dimanche 9 octobre 2011

Sinamore - "A New Day" (2006)


(Par Lucy Dayrone)


Parution : Format : Label : Univers : Pays :
Janvier 2006 LP Napalm Records Metal Rock Finlande


Sinamore - A New Day (2006)
Track-list :

1) Follow Into The Cry
2) Crimson Leaf
3) Sleeping Away
4) Darkness Of Day
5) My Rain
6) Fallen   YouTube
7) Misery Carnival
8) A New Day
9) Drama For Two
10) The Art Of Regret

Line-up :

Mikko Heikkilä : Vocaux et guitare.
Tommi Muhli : Guitare.
Jarno Uski : Basse.
Miika Hostikka : Batterie.
Membres additionnels :

Tuomas Saukkonen : Voix Death sur le titre 9.
Teemu Aalto : Guitare acoustique et claviers.
Anu Lehtinen : Piano sur les titres 5 et 8.
Hanna Nikula : Violon sur le titre 10.


Si A New Day a su attirer mon attention c’est avant tout je l’avoue, par la voix de Mikko Heikkilä.

A la première écoute, rien de transcendant. Dans la veine de HIM ou encore des premiers Entwine, ça sonne un peu rock, le son est propre, mais on pardonnera aisément le manque d’originalité grâce à l’envoûtement vocal du chanteur.

Si les paroles se résume aux mots « pain » ou « death », c’est que Sinamore a voulu appuyer ses textes sur des sujets prompts à la mélancolie : rupture, suicide, mal-être…


La voix de Mikko traduit à la perfection ces sentiments qui ne peuvent être chantés de n’importe quelle façon. Ici, Sinamore sublime. Car les paroles, aussi noires soient-elles, ont été posées sur des partitions au tempo emporté, faisant voler dans un rythme endiablé les douleurs de l’homme. Pourquoi faire traîner la langueur quand elle sait aussi courir sur des guitares folles ?

Pour cette chronique, je ne m’attarderais donc guère sur la musique qui est très bonne, même si sans aucune originalité. Un bon Metal à accent Rock prononcé qui, sans atteindre nos profondeurs, sait passionner l’oreille. Chaque titre se ressemble un peu en revanche, mais ce n’est pas regrettable.

Pour revenir sur la divine voix de Mikko, j’aimerai préciser que c’est un chant clair, plutôt forcé et que ce côté à peine cassé lorsqu’il monte dans les aiguës a un charme absolument fou. Il s’agît de la marque de fabrique du chanteur et tant qu’il y aura cette voix, il y aura Sinamore, même si l’album suivant est une presque copie de celui-ci (raison pour laquelle il me semble suffisant de ne chroniquer que cet excellent premier album).

La couverture de la pochette est romantique, basée sur un art-work sombre mettant en scène une statue de femme éplorée, la tête sur son bras. On a coloré le drapé de sa robe en rouge sang. En fond, un cadran d’horloge vide aux chiffres romains, le tout dans une ambiance de cimetière entre noir et blanc et sépia. Le livret est tout aussi design avec photos des membres et paroles, très lisibles.

Concernant ces paroles, laissez-moi vous offrir un petit florilège de mes passages préférés, pour quelques titres. Car même si elles sont aussi répétitives que les rythmes des diverses pistes de l’album, il y a un travail poétique que j’ai beaucoup apprécié, aussi transparent soit-il.

"I'm falling into your arms - Eternal sleep
Once more feel the burning flame
Now it's time for me
"

Creamson Leaf

"Together we go crawling in lust of pain
In life all is rage - We are sleeping away
Blood on our arms; God will bleed again
In true all seems grey - We are dying away
"

Sleeping Away


"Sleep little child - Dreams aren't able to break your spine
In darkness of day our marls they will never find
"

Darkness Of Day

"With myself I wallow in pain
Finally sealing the scars on my face
All forever stained by glorious darkness
"

Misery Carnival


"The broken wings of the angel
I see how it falls through the shadows into the cradle
"

The Art Of Regret


Octobre 2011,
Rédigée par Lucy Dayrone.


Sinamore


Myspace

www.myspace.com/sinamore


Où se procurer l’objet ?

Priceminister

Amazon

Napalm Records



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...