people have problems with it. And there’s nothing we can do about it, because I’m not going to change the music that I write just to try to get to China. Because if I do, I mean I’m not being true to myself. So if we don’t get in to play somewhere, we just have to play where we can.
Vlad : So no compromise ?
Paul : Yeah, no compromise about my music for nothing. Fuck that !

Vlad : Ok you’re right. And Dani talked us about a second European tour this year…
Paul : (laugh)
Vlad : No ?
Paul : No, we’ve done Europe. Unfortunately no. We’ve got the festivals coming up, and there’s not a second European tour booked at all.
Vlad : Not enough time ?
Paul : No there’s not enough time. We can’t physically afford the time and we’ve already played in Europe as well. I don’t know, he likes to jump the guns before things are planned. (laugh) No, it’s not going to happen.
Vlad : It’s bad for us.
Paul : Unfortunately, it’s just the way it is. We’ve done Europe and we don’t have time to come back again.
Vlad : And you’re going to be at the Hellfest ?
Paul : Yeah, of course.
Vlad : It’s going to be great.
Paul : I can’t wait !


Paul Allender (Cradle Of Filth)




3. Siding with Paul…

Vlad : I have a question for you that I have spoken a little with Dani. Cradle has had an uncertain line-up in the past, but the identity of the Filth still remains the same over the years. How do you explain this ?
Paul : It’s just because I write pretty much all of it. All the writing is doing pretty much between me and Martin the drummer. That’s why the identity still remains the same. … myself, Dan and Martin, the three of us make sure everything runs properly.
Vlad : And the actual line-up is very strong I think.
Paul : Yeah, it works.

Vlad : You’ve composed a big part of "Vempire" and "Dusk… and her embrace", for me it is two very important pieces of the discography of the Filth. What represents "Vempire" and "Dusk…" today for you ?
Paul : It’s nostalgic you know. We were like a really really young band then. And the fire in the drive was still there but it was different then. We were really like hungry for it and we really wanted to push off and stuff. It’s more nostalgic than anything else for me listening back to that stuff. A lot of people tell me and say “Oh yeah, this album is good but we want “Dusk and her embrace”, we want “Cruelty…””. I can guaranty that if we would release an album like that now without sound production, people would slag it off, people would say it’s crap. No matter what, because it’s a nostalgic thing. There’s no way you could recreate that era now…
Vlad : … it’s impossible.
Paul : It’s impossible. Even if it was the same line-up, it’s completely impossible.
Vlad : It’s in the past.
Paul : Exactly, it’s in the past and that’s where it should be. It’s nostalgic.

Vlad : You wasn’t in the band during the recording of “Cruelty and the Beast”. But when you play a song like Cruelty brought thee orchids, it seems that it is your song. How do you feel linked to this album ?
Paul : In all honesty, I don’t like it. The production is terrible, and the only song I like is Cruelty…, it got some good vibes to it. Everything else sounds a mess because you can’t hear the guitars at all in it. And in the end of the day, Cradle was meant to be a metal band. And metal bands equal guitars ! (laugh) Raging guitars, guitars that are really up from. But the song Cruelty… is really fun to play, I like it, it’s really easy. It’s good but the other stuff… that’s more my personal tastes.

Vlad : At which age did you start playing guitar ?
Paul : At 14th. I’ve been doing that for 32 years now.
Vlad : And did you always feel being an artist ?
Paul : Actually to be honest, I start guitar at 14th but I had no intentions playing in a band. I left school in trying to disavow her, rather to seek metal. And it just happened. I was in a death metal, a covers band and we played our first show. And it was terrible, we were all other the place. There was like a couple of Cradle members at the show. This was before "T.F.D." (NDLR : "Total Fucking Darkness") was done. It turned out that I’ve been talking to them after the gig. I should talk to Paul Ryan actually. And we were talking about guitars because I had B.C. Rich and all these spiky stuff. From that point we decided to… because Cradle staff was an awkward band. So we decided to mix it all up, add my influences into it, other influences that Paul had, write the stuff and "T.F.D." came out. And we got signed out for "T.F.D.".

Vlad : Let’s speak about your other project, Vomitorium. How do you feel it linked to the art of Cradle of Filth ?
Paul : I’m the one whose doing it ! In the end of the day I’ve always been into pretty sick pictures. I like sort of dark artwork, I’ve always liked it. It’s the reason why I’d still be in that, into that and doing that, even if I wasn’t in Cradle. But just because I’m in Cradle, my artwork hasn’t been another chew of Cradle basically. It’s what my personality is like that influences Cradle, influences my artwork, influences my other bands, influences my guitar lessons. I’ve always been in that all sort of stuff.

Vlad : Is there an album in the discography of the Filth that you feel more representative of Cradle of Filth ?
Paul : Yeah, "Principle…".
Vlad : Yeah, definitely ?
Paul : Yeah definitely because it got that nostalgic feel. "Principle…", as far as I’m concerned, is more true to Cradle than anything else that has ever been done. It really is, because that’s when it was the really beginning. That stuff that came out, "Principle…" and "Dusk…", those two albums they’re more true to what the band is about than anything else. From that point homewards it got all glitzy and fucking nice. And then the band started losing its engine, the hard rough engine originally the roots came from. Definitely these two albums.

Vlad : Do you still have unfulfilled whishes within Cradle today ?
Paul : Sometimes I wished things were done differently, but not really to be honest. Sometimes as any job you look back : “I should have done that different” or “I should have done this different”. I can’t really say something specific, but there are some days I wished have done things differently. But other than that, not really.

Vlad : So we’re coming to the end of the interview… What is the worst thing you’ve heard about the Filth ?
Paul : That we’re not a metal band ! (laugh) That we should go away and play real metal, what the fuck ! We should say : “Were you born yesterday or something ?”, you know what I mean. (laugh) It’s just ridiculous. There’s so many ire out-there, I find it really fun, really really quite amusing. Any established band, every band gets it. To be honest, the very first time I’ve actually seen on Blabbermouth that the band hasn’t been slagged off is when "Manticore…" came out. "Manticore…" and about my guitar lessons, that’s the only first time I haven’t seen any negativity about the band. So obviously we’re doing something right. (laugh)

Vlad : What do you think about critics in general ? Because the critics are very hard about Cradle.
Paul : To be honest, I don’t care. In the end of the day, if you use to write music to try please other people, please critics, your music will be so fucking down that fans will see through it. And if you can’t take it, if you can’t take the pressure of all the critics, or being slagged off or being this, you’re in the wrong job. It is what it is being a musician, especially in the metal industry. The metal industry is the worst for being slagged off and for critics. It’s terrible, but I found it funny. I think it’s quite amusing.

Vlad : And what is the best compliment you’ve heard about the Filth ?
Paul : Personally the best compliment is… when we did a press trip in Europe for this new album, every single journalist I came across said exactly the same thing, that they couldn’t stop playing this album. Because as far as I’m concerned this is my baby. We all put so much fucking effort and time, to make sure it sounded right. Me and Martin spend seven months solidly writing it every single day and making sure it’s right. We put our heart and soul into this. To have people say “We can’t stop playing it, we were waiting for an album like that from Cradle for years”. It’s like “Fucking brilliant, thank you very much, it’s great”.

Vlad : If there was only one thing people should remember about the Filth, what should it be for you ?
Paul : That we’re a metal band. We’re not a Goth band, we’re not a vampire band, we’re not this band, we’re not that… No matter what people say, we stay completely true to what we believe.

Vlad : So this is the end. Thank you very much for your time. I have one thing to say : Long live the Filth !
Paul : Yeah, absolutely. (laugh)
Vlad : Thank you very much Paul.
Paul : Thank you. Bye bye !


Paul Allender (Cradle Of Filth)




In first place, we want to warmly thank Paul Allender for his availability and his profound kindness.

Secondly, we also want to thank Kate Paris for establishing a walkway between Paul and myself to the achievement of this enthralling verbal exchange.



March 2013,
Directed by Vlad Tepes.



Paul Allender (Cradle Of Filth)



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...