mercredi 24 avril 2013

Merrimack / Offending / Necrocult / Insane Vesper - Live Saint-Sulpice 2013



Merrimack / Offending / Necrocult / Insane Vesper

Une nuit en enfer dans le Tarn

(par Gwenn)




Une Nuit en Enfer
Moment : 02/03/13.
Lieu : Salle René Cassin (Saint-Sulpice, Tarn, 81).



Merrimack / Offending / Necrocult / Insane Vesper @ Salle René Cassin, Saint-Sulpice, 02/03/2013


Et voici la neuvième édition de cette Nuit en Enfer, opportunité pour les amateurs de Metal extrême de pouvoir danser la Carioca sur le parking du centre-ville, en veste à patches. Organisée de main de maître par Loran et de surcroît l’un des musiciens de Necrocult, le pari est osé : salle située donc en plein centre de la petite ville tarnaise de St Sulpice. Et Merrimack en tête d’affiche, ça passe ou ça casse car bien que ça soit une valeur plus que sûre, encore faut-il que les gens fassent le déplacement. Déjà, les toulousains étaient tous là et plutôt ravis de se retrouver ; les trois premières éditions ont somme toute déjà fait leurs preuves. Les gens arrivent doucement sur le parking où il est aisé de trouver une place. A l’entrée de la salle, les videurs nous mettent au parfum : interdiction de fumer à l’extérieur en dehors des périodes intercalaires entre le passage des groupes. Surprenant certes, mais les gens comprennent très bien que fête et concert riment avec respect. Encore un bon point pour les metalleux dont le savoir-vivre n’est plus à prouver. Des valeurs qui se perdent, comme on dit.

Pour ma part, ravie de revoir Aurore (UnholyDawn Prod), Lilian (SPM Prod.) et le Mouetton, cher acolyte de l’adorable JF, figure tarnaise (SnakebitProd à l’époque faste (and furious) mais surtout Planet Radio le Mardi soir). Encore des rencontres et des retrouvailles spécifiques à ce type de soirée qui passe un peu trop vite.

Ceci dit, je ne connais aucun des groupes présents, sauf au grand minimum de nom mais jamais vus en live… sauf évidemment Merrimack qui eux ont déjà assuré un Hellfest.  Mon objectivité reste limitée dans le sens où si la musique… plus l’attitude scénique… plus l’imagerie Black Metal sont proposées par un groupe de manière simultanée, ça va de toute façon me plaire. Ou du moins, attirer grandement mon attention.




Insane Vesper_logo

Insane Vesper

Dans une ambiance et une salle vraiment sympas, démarre le groupe Insane Vesper. Un groupe peu connu, assez underground mais surtout extrêmement juste dans son set. Des titres « à crescendos » assez extraordinaires, voire fascinants. Le jeu de scène et les éclairages font office de délicieux petits accompagnements assortis.


Insane Vesper

Insane Vesper

Fascinée par le maquillage très simple et fort du chanteur, j’apprécie également la manière très intérieure dont il tient son micro (ne riez pas, c’est très important). Formé en 2002 à Toulouse, ce groupe a déjà sorti une démo, un split et deux EP. Leur premier album est disponible sous le nom de "Abomination of death" et a vu le jour en 2011.


Insane Vesper

Insane Vesper





Necrocult_logo

Necrocult

Nous passons ensuite à Necrocult, dont Loran en est le guitariste et donc accessoirement organisateur de la soirée. Autant dire que c’est du combo de haute volée. Je n’ai pas eu le temps de le rencontrer, mais m’a-t-on dit, c’est un adorable personnage.


Necrocult

Les métalleux ne mordent pas même s’ils font du Death. Ici, on est bien plus dans le Death/Black avec tout un jeu d’associations de voix et de riffs enlevés, puissants. 4 ans d’absence et pas moins de dix ans après la sortie de leur dernier album, et les revoilà pour le plus grand fun du public qui s’en donne à cœur joie. Pogos acharnés pour certains et écoute attentive pour d’autres, ce groupe établira un lien parfait avec Offending qui arrive comme un char d’assaut sur la scène, avec l’énergie puissante d’un pur Death forgé dans le moule original. Une barbe pas commune non plus se balance en rythme pour le leader, nommé Jesus. C’est un groupe du Poitou-Charentes formé en 2002. Deux albums sont sortis dont le premier en 2010, puis "Age of Perversion" cru 2012.


Offending





Offending_logo

Offending

Les adeptes d’un Death technique mais qui en même temps ne va pas trop dans l’inaccessible (parce que le bon n’est pas forcément tiré de choses complexes…) s’en donnent à cœur joie. Au final, on a une entame de show très Black dans tout l’aspect profond de son concept, un Death/Black de très bonne facture qui se détache très bien d’Offending, qui eux marquent le contraste avec le Black Métal de Merrimack. J’ai rarement, même sans être terriblement adepte de son Death, vu des premières parties d’aussi bonne qualité, qui surprennent tout le monde par leur différence et leur professionnalisme.


Offending

Offending





Merrimack_logo

Merrimack

Merrimack ensuite. Là c’est assez prenant, car en échangeant rapidement avec les musiciens à la fin du concert, ce qu’il en ressort quand même est que comparé à leur concert ne serait-ce que de Berlin (un peu plus tôt) et surtout celui du Hellfest, il y a eu moins de choses. Ce qui a été donné là est quand même très loin… très loin du concert de base donné par un groupe pas motivé. J’ai été prise quasiment de A à Z dans ce show. Le dernier titre, très long (12 minutes), très ambiant, dans les sensations et les montées en puissance, a failli ne pas être joué et le groupe a bien fait de revenir sur cette décision.


Merrimack

Merrimack

Merrimack

Des morceaux évidemment issus de l’en tous points excellentissime "The Acausal Mass". De nombreuses personnes présentes sont très étonnées des qualités vocales et scéniques de Vestal et lui reconnaissent sa place au sein de Merrimack sans aucune hésitation. Vestal d’ailleurs qui en toute adorable finesse aura pris soin de prendre en bouche et de recracher un épais gorgeon de sang de porc odorant, apportant ainsi le maquillage adéquat aux personnes situées devant lui.


Merrimack

Merrimack

Ses attitudes sont parfaites. On me dira souvent : « mais il en fait trop, ses yeux sont terribles ». Mais selon mes goûts je suis désolée, mais pas du tout. Artiste reconnu sur la scène autant dans l’image que le personnage, le terme de statique ne lui va pas à ravir. Les titres sont prenants et montent en puissance de telle sorte à laisser l’auditeur complètement aspiré par la musique (c’est l’effet que j’ai ressenti). Et pour les yeux exorbités, parfait, ça ajoutait encore à l’effet de la musique. Merrimack fournit un album tous les trois ans et sortir des disques de cette qualité vide les artistes : chaque création mérite temps et travail acharné.


Merrimack

Merrimack


Set-list Merrimack :

1) Intro
2) When The Stars Align
3) Seraphic Conspiracy
4) Redeem Restless Souls
5) Arousing Wombs in Nine Angles Pleroma
6) Horns Defeat Thorns
7) Beati Estis Cum Maledixerint Vobis
8) Insemination
9) Melancholia Balneam Diaboli
10) Abortion Light
11) By Thy Grace


Des gouttes de sang sur le visage, nous terminons la soirée dans une ambiance très sympa. Les concerts de ce gabarit permettent encore ça et il faut vraiment garder ça intact.


Mars 2013,
Rédigé par Gwenn.



Merrimack / Offending / Necrocult / Insane Vesper @ Salle René Cassin, Saint-Sulpice, 02/03/2013



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...