vendredi 19 avril 2013

Interview Supuration - Mars 2013


Supuration_logo


Racines Cubiques...

(par Bloodhound)



Ça ne s’est pas fait en un jour mais notre riche scène Française a tout de même fini par se faire entendre au niveau international, par sa maîtrise, sa puissance… et surtout par son originalité. Si les jeunes groupes récoltent aujourd’hui le fruit de ces longues années de batailles, nous ne devons pas oublier ceux sans qui rien ne serait arrivé… Parmi ces vétérans figurent Supuration (aka S.U.P selon les périodes) dont le mythique "The Cube" a marqué au fer rouge (évidemment) ceux d’entre nous qui étaient déjà au front. Alors que cet album célèbre cette année ses 20 ans (ouch !), Supuration sort précisément la dernière partie, "CU3E", de ce qui est donc désormais une trilogie… Que nous réserve cet album ? Qui est Ludovic Loez, son discret compositeur ? Supuration a-t-il réellement joué un rôle majeur dans la montée du mouvement Cubiste il y a une 100e d’années ? Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le Cubi…



Ludo Loez (Supuration)



Bloodhound : Salut Ludo ! Merci de nous accorder ces quelques instants… Tout d’abord, n’ayant pas eu l’occasion de te saluer au Splendid il y a quelques jours, comment vas-tu ? (live-report juste-ici : lien)
Ludovic Loez : Très bien je te remercie, à vrai dire je n'ai pas eu le temps de voir grand monde dimanche passé au Splendid....


B. : Parlons de votre actualité… Comme toute année en « 3 » qui se respecte, 2013 voit donc la sortie d’un nouveau Supuration. Mais au fait, il s’appelle "CUBE 3" ou "CU3E" ? Et comment ça se prononce en Neovocyt ?
L.L. : Il se prononce "CUBE3", et les Neovocyts ne parlent pas, en réalité ils ne font que reproduire des sons humains comme le ferait un perroquet, ils sont très limités en paroles et en vocabulaire....


B. : La trilogie est d’une cohérence arithmétique incroyable : sorties les années en « 3 », 3 albums de 9 titres (si l’on fait abstraction du court interlude Spherical Inner-Sides) chacun (dont un relatant 9 mois de grossesse nommé… "Incubation"), soit 27 titres, ce qui est égal à… 3 au cube !! T’intéresses-tu à la numérologie ou as-tu simplement été traumatisé par une prof de math tyrannique ?
L.L. : Non, nous ne sommes pas dans la numérologie, c'est juste une question de logique, on peut faire pratiquement ce que l'on veut avec les maths, avec le chiffre trois c'est plus évident....


B. : "CU3E" est truffé de clins d’œil à votre riche discographie, beaucoup à "The Cube" évidemment dans un but de linéarité mais on peut également déceler ci-et-là quelques touches d’"Anomaly", d’"Angelus" (ou est-ce des touches de "The Cube" qu’on retrouvait dans "Angelus" ?) et bien sûr d’"Hegemony" (j’en ai oublié ?)… Chaque concept étant symbolisé par une couleur distincte, ça me fait penser à un puzzle que vous vous seriez amusé à créer pour vos fans… Puzzle, couleurs, Cube… "CU3E" n’est-il pas finalement un prototype de Rubik’s CU3E sonore ?
L.L. : C'est un bon point de vue, il est évident que l'on ressent au travers de nos albums la même griffe musicale, cela dit je pense que Supuration ressemble plus à du Supuration qu'à du S.U.P, mais je trouve tout à fait normal et logique de retrouver de ci et là quelques gimmicks communs à d'autres albums, j'apprécie le terme rubik's cu3e sonore...c'est bien trouvé, mais on en est loin tout de même.....


B. : Au fait, quel est ton Apéricube préféré ?
L.L. : Noix de St Jacques.


B. : Vous faisiez partie de la grande famille Holy depuis 1997 (avec "Room 7"), qu’est-ce qui a provoqué le divorce dans un couple aussi fidèle ?
L.L. : Un commun accord, nous étions en fin de contrat, la Holy team est très occupée, nous ne voulions pas nous ralentir les uns les autres.


B. : Vous êtes donc aujourd’hui chez Listenable, le label de Laurent Merle, une figure de l’Underground (on trouve quand même son nom dans les remerciements des 1ers Morbid Angel ou Entombed) ; vous avez travaillé avec Dan Swanö (à qui l’on doit cette maousse production aussi fluide qu’implacable), une légende du « Swedish Death Metal »… Faut-il voir derrière ces associations une volonté de retour aux sources, symbole d’un nouveau « seuil à franchir » pour le groupe ?
L.L. : C'est une sorte de renouveau en effet, nous faisons le maximum pour faire plaisir aux fans du groupe et essayer de faire découvrir Supuration à un public différent au travers de cet album qui clôt la trilogie commencée il y a maintenant 20 ans. C'était un plaisir de collaborer avec Dan Swanö pour cet album, et la collaboration avec Listenable se passe très bien.


B. : Consumate a des relents de The Cube joué à l’envers… C’est déjà déroutant pour un fan tenté d’y replacer des paroles qu’il connait par cœur mais pour vous qui le jouez depuis 20 ans, pas trop prise de tête de briser certains automatismes (pour vous avoir vus récemment, j’ai au moins été rassuré : vous ne vous êtes pas arraché les cheveux…) ?
L.L. : Non pas du tout, tout se passe très bien à ce niveau. Nous ne tentons pas de briser des automatismes, pour nous c'est naturel, et le fait que Consumate ait des airs de The Cube est une chose volontaire de notre part, comme sur plusieurs autres chansons de l'album, nous ne tenons pas à nous tirer une balle dans le pied....


B. : Le concert au Splendid, puisqu’on en parle, vous nous avez encore mis une belle claque ! Votre ressenti après ce concert « anniversaire » unique ?
L.L. : Ce sera un bon souvenir pour nous et une bonne mise en jambe pour les prochains concerts...


B. : La Police recherche activement une voiture immatriculée 1308.JP.08… Peux-tu l’aider ?
L.L. : Si je vois cette voiture, je vole la plaque d'immatriculation et j'appelle la police de suite....


B. : 2013 clôture donc le triptyque "The Cube", mais peut-on espérer quand même un nouveau cru Supuration en 2023 avec, qui sait, un nouveau concept ?
L.L. : Aucune idée, je ne pense pas....ce serait trop non ?


B. : "The Cube" a donc 20 ans… Perso, je ne les ai pas vu passer… quel est le meilleur souvenir que tu gardes de cette période ? Et le pire ?
L.L. : Le meilleur souvenir, c'est la réception des digipacks "The Cube" et le pire ça a été d'essayer de récupérer les albums avant le dépôt de bilan de la boite de l'époque qui nous avait signé (euh....détail : le dépôt de bilan, c'était pas de notre faute....)


B. : A l’époque, se faire connaitre, sortir un 1er album… n’étaient pas choses aisées ; tout est différent de nos jours avec internet… quel regard portes-tu sur la scène Française d’aujourd’hui ? Y a-t-il d’ailleurs un groupe qui t’aurait scotché dernièrement ?
L.L. : Il y a beaucoup de très bonnes formations en France de nos jours, beaucoup beaucoup de groupes, certains originaux, d'autres plus classiques...internet ça a du bon et du mauvais...tu peux te cacher derrière un pseudo, raconter n'importe quoi, mentir sur tout... j'avoue que ce n'est pas trop mon truc...


B. : Quelles sont tes influences musicales ? Et quelle est ta playlist du moment (métal ou non) ?
L.L. : J'écoute encore les premiers albums de Carcass, le dernier album de Voïvod que je survole en ce moment et le dernier Suffocation, j'apprécie aussi beaucoup le dernier Muse ou encore Depeche Mode qui sont des valeurs sûres, et j'ai reçu des groupes des brutal deathcore que j'écoute en voiture mais pour te dire les noms....Dans le groupe on écoute franchement de tout...


B. : Vous avez toujours sorti des concepts albums : qu’est-ce qui motive ce choix ? Tu es tombé dans un bac de vinyles de King Diamond étant petit ? 
L.L. : Absolument !! Et Pink Floyd aussi, je pense que cela vient de là et de l'album "Them" de King Diamond et "The Wall" de Pink Floyd.


B. : Vos albums ont toujours des thématiques orientées SF… Quelles sont les œuvres (livres et films) qui t’ont marqué ?
L.L. : "The Demon Seed", "Planète Interdite", "Soleil Vert", "I Robot", "Minority Report", "A.I, Aliens", et Stephen King pour les bouquins, il y a tellement de bons trucs en SF...c'est une bonne chose de pouvoir sortir un peu de ce monde de temps à autres....


B. : C’est un peu prématuré mais, un scoop sur le successeur d’"Hegemony" ?
L.L. : Non, pas de scoop, j'y travaille doucement...


B. : Vous avez toujours été des précurseurs dans la scène Métal Française (CD, format digipack…), aujourd’hui encore vous êtes les 1ers à qui on consacre un livre (sortie chez Camion Blanc en mai), un mot à ce sujet ?
L.L. : C'est un très grand travail de la part de Jérémie Grima, tout s'est passé très vite, mais il a fallu quand même deux ans pour le finaliser, c'est rempli d'anecdotes en tout genre et c'est très agréable à lire avec plein de photos inédites, d'interviews, vraiment un super boulot, ça sort le 13 mai 2013 il me semble (encore un 13 tiens !!)


B. : Parlons un peu actualité mondiale, ton pronostic pour le nouveau pape ?
L.L. : Rien à battre désolé. Pas de religion, pas de guerre.


B. : Merci Ludo pour tes réponses et ta patience, je te laisse le mot de la fin :
L.L. : Merci beaucoup pour l'interview et à bientôt Guy !! Tous les renseignements sur Supuration/S.U.P sont sur www.supuration.fr.

Support the underground. Merci à vous tous pour votre support !!!!



Supuration - "CU3E" (2013)


Moralité, comme les groupes Français tu soutiens,
Jamais "CU3E" tu ne téléchargeras,
Parce que c’est un album qu‘il est vraiment très bien,
Dès aujourd’hui tu l’achèteras !



12 mars 2013,
Dirigée par Bloodhound.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...