jeudi 21 mars 2013

Peter Beste - "True Norwegian Black Metal" (2008)



Peter Beste - "True Norwegian Black Metal" (2008)

(par Gwenn)




Peter Beste - "True Norwegian Black Metal"



Là, si ça n’est pas une manière forte d’aborder cette série de chroniques littéraires autour du Black Metal, je ne saurai ce qu’il vous faut ensuite. Qui ne connaît pas ce bouquin imposant, lourd, grand et dont la couverture fera office de dissuasif puissant anti-cambriolage… Tout un poème, ce livre. Paru en 2008 chez Vice, c’est le premier livre réellement illustré à ma connaissance, qui voit le jour à niveau international.


Peter Beste - "True Norwegian Black Metal"


Le feu prend rapidement et l’attractivité de la couverture fait grincer les dents ou provoque une admiration fascinée. En effet, on a ici vêtu de ses plus beaux accessoires, Nattefrost (leader du fameux Carpathian Forest) brandissant avec un tact non dissimulé tout le symbole apparent du Black Metal, à savoir cette fameuse croix retournée. Evidemment la photo non seulement est magnifique, mais a le mérite d’être complètement présente, d’une force inégalée encore alors que la majorité d’entre nous ne connaissaient que les clichés un peu brumeux de concerts à l’ambiance moite… ou encore les pochettes Old-School forgées par des visages corpsepaintés contrastés à leur maximum. Et !! Et !! C’est ici que sieur PeterBeste a du talent. Il saura conserver au fil des pages l’esprit « ninetees » du Black Metal, c’est-à-dire sans aller dans du 18MPixels trop net ou trop propre. Et ma foi ça a dû être un exercice fâcheusement délicat.


Peter Beste - "True Norwegian Black Metal"

Peter Beste - "True Norwegian Black Metal"


Né en 1978 au Texas, Peter Beste se considère comme ayant été un peu en retrait de la culture Black Metal jusqu’à l’entame du projet photos qui a duré apparemment 7 ans. Il n’est pour autant autodidacte, un diplôme photos en poche. Des circonstances particulières aidantes lui ont permis d’aller au bout de son projet qui se présente en deux versions à ma connaissance, bien qu’il soit possible de le commander également dédicacé. La version collector éditée à 1000 exemplaires se présente en coffret comportant des tirages photos ainsi que le livre lui-même. Pour la moitié de son prix il est possible de se procurer le bouquin qui ma foi (parce que je n’ai pas l’autre…) se suffit à lui-même. J’ai dû l’avoir pour une quarantaine d’euros, un truc comme ça. En effet le livre est très complet. Photos grand format évidemment, sans fioriture, et du texte mais disséminé de part et d’autre du livre, adroitement mis en page. On peut sentir que l’auteur s’adresse aussi à des gens qui ne connaissent pas le Black Metal ce qui ma foi n’est pas idiot. Il refait le point sur son parcours, décrit objectivement l’historique du courant et appose en fin de livre quelques documents datant des premières années norvégiennes (le feu aux poudres créé par la médiatisation des incendies d’églises). Coupures de journaux, affiches de concerts faites à la main ; des reliques, en somme.


Peter Beste - "True Norwegian Black Metal"

Peter Beste - "True Norwegian Black Metal"

Peter Beste - "True Norwegian Black Metal"


Les photos, autant dans la chronologie de leur présentation que des « tronches » choisies, sont il faut l’avouer, représentatives à 100% du mouvement Black Metal. Même les dit « puristes » se passeront de remarques sarcastiques quand à ce nouvel aspect « tendance » du Black Metal. Le choix des musiciens (les plus populaires et norvégiens) n’est pas innocent au succès du livre. Gaahl, Infernus, Frost, Ravn, Valfar… tous se sont prêtés généreusement au jeu. « Les black metalleux ne sont pas si extrêmes dans le vie de tous les jours qu’on peut le penser », dira l’auteur dans une interview. «… ils sont même pour la plupart très sympas ».


Peter Beste - "True Norwegian Black Metal"


Les clichés s’articulent autour du concept même Black Metal à savoir les oppositions, inversions, jeux de dégradés noirs, blancs, rouges. De nombreuses photos de paysages norvégiens viennent appuyer ce lien omniprésent, très fort, entre musique et nature.

Peter Beste sort son bouquin en même temps que le film "Until de Light Takes Us" d’Aaron Aites et Audrey Ewell. Ce long métrage présente déjà un rapport prononcé entre expression artistique et musique dite « primitive » par l’intervention du peintre Bjarne Melgaard. La seule chose sur laquelle j’ai quand même envie d’émettre un avis quelque peu critique, est qu’apparemment, seuls les américains se « permettent » de regarder, d’interpréter, de reprendre la culture Black Metal à la manière du dressage d’une bête de cirque. C’est intéressant, certes, mais aussi rigolo de les entendre dire « haaa, regardez ce très fort lien avec le déchaînement des éléments… cette façon de se révolter contre l’envahissement de la société de consommation » (dont les précurseurs sont où ?).

Je vois donc ce livre comme une réponse au Black Metal. Peter Beste (inaccessible au possible du moins par mail) dit : « Ok, vous crachez sur nous, je peux vous prouver que JE vous ai compris ». Ça prend… et parfois moins si l’on n’accepte pas qu’il reste en dehors de la communauté Black Metal. Heureusement qu’effectivement le respect, la solidarité et l’esprit d’entraide y résident.

Actuellement il travaille sur la culture Rap dans sa ville natale, Houston.


Peter Beste - "True Norwegian Black Metal"


Un livre évidemment donc d’une grande qualité, validé par la communauté du Metal extrême car apportant une définition complète et précise du Black Metal dans son concept.

A avoir absolument, on est d’accord, et… ça fait très bien, dans une bibliothèque *rires*.


Janvier 2013,
Rédigée par Gwenn.



Peter Beste - "True Norwegian Black Metal"



Où se procurer l’objet ?

Peter Beste Store

Amazon

eBay


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...