mardi 24 mai 2011

Hommage à Chuck Schuldiner - Live Lille (18/11/2000)



In DEATH We Trust

Concert de Soutien à Chuck Schuldiner

(par Bloodhound)




Moment : 18/11/00.
Lieu : Le Splendid (Lille, Nord).




Nous célébrerons le 13 Décembre prochain les 10 ans de la disparition de Charles Michael « Chuck » Schuldiner (1967 – 2001) (Death, Control Denied), 10 ans déjà… L’occasion pour nous de revenir sur ce concert évènementiel, en soutien à ce pionnier du Métal Extrême dans son combat contre la tumeur au cerveau qu’il ne pouvait, faute de moyens, faire opérer et qui l’emportera un an plus tard

Retour sur un mouvement de solidarité Metal made in France…


Hommage à Chuck Schuldiner @ Le Splendid, Lille 18/11/2000



Ça faisait déjà quelques mois qu’on l’attendait, ils l’ont fait : le gratin de la scène Française s’est réuni pour rendre hommage et soutenir dans son combat contre la maladie le leader du groupe Death qui, par son chant guttural inspiré des démons d’Evil Dead, a donné son nom à l’un des styles les plus marquants de l’Histoire du Métal extrême : le Death Metal.

Première surprise, le Mr Loyal de la soirée sera Christian « Zouille » Augustin, alias Mr Sortilège himself (dont Chuck Schuldiner est un grand fan) qui, à grand renfort de cris Heavy, nous présentera les groupes présents ce soir. Au programme : S.U.P., Mercyless, Soul Erosion, No Return, Anorexia Nervosa, Seth, Symbyosis, Agressor et… Loudblast ! Etait également programmé Misanthrope qui ne put, malheureusement, nous faire l’honneur de sa présence.

La soirée commence donc fort avec S.U.P. dont la maîtrise de la scène n’aura d’égale ce soir là que la courte durée de sa prestation : trois titres (« The Cube », « Pain Injection » & « Chronophobia ») résumant parfaitement une décade alliant brutalité sonore et originalité avec le brio que l’on sait, plus une excellente reprise de « Leprosy ». Parfait donc, comme toujours, mais hélas… trop court.

Arrivent ensuite Mercyless qui nous livrent un Thrash Sépulturien dont l’efficacité n’est plus à prouver. On aurait pourtant été en droit d’espérer un morceau du petit dernier où le groupe explore de nouveaux territoires mélodiques. Dommage. Soul Erosion restera une bien agréable surprise : des musiciens d’une grande efficacité, doublés d’un chant redoutable que n’aurait pas renié Cannibal Corpse. Revenez quand vous voulez jeunes gens !

Le retour de No Return, oui on vous l’a déjà faite, mais là, il s’agissait de leur retour sur scène et nous étions donc impatients d’assister à la version live du rouleau compresseur sonore qu’est leur dernière galette. Et comme de juste, on n’a pas été déçus ! Attardons-nous plutôt sur leur invité pour interpréter une reprise de « Defensive Personality » : Arno, chanteur multi-styles de Carnival In Coal, leur partenaire sur le label Kodiak. Si ceux qui connaissaient déjà sa voix ont été ravis de mettre un visage dessus, ceux qui par contre l’ont découvert ce soir là auraient quant à eux bien aimé mettre une voix sur son visage : peine perdue, un micro capricieux nous empêchera de profiter pleinement de la voix claire et gutturale du groupe extrême Français le plus excentrique du moment.

Anorexia Nervosa et Seth, les deux groupes Black de la soirée, nous ont prouvé que le Black Français était toujours plein de rage et de haine et n’était pas un simple effet de mode. Le Mal a la peau dure, même au pays de Voltaire et d’Hugo, et ce n’est pas la prestation pugilistique de Hreidmarr qui me démentira (Bien joué petit !). A noter toutefois un son un peu brouillon pour Anorexia Nervosa qui n’a pas rendu justice à la richesse de leurs morceaux.

Révélés par leur fantastique quatre titres « The Fluid », Symbyosis nous a livré une performance scénique toute aussi puissante et technique qui nous rend encore plus impatients d’attendre la sortie imminente de leur premier album (toujours chez Listenable Records). Qui donc oserait encore dire que ça ne bouge pas en France ? Vétérans de la scène Française, Agressor, pour pallier à une longue absence de la scène Lilloise, nous avait réservé quelques surprises : des morceaux remaniés, une reprise implacable de « Lack Of Comprehension » et… la reformation de Crusher dont le chanteur Crass n’a rien perdu de son incontestable présence sur scène. Bref, on en REDEMANDE !!! (À bon entendeur…).

Et nous en arrivons au clou de la soirée, à la cerise sur le gâteau: la reformation exceptionnelle de Loudblast. (Re)voir la bande à Stéphane Buriez sur scène, c’était ce soir ou jamais. Avec un léger changement de line-up : Alex d’Agressor remplaçant Nicolas Leclercq. Coup de chapeau au passage à Messire Alex qui a appris les morceaux en cinq jours ! Trois reprises de DeathInfernal Death », « Pull The Plug » & « Zombie Ritual »), deux incontournables des Louds « Steering For Paradise » & « Subject To Spirit ») plus un rappel (re « Pull The Plug ») pour nous prouver, si besoin était, devant un public déchaîné que le quatuor Lillois reste le leader incontesté de la scène Française malgré son split.


Paradoxe : pour une soirée en hommage à la mort, la scène Française se sera montrée plus vivante que jamais. Et la solidarité du Métal aussi. Alors, tous avec moi, pour Chuck : « ROOOOAAAARRRRRRRR !!!! ».


Novembre 2000,
Rédigé par Bloodhound (aka Evelyne DEAD for O 3).



Hommage à Chuck Schuldiner @ Le Splendid, Lille 18/11/2000



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...