mercredi 16 mars 2011

Moonsorrow


Moonsorrow_logo



(Par Lucy Dayrone)


Made in Finland

Il y a quelques années, Dame Finlande enfanta à Helsinki des fils guerriers. Cinq superbes artistes destinés à défendre et conserver le paganisme et les rites vikings. C’était en 1995.
Ces hommes formèrent une unité au sein d’un groupe de musique nommé Moonsorrow, prenant pour orientation metal une branche dite folk, pagan, viking. Laissons libre choix à chacun d’emprunter l’appellation qui lui conviendra le mieux. Chacun jouait d’un instrument qui n’atteignait sa splendeur qu’en compagnie des autres.
Respectivement, il y avait Ville Sorvali à la basse et vocaux, Henri Sorvali (cousin de Vile) à la guitare, aux claviers et instruments traditionnels, Marko Tarvonen à la batterie, Mitya Harvilahti à la guitare, Markus Eùren aux claviers.


Moonsorrow


De démos en albums : l'ascension du clan Moonsorrow

Moonsorrow, ou le chagrin de la lune (nom inspiré de la chanson « Sorrows of the Moon » de Celtic Frost) commence par une démo. Comme beaucoup de groupe il est vrai. Puis une seconde. Certains groupes aussi en font deux. Mais ils enchaînent sur une troisième, puis une quatrième ! Ces démos ont comme line-up les deux cousins Sorvali et ont été produites, mixées et montées par Henri.

La première voit le jour en 1996 et s’intitule Thorns Of Ice. Pochette noire et blanche stylisée façon gravure ancienne maintes fois photocopiée, quatre titres, démo prête à gagner les bureaux des labels. Seulement… cette démo ne vit pas le jour officiellement, car la moitié du travail a été malencontreusement effacée durant le mixage. Et c’était la meilleure partie, selon Moonsorrow.

Alors une seconde démo naît en 1997 chez Meat Hook Productions, officielle cette fois-ci, il s’agît de Metsä. Idem, pochette en noir et blanc version encre de chine aux dessins de frêles branches d’arbres. Il n'y a pas de basse sur ces chansons, pour une raison inconnue du grand public... et l'objet n'est proposé qu'à 215 copies uniquement, toutes vendues.
Cette démo sera remasterisée en 2001 par Marko Tarvonen, le batteur, et des instruments additionnels y seront ajoutés. Disponible uniquement sur Internet avec un nombre de téléchargement limité, cette version retourne dans les placards du groupe pour devenir un objet de collection virtuel.
En 2002, une nouvelle version sort avec une pochette plus moderne usant d'une photo de forêt. Le groupe y ajoute la basse, du clavier, des choeurs.

La même année, une troisième démo sans autre titre que Promo est produite. Toutefois, des problèmes de sons sur la bande empêcheront sa sortie qui était prévue pour un usage purement promotionnel.

En 1999, Tämä Ikuinen Talvi, quatrième et dernière démo, toujours chez Meat Hook Productions. Il y eut 500 copies et toutes ont été vendues. La pochette est dans les tons sépia, le décor rien d'autre qu'une nature sauvage sous la neige (car cet album se traduit par "Cet Hiver Eternel") et un bandeau de runes.
En 2001, cette démo ressort chez Sagitaruis Productions et s'améliore : paroles modifiées, vocaux réenregistrés et support CD. 1500 copies seront disponibles et partiront comme des petits pains. La couverture sera également revue en format CD, même genre de décor, bleuté, avec un rapace volant. Bel ajout pour cette dernière fois, qui présage l'envolée royale de Moonsorrow vers les hautes sphères du Black Metal...


Enfin, en 2001, trois mois avant la réédition de Tämä Ikuinen Talvi, le premier album du groupe ravit le coeur des fans de la première heure. Suden Uni, un démarrage sur les chapeaux des roues, album qui sera le premier d'une longue série, tous aussi bons les uns que les autres. Cet album sort chez Plasmatica Records, introduit Markus Tarvonen dans la line-up et d'autres membres sessions pour les choeurs et instruments traditionnels comme Janne Pertillä.
Adepte de la modification s'il en est, le groupe sort une première version de Suden Uni à 1000 copies, puis une seconde où il est apporté quelques modifications au livret. La pochette dans les tons jaune représente un loup sur un roc au coeur d'une forêt décharnée, car il faut traduire Suden Uni par "Rêve de Loup".
La version disponible dans les bacs est celle sortie sous le label Spikefarm Records, en 2003. Nouvel pochette, moins amateur, plus design, un homme à tête de loup posant sur un fond de vallées sombres, et l'introduction de dessins du style préhistorique/africains. La chanson "Tulkaapa Äijät !" y est ajoutée ainsi qu'un CD bonus vidéo de quatre titres en live à Tuska en été 2003 et deux vidéos promos.
Une réussite.

Toujours en 2001, nouvel album, de quoi gâter le monde ! Voimasta Ja Kunniasta sort chez Spikefarm Records (qui rééditera donc en 2003 Suden Uni avec ses bonus). Mitya Harvilahti qui n'était alors que guitariste rythmique de session introduit le groupe définitivement. Janne Pertillä est encore au choeur avec d'autres membres sessions pour les instruments traditionnels. Pour la pochette, Moonsorrow revient au dessin, dans les tons orangers des feux de la guerre. Sur un chemin sinueux, une troupe de guerriers avance vers le champs de bataille d'où s'élève au loin, les fumées assassines. Dessin représentant au mieux le titre de l'album : "Force et Honneur" !

En 2003, Kivenkantaja sort chez le même label. Couverture païenne faite d'un symbole du folklore finnois portant deux lignes de runes. La première au centre du symbole qui est la nom du groupe, la seconde en bas qui traduit le nom de l'album. En Français cela donne "Le Porteur de Pierre". Ce symbole est en rouge sang sur une pierre levée, ancrée dans la neige sur fond de forêt. Markus Eùren dit Lord Eùren et claviériste de session en live introduit à son tour définitivement le groupe.
Parce que Moonsorrow aime les rééditions, Kivenkantaja sera remasterisé en 2008. La pochette sera la même mais inclura une petite ligne de texte en bas, histoire de préciser qu'il n'y en aura pas pour tout le monde. En effet, cette seconde édition sera limitée. Elle inclura un second CD avec des trois titres live enregistrées au festival d'Astoria à Londres la même année.

2005, Verisäkeet. Spikefarm Records sort une version collector Européenne de l'album. Le "jewel case" se compose d'un plastique noir opaque recouvrant le CD, avec sur la face devant le logo directement imprimé sur la matière, doré, et sur la face arrière la set-liste sur un autocollant. En-dessous, le CD et sa pochette commerciale, sans fioriture : un symbole finnois, du noir, du rouge cramoisi, du sang... encore représentatif du titre de l'album : "Vers de Sang" (vers poétiques bien évidemment...)

En 2007, Moonsorrow offre Viides Luku : Hävitetty. Dit aussi V : Hävitetty ou encore "Chapter V : Ravaged" en anglais, qui nous donne un frissonnant "Chapitre V : Ravagé". Ce cinquième album tient sa promesse, plus Black Metal que jamais, très rentre dedans : les paysages et les esprits sont ravagés. La pochette montre un paysage en cendre, du feu plus loin, et un corbeau posé sur la scène, annonciateur de mort.

En 2008 sort Tulimyrsky, un EP où l'on pourra retrouver la chanson "Hvergelmir" de la démo Metsä et "Taistelu Pohjolasta" de la démo Tämä Ikuinen Talvi remasterisées pour l'occasion. Un EP où plusieurs voix se mêlent comme entre autres, celle de Tomi Koivusaari, chanteur d'Amorphis. En plus d'un premier titre qui dure pas moins de 29:45, les quatre suivantes incluent avec brio deux superbes reprises, l'une de Metallica "For Whom The Bells Tolls" et l'autre de Merciless "Back To North". Cette dernière m'inspire pour la pochette épurée au paysage bleuté, représentant un rivage brumeux directement accueillit par les sauvages contreforts montagneux du Nord. Cet EP est une belle transition dans la carrière de Moonsorrow, qui va bientôt éclater de puissance.


Et pour cause, en 2011 sort Varjoina Kuljemme Kuolleiden Maassa, un album sombre, grave, douloureux. Le moment est post-apocalyptique, il règne une ambiance froide, où toute poésie bucolique a disparue. Comme le dira le groupe lors de la conception de l'album : "The songs sound like smashing icebergs." En effet. Dés les premières notes, ce sont de véritables icebergs qui percutent l'oreille. Le son est impeccable, la musique beaucoup plus travaillée. Moonsorrow évolue vers ses sphères païennes dans un contexte de mort et pour cause, le titre de l'album se traduit par "Comme des ombres nous marchons dans le royaumes des morts" et la pochette de montrer cinq silhouettes au pourtour lumineux, sur fond d'orage, au sommet d'une sombre colline.


Moonsorrow


Les dragons du Paganisme

Le thème du paganisme, de l'invasion chrétienne, des guerres de religions et d'honneur du guerrier sont toujours dans la ligne des albums. Moonsorrow sait le faire et le fait bien. Difficile pourtant de se renouveler dans ce thème, que l'on trouve toujours trop répétitif. Seulement l'alliance des cousins Sorvali est magique et fait que chaque chanson de chaque album est unique et sonne vraiment toujours différemment des autres tout en conservant l'incroyable touche du groupe. Cette touche est l'ingrédient que Henri Sorvali sait ajouter, comme une poudre d'étoile jetée sur un ciel sans lune. Il jette sur sa palette guerrière les couleurs les plus improbables pour réaliser une belle esquisse d'un prochain album. Dés lors, Vile et le restant du groupe ajoute leurs idées, parlent d'une voix d'ensemble et Henri finalise ainsi ces bijoux musicaux pour les offrir au Monde.

Ce qu'il y a d'exceptionnel également, c'est qu'aucun changement de line-up ne soit intervenue depuis toutes ces années...
Cela donne vraiment l'impression d'une parfaite unité, d'un clan que l'on admire. Cette unité se ressent dans les chœurs, cette seule et même voix comme capable de repousser l'ennemi par leur seule force, d'entretenir le sentiment de protection d'une conviction bien enracinée dans un paganisme pur, d'unir les frères contre l'envahisseur, de mettre fin aux peurs de l'être.

Ces hommes sont certes des musiciens de talent réunis sous le nom de Moonsorrow, mais à la première écoute de n'importe quel titre de n'importe quel album, vous comprendrez que ces hommes sont l'âme guerrière et sage des Anciens, que leurs armes sont les instruments et le chant, menant bataille après bataille à la victoire du paganisme, pour la gloire de Dame Finlande.


Moonsorrow


Mars 2011,
Rédigée par Lucy Dayrone.



Discographie :

1996 - Thorns of Ice (Démo, auto-produite)
Moonsorrow - 1996 - Thorns of Ice

1997 - Metsä (Démo, Meat Hook Productions)
Moonsorrow - Metsä (1997) Moonsorrow - Metsä (1997)

1997 - Promo (Démo, auto-produite)
Moonsorrow - 1997 - Promo

1999 - Tämä Ikuinen Talvi (Démo, Meat Hook Productions)
Moonsorrow - 1999 - Tämä Ikuinen Talvi Moonsorrow - 1999 - Tämä Ikuinen Talvi

2001 - Suden Uni (LP, Plasmatica Records)
Moonsorrow - 2001 - Suden Uni Moonsorrow - 2001 - Suden Uni

2001 - Voimasta Ja Kunniasta (LP, Spikefarm Records)
Moonsorrow - 2001 - Voimasta Ja Kunniasta

2003 - Kivenkantaja (LP, Spikefarm Records)
Moonsorrow - 2003 - Kivenkantaja Moonsorrow - 2003 - Kivenkantaja

2005 - Verisäkeet (LP, Spikefarm Records)
Moonsorrow - 2005 - Verisäkeet

2007 - Viides Luku : Hävitetty (LP, Spikefarm Records)
Moonsorrow - 2007 - Viides Luku : Hävitetty

2008 - Tulimyrsky EP (EP, Spikefarm Records)
Moonsorrow - 2008 - Tulimyrsky EP

2011 - Varjoina Kuljemme Kuolleiden Maassa (LP, Spikefarm Records)
Moonsorrow - 2011 - Varjoina Kuljemme Kuolleiden Maassa


Vidéo live de la chanson "Jumalten Kaupunki" de l'album Suden Uni, en live à Tuska en 2003 (Finlande) :




Sites officiels du groupe :

Site
Myspace
Facebook


Labels :

Plasmatica Records
Spinefarm Records
Spinefarm Records Youtube


Source vidéo : Uploadée par Metallic ("Jumalten Kaupunki"). Vidéo tirée du CD bonus inclus dans l’album Suden Uni.

Sources informatives : Metal Archives, Facebook du groupe, interview Metallian n°64 mars/avril 2011.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...